Plus de 2,5 millions de chomeurs en France

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 29 Mai 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    La progression mensuelle du nombre de demandeurs d'emploi a toutefois baissé de 40 % depuis janvier.


    Il y a deux façons d'analyser les chiffres du chômage d'avril rendus publics vendredi soir, selon que l'on voit le verre à moitié vide ou à moitié plein. La mauvaise nouvelle : le nombre de demandeurs d'emploi inscrits le mois dernier au Pôle emploi a augmenté pour le 12ème mois d'affilée. De 58500 si l'on retient la catégorie de référence (chômeurs n'ayant pas travaillé du tout au cours du mois et recherchant tout type de travail) et de 90800 si l'on inclut les demandeurs d'emploi ayant travaillé à temps partiel. Dans le premier cas, l'augmentation par rapport à mars est de + 2,4 %, à 2506700 personnes (et de 2,6 %, selon le mode de calcul plus large, à 3571500 personnes sur toute la France métropolitaine). Sur un an, la hausse atteint respectivement + 24,6 % et + 16,2 %.

    La « bonne » nouvelle maintenant : l'augmentation régresse de manière régulière pour le quatrième mois. Le nombre de nouveaux chômeurs est en effet passé de + 100400 en janvier à + 58500 en avril, soit une variation de 40 % depuis le début de l'année, après avoir été de + 79900 en février et de + 63400 en mars.

    Une très mauvaise année

    Mais pas de quoi se réjouir. Tant François Fillon que Laurent Wauquiez ne cessent en effet de répéter que 2009 sera « une très mauvaise année sur le front de l'emploi » et que le cercle vertueux des créations d'emploi -et donc l'amorce d'un recul du chômage- n'interviendra pas, faute de reprise, avant 2010.


    Les moins de 25 ans sont toujours ceux qui payent le plus lourd tribut, qu'ils aient ou non travaillé à temps partiel, avec une progression du nombre de chômeurs deux fois plus importante que les autres classes d'âge, à + 4,5 % en un mois et + 29,8 % sur un an. La hausse pour les seuls jeunes hommes atteint + 42,5 % en un an.

    Si la part des entrées à Pôle emploi pour fins de contrat à durée déterminée représente un quart des impétrants, leur nombre ne progresse que de + 0,1 % en un mois et + 8,7 % sur un an, contrairement aux licenciements économiques qui explosent avec + 46.8 % depuis avril 2008. Les offres collectées continuent leur chute, à -26,1 % en un an. Idem pour les offres d'emploi satisfaites, qui baisse de 25,6 %.


    http://www.lefigaro.fr/economie/200...0499-un-an-de-hausse-continue-du-chomage-.php
     

Partager cette page