Près de 50.000 voitures importées vendues en 8 mois

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 10 Septembre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Promos, tombolas, efforts sur les prix…, le marché de l’automobile sort la grande artillerie: ouvertures nocturnes, expositions en plein air, discount de 10.000 DH sur un modèle, voire de 30.000 DH d’économies d’un seul coup sur l’ensemble de la gamme ou encore une mensualité à 750 DH… Difficile de résister à la tentation.
    Ainsi, au même titre que la fin de l’année, le printemps ou à la veille des vacances, Ramadan est devenu la période de promotions récurrentes par excellence et des financements à la carte. C’est aussi une occasion rêvée de renouer avec la dynamique commerciale après le ralentissement des vacances. Une aubaine fortement attendue, dit-on!
    Après la légère accalmie et le repli des ventes, le marché de l’automobile renoue avec les opérations marketing et les offres alléchantes. Les arguments commerciaux ne manquent pas. Concessions, importateurs, distributeurs, sociétés de crédit, banques…, tout le monde s’y met. Les commerciaux affûtent leurs armes pour remplir les bons de commande. L’on table sur la vente d’au moins 120.000 véhicules à fin décembre 2008! Un nouveau record en lice après celui des 100.000 réalisé il y a 9 mois (fin 2007).
    En plus de l’effort sur les prix, les formules Spécial Ramadan intègrent des crédits à zéro intérêt, une durée de garantie rallongée, des options en plus, parfois gracieusement offertes… autant d’actions lancées tous azimuts, mois sacré oblige! Sauf que depuis deux ans, c’est un peu différent. La fin des congés et la rentrée scolaire coïncident avec le mois sacré: 3 événements en un, qui pèsent lourdement sur le budget des ménages. D’où le recours aux crédits à la consommation.
    Par ailleurs, le nombre de marques et modèles importés a nettement augmenté. Au total, le marché compte près de 46 enseignes. Toutes marques confondues, les réseaux de distribution s’étoffent un peu partout. De nombreux showrooms ouvrent ça et là et aménagent leurs horaires spécialement pour la circonstance! Face aux désagréments qu’occasionne le transport en commun, «la voiture est devenue un besoin dont on ne peut se passer», résume Hatim Kaghat de Kia Motors Maroc. Ce qui renseigne déjà sur les attentes d’un marché en évolution.
    Autre facteur, culturel cette fois-ci, la voiture est perçue non comme un simple moyen de locomotion, mais un signe extérieur certes valorisant, qui plus est renseigne sur le statut et la réussite sociale. Ce qui se traduit depuis plus d’un an par une «fièvre acheteuse» et un engouement exceptionnel pour le neuf. Il n’ y a qu’à voir le nombre d’immatriculations neuves (ww) qui circulent dans les principales villes pour en juger. L’évolution exceptionnelle qu’a connue le segment ultra-concurrentiel des produits d’appel, notamment les citadines à moins de 100.000 DH, en témoigne. Mais une chose est sûre, le parc roulant actuel est un indicateur fort qui peut renseigner sur l’émergence d’une classe moyenne. Le nombre de voitures dont le prix dépasse les 200.000 DH, les berlines de luxe et autres 4X4 a nettement évolué ces dernières années.
    http://www.leconomiste.com/

     
  2. shenoah

    shenoah jebliya Membre du personnel

    J'aime reçus:
    28
    Points:
    0
    Tin c cool ca pr soltana ! mddr
     

Partager cette page