Premier incident armé à la frontière israélo-libanaise depuis octobre

Discussion dans 'Scooooop' créé par Le_Dictateur, 8 Février 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    La frontière israélo-libanaise a été le théâtre mercredi soir d'un incident armé entre l'armée israélienne et l'armée libanaise, le premier du genre depuis la fin de la guerre menée cet été par Israël au Liban contre le Hezbollah chiite libanais.

    L'entrée en action d'une unité du génie de l'armée israélienne dans le secteur israélien compris entre la "ligne bleue" et la clôture de sécurité, plus au sud, pour niveler le secteur où ont été découvertes lundi par l'armée israélienne quatre charges explosives, est à l'origine de l'incident.


    "Cette unité s'est repliée derrière la clôture de sécurité après avoir achevé sa mission vers 01HOO locales jeudi (11H00 GMT mercredi), a indiqué l'armée israélienne.

    "L'armée libanaise a, dans un premier temps tiré des coups de semonce. Nous lui avons demandé via la Finul de cesser ces tirs. Elle a alors tiré en direction de nos forces et nous avons riposté en direction des sources de tirs", a-t-on ajouté.
    "Les tirs ont maintenant cessé et nous considérons l'incident comme terminé", a-t-on souligné.

    "L'armée libanaise a tiré sur un engin de déblayage israélien qui tentait de s'avancer vers le secteur central du Liban sud", dans la région de la localité de Yaroun, a indiqué une source sécuritaire libanaise sans faire état de victimes.

    L'armée libanaise était sur le qui-vive depuis mercredi soir en raison des activités militaires israéliennes près de la frontière, et avait renforcé ses positions dans le secteur central.

    Des appareils israéliens ont survolé le secteur de l'incident, le secteur oriental de la frontière illuminé par intermittence par des obus éclairants, a indiqué la télévision publique.

    Il s'agit du premier incident armé à la frontière israélo-libanaise depuis le retrait des troupes israéliennes du Liban-sud, le 1er octobre 2006.

    L'armée avait accusé le Hezbollah d'avoir placé ces charges récemment.

    "Une unité du génie effectue des travaux de dégagement dans ce secteur en territoire israélien, au sud de la ligne bleue, où ont été découvertes lundi quatre charges explosives", a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'armée israélienne.

    "Ces travaux de dégagement empêcheront à l'avenir l'organisation terroriste du Hezbollah de dissimuler dans ce secteur d'autres charges", selon la même source.

    L'unité du génie a franchi la clôture de sécurité avec des bulldozers pour procéder au nivellement du secteur, proche de la localité israélienne d'Avivim.

    "Ces charges ont été fraîchement placées à la faveur des brouillards et des pluies de ces derniers jours", avait affirmé à l'AFP le lieutenant-colonel Gaï Hazout, responsable des opérations de la division de Galilée (nord).

    Le lieutenant-colonel Eiran Pawker, commandant du bataillon du génie qui a découvert ces charges, a accusé le Hezbollah chiite libanais de les avoir placées.

    "Nous pouvons conclure (de la découverte de ces charges) que le Hezbollah n'a pas mis fin à ses opérations hostiles contre notre territoire. Ces charges visaient nos forces en opération le long de la clôture de sécurité", avait déclaré lundi cet officier à la radio militaire.

    Mardi, dans un communiqué, le Hezbollah a démenti ces affirmations, ajoutant que les charges avaient été placées "avant la guerre" de l'été.

    Israël a mené l'été dernier une guerre de plus d'un mois au Liban contre le Hezbollah, qui s'est achevée le 14 août par un accord de cessez-le-feu sous l'égide de l'ONU.

    Conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU qui a mis fin aux combats, quelque 15.000 soldats libanais, épaulés par la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) renforcée par des contingents de plusieurs pays dont la France et l'Italie, s'est déployée au Liban sud aux abords de la "ligne bleue", la frontière israélo-libanaise tracée par l'ONU.


    Source: AFP
     

Partager cette page