Plus de 120 enseignantes et enseignants entament aujourdhui une grève de la faim

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 10 Septembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    A la veille de la rentrée scolaire, un drame social est en train de se faire tisser, et nul n’est en mesure de prévenir ses dégâts.

    Déçus par les résultats des dernières mutations, et harcelés par une société qui ne tolère pas l’éloignement de la femme par des centaines de kilomètres de son foyer et de ses enfants, même pour cause de travail, et après plusieurs années d’attente, plus de 120 enseignants et enseignantes ont décidé d’entamer une grève de la faim.

    Ces enseignantes, qui se trouvent depuis la fin du mois d’août en sit-in devant le siège du Ministère de l’Education Nationale, Bab Errouah à Rabat, ont la ferme décision d’aller jusqu’au bout dans leur grève.

    « J’ai perdu mon foyer, mes enfants, mon mari m’a divorcé l’été dernier et a posé comme condition pour qu’on reprenne notre vie de couple ma mutation auprès de mes trois enfants, donc je n’ai plus rien à perdre. Ou je rejoins mes enfants, mon foyer et mon mari, ou je rejoindrai Dieu ». C’est avec un accent très ferme que Mme N.B, institutrice dans la région d’El-Jaddia et dont le foyer se trouve à Fès, qui nous a fait cette déclaration.

    Loin des siens depuis cinq années, cette dernière a frappé à toutes les portes pour se faire muter auprès de ses enfants, mais sans résultat.

    Le malheur c’est que le cas de Mme N.B n’est pas unique ni exceptionnel.

    Une dizaine d’autres femmes ont connu le même sort et plusieurs autres regardent avec un ½il incapable de rien faire, leurs foyers qui basculent chaque jour davantage vers l’enfer du divorce.

    Pour Fouad Haraja, porte-parole de ce mouvement, enseignant à Témara qui attend depuis 4 ans que sa femme, enseignante à Sidi Bennour, bénéficie du regroupement familial, et rentre définitivement à la maison, « nous avons épuisé toutes les solutions pacifiques et nous n’avons aucune réponse, pourtant des mutations très douteuses et d’autres très mal gérées ont eu lieu. Et à cause de cela, nous avons opté à l’unanimité de lutter jusqu’au bout pour retrouver nos conjointes ». Et amèrement, il continue : « la grève de la faim qu’on va commencer le vendredi vise l’obtention de notre droit, car ce que nous demandons est le minimum dans les annales du droit social.

    Il est inhumain qu’une femme soit forcée de rester pendant des années éloignée de ses enfants et de son mari. Et aucune cause ne pourra justifier les souffrances des jeunes mamans qui ont été obligées de confier leurs nourrissons à des membres de la famille. De même, rien au monde ne pourra sentir les souffrances des enfants qui grandissent sans leurs mamans ».

    Effectivement, c’est très dur qu’un bébé ou un enfant ne voit sa maman que pendant les vacances. Et les conséquences dans de tels cas pourront êtres très graves et sur l’enfant lui-même et sur toute la société, car il n’y a pas plus dangereux pour une société qu’un enfant laissé à son sort.

    Aussi et devant de telles conditions, a-t-on le droit de demander à ces mamans institutrices ou à ces papas instituteurs de donner de leur mieux pour contribuer au développement de la qualité de l’enseignement au Maroc. C’est incertain.

    Au contraire, et d’après ce qui se passe sur le terrain, ce qui se développe le plus dans ces conditions, ce sont les absences justifiées.


    A signaler que la grève de la faim que ces enseignants et enseignantes entameront ce vendredi, sera suivie par une autre série de 48 heures les mardi et mercredi de la semaine d’après. Et si rien n’est fait, une grève de 72 heures la semaine d’après a été déjà décidée.

    Après ces trois séries limitées, et qui ne sont en fait que des avertissements, et au cas où rien ne sera fait pour ces derniers, une grève de la faim ouverte et illimitée est au programme.



    LOPINION
     
  2. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Plus de 120 enseignantes et enseignants entament aujourdhui une grève de la faim

    la 7awla wala 9ouwata illa billah !! :(
     
  3. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : Plus de 120 enseignantes et enseignants entament aujourdhui une grève de la faim

    éh oui, la situation des enseignants est catastrophique! :(
     

Partager cette page