PME-PMI : Le recours aux dispositifs de la mise à niveau reste limité

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 13 Novembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le gouvernement s'emploie à doter l'entreprise d'un programme spécifique de modernisation compétitive dans le cadre des efforts consentis pour la promotion de l'économie nationale, a indiqué, jeudi à Casablanca, le Premier ministre, M. Driss Jettou.


    Ouvrant les travaux des 3èmes Assises de la PME-PMI, placées sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et tenues à l'initiative de la Fédération PME-PMI (FPME) les 10 et 11 novembre, M. Jettou a précisé qu'en plus des mesures institutionnelles, de la révision de la législation du travail, de la simplification des procédures administratives, de la mise à disposition d'une infrastructure d¹accueil moderne et diversifiée, des efforts sont également déployés pour doter l'entreprise des ressources humaines adaptées à travers des programmes de formation appropriés.
    Le gouvernement, a fait savoir M. Jettou, veille aussi à améliorer les instruments de financement et de garantie contribuant à la promotion directe de l'investissement à travers les concours du Fonds Hassan II pour l'acquisition du foncier et la construction de bâtiments professionnels, au financement des investissements des entreprises à travers le FOMAN, à la mise en place du Fonds de restructuration financière destiné à la recapitalisation et au retraitement de l¹endettement des entreprises et à la combinaison des deux derniers dispositifs qui permet de lever des fonds pouvant atteindre 22,5 millions de DH.
    Et de préciser qu'en apportant les améliorations et les redressements nécessaires, nous estimons que les entreprises disposent désormais d¹instruments adaptés. Après avoir considéré que le recours à ces dispositifs reste limité à ce jour, il a émis le souhait de les voir utilisés au mieux par les entreprises pour le financement de leurs programmes de modernisation compétitive.
    Conscient de l'importance de la maîtrise des circuits d¹approvisionnement dans l¹effort de compétitivité de l'entreprise, le gouvernement entreprend d¹améliorer les conditions d'accès aux intrants et aux matières premières, a dit M. Jettou, relevant qu'en concertation avec les professionnels, des réformes tarifaires sont prévues permettant aussi de lutter contre l'importation illicite et la contrebande et que des mécanismes relatifs aux plates-formes d'approvisionnement sont mis en place.
    M. Jettou, qui a tenu à souligner l'importance du thème de ces assises PME marocaine dans l'espace afro-méditerranéen, a indiqué que de par les rapports historiques et culturels qui unissent les pays africains et méditerranéens et des intérêts économiques qui les lient, l'espace afro-méditerranéen offre à tous les pays de la région de véritables opportunités de partenariat stratégiques.
    Pour sa part M. Hammad Kassal, président de la FPME, a indiqué que l'espace afro-méditerranéen constitue le milieu naturel de la PME marocaine, en lui offrant des opportunités pour son développement vers le sud (Sénégal, Mauritanie, Mali) et en créant des alliances vers l'est (Algérie, Tunisie, Libye,...) tout en partageant le temps du travail avec les PME de la rive nord de la Méditerranée.
    M. Kassal, qui s¹est dit convaincu de la nécessité de la liberté du marché, de la concurrence et de l'ouverture sur le monde, a souligné que la libéralisation exige un respect des plannings annoncés et une vision cohérente et régulière, ainsi qu'une administration moderne, forte, efficace et responsable.
    Il a aussi souligné que contrairement à ceux qui considèrent que ¼'notre société est morose et déprimée, nous montrons au contraire qu'elle regorge de beaucoup d'énergie, de savoir-faire et de talents. De son côté, M. Hassan Chami, président de la confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a estimé que dans le contexte économique actuel de plus en plus concurrentiel, l'entreprise marocaine et en particulier la PME-PMI est tenue d'opérer une restructuration compétitive en vue de consolider les acquis et de profiter des opportunités qu'offre l'ouverture.
    L'ensemble des mesures complémentaires et d'accompagnement au niveau de l'entreprise et au niveau de son environnement s'avèrent cruciales et doivent permettre aux entreprises de mener à bien les ajustements nécessaires à cette nouvelle donne et de réussir, ainsi, leur intégration dans la dynamique internationale, a-t-il ajouté.
    Il a mis l'accent sur la nécessité de s'engager dans un processus de modernisation et d'ouverture de manière à adapter l'entreprise nationale aux normes internationales.
    Selon lui, la compétitivité et l'attractivité d'un pays dépendent, en grande partie, de l'environnement dans lequel évolue le monde économique et la mise à niveau des entreprises doit être une priorité nationale basée sur l'implication effective et la conjugaison des efforts des pouvoirs publics et des opérateurs économiques privés.
    Les troisièmes assises de la PME-PMI, qui offrent une occasion de communication, de partenariat et d'échanges d'idées et d'expériences entre différents participants nationaux et internationaux, ont pour objectifs de créer des partenariats avec les pays africains, maghrébins et du sud de la Méditerranée, de valoriser les richesses des régions du royaume, de monter des joint-ventures de partenariat et d'échanges et de sensibiliser les entreprises étrangères aux opportunités du marché marocain.
    Cette troisième édition s'articule autour de plusieurs pôles, à savoir une exposition pour les PME-PMI, un espace partenariat pour planifier des rendez-vous d'affaires ciblés en amont, un Trophée de la PME pour récompenser le meilleur partenariat nord-sud ou sud-sud, une plate-forme d'échange entre les PME et leurs prestataires de services, en plus d'un espace conférences et ateliers où seront traités des sujets pratiques pour les PME.



    ALBAYANE
     

Partager cette page