poèmes

Discussion dans 'Vos poésies' créé par incomprise, 2 Janvier 2008.

  1. incomprise

    incomprise °°Bleu rêve°°

    J'aime reçus:
    11
    Points:
    0
    Plaintes muettes

    L âme humectée par les larmes du chagrin
    Lamentée par une brise d un matin anodin
    Mourir gelée dans le fond de moi
    D être née dans la vague d injustice de froid


    Mais que dire d un être qui a cessé d être
    D une vie qui a fini par disparaître
    Seulement parce que j ai tout besoin de tendresse
    Pour battre contre ce malheur sans cesse

    J essaye toujours d oublier
    Toutes ces peines sans pitié
    Ce couteau dans mes veines
    Qui me fait toujours de la peine

    Et je glisse chaque jour noir
    Dans cet infini couloir
    Ce n est pour se plaindre que j écris
    Puisque sourds sont ils à mes cris

    Ces douleurs restent muettes pas un son
    Et ceci qui dur plus au fond
    Et je me dis que malgré ma maladie
    Vous devez au moins m accepter telle que je suis.

    Un cœur aveugle…

    Tournée vers un passé amer
    Où égarée dans un futur de rêve
    Ouvrir mes yeux sur cet enfer
    Qui me brûle sans trêve

    Je veux recommencer ma vie encore et encore
    Loin de toi loin de ton aveugle cœur
    Je veux dériver vers un autre port
    Loin de mes larmes de mes peurs

    Vers l amour qui brille avec sa lumière
    La lumière qui éclaire mon âme en pleine nuit
    Puisque la vie avec toi c est le désert
    Puisque la vie avec toi c est l ennui…

    Le bon chemin

    Exister et vivre avec l âme morte
    A compter les jours où se ferment les portes

    Oublier que le temps a un temps
    En gaspillant ses instants

    Les yeux qui se ferment sur ses envies fragiles
    En disant que trouver son chemin est facile


    On voudrait tant faire mieux sortir la tête de l eau
    Mais on peut perdre l envie de gagner gros

    Il faut savoir qu il est presque impossible
    De toucher à ses rêves comme en atteint une cible

    Mais de garder l espoir lorsque on ferme les yeux
    Qu on pourrait se changer vers le mieux

    De chercher à trouver le bon chemin
    D oublier aujourd’hui et penser à demain.



    ..Il suffit..


    Les ondes de mes souffrances inondent mes yeux
    Arpentent mes rêves mais je me sens mieux
    Les tourments brûlent ma joie
    Et l enfer se joue de moi

    La vie est là insolente
    Parfois violente
    Et au milieu, je suis un petit point si petit
    Pourtant je peux être grande, il suffit

    De décider, relever la tête et avancer
    Avec un espoir d un avenir aux couleurs enchantées
    De croquer la vie à pleine dent
    De garder toujours dans le cœur et au fond

    Que mon chemin c est moi qui le trace
    Que l horizon qui se dessinent à nos pieds, jamais ne se face
    Retourner à la vie avec un but si précis
    Vivre avec un bon esprit.

    Une nuit bercée dans un silence..

    De ce ciel livide
    Tourmenté comme son destin
    Une voix douce fait son parfum
    Dessine la fin des ses rires enfantins

    Elle se perd dans l ombre
    Promène ses yeux rouges sur ce désert
    En laissant filer ses larmes amères
    Et sur un lit s endorment ses douleurs

    Une nuit bercée dans un silence
    Où sa tristesse se répond à l écho
    En faisant vibrer tout mots
    Pour qu enfin puisse crier là Haut..


    Au dessus de tout


    Au dessus de tout, des nuages, des mers
    L écho de ses paroles dans le cycle des terres

    D un langage de fleurs, des choses muettes
    Feuille entre les feuilles, je suis l anonyme sans étiquettes

    Je suis le chevalier errant
    Qui joue avec le vent, avec le temps

    Le fruit d une saison où l âme déshabille ma peau
    Enveloppe, dérobe la véracité de ses mots

    Une véracité incomprise qui jette ce qu elle touche
    Comme si c est à cause des Fourmis l éléphant trébuche

    Une vie à l envers, un fleuve d oubli
    L air dans le ciel, la mer dans la mer…



    L incomprise..
     

Partager cette page