Presse algérienne Jusqu’où va la haine ?

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 19 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Il ne se passe pas un jour sans qu’une certaine presse algérienne ne gratifie le Maroc de « papiers » où tout est permis, sauf l’objectivité, utilisant tous les moyens de désinformation, voire d’intox tout court.


    La presse algérienne très officielle, pour ne pas la citer, a depuis toujours ajusté son pas sur celui des hommes en gris, bleu et kaki, ne ratant aucune occasion de tirer à boulets rouges sur tout ce qui bouge au Maroc. Reprenant parfois aveuglément les débats politiques que connaît le Maroc et qui ne sont en principe destinés qu’à ses forces vives.

    Le cas d’Annahj Addimocrati est un des plus frappants. Le journal algérien « l’expression » a titré il y a quelques semaines : « un parti marocain désavoue le Roi dans l’affaire du Sahara », citant un communiqué de la Voie Démocratique et de la Gauche Unifiée Espagnole qui ont tenu une série de rencontres communes à Rabat et Tétouan au mois d’avril dernier (voir le Reporter du 24 avril 2006). Ce qui était frappant, c’était le style utilisé par l’auteur de cette lumineuse déduction, comme si le fait de donner l’information d’un parti de la gauche radicale qui a un point de vue différent du pouvoir était un événement faisant date. Or, il n’y avait rien d’extraordinaire à cela.

    Quelques jours auparavavant, le 26 mars 2006, le Reporter publiait une interview du Secrétaire national de la Voie Démocratique, Abdallah El Harrif, où ce dernier justifiait le motif du refus de la Voie Démocratique de participer aux tractations concernant le projet d’autonomie au Sahara.

    La Voie Démocratique est un parti marocain de la gauche radicale qui a ses idées et ses points de vue que tout le monde respecte au Maroc, même si la Majorité a un point de vue différent. La question qui méritait d’être posée par l’observateur algérien, c’était comment un parti radical avait pu exprimer librement ses opinions en tenant des meetings publics auxquels la presse avait eu tout loisir d’assister, comment le conseil national de ce parti avait pu être organisé à Casablanca (le 12 juin) et passer au journal du soir à la télévision d’Etat ? Jusqu’à présent, aucun pays de la région n’a encore autorisé un parti radical à exprimer librement ses opinions.

    Si « l’expression » ne voit pas la signification de ce phénomène, c’est qu’il y a vraiment une volonté de ne voir que ce qui a été fixé d’avance. C’est-à-dire ce qui peut illustrer le discours qui est devenu le sien : le Maroc coule, le Maroc est en crise, etc.... Il ne se passe pas un jour sans que « l’expression », pour ne prendre que ce journal-là, ne nous gratifie de titres comme : malgré un programme en faveur des enfants, la pauvreté s’accroît au Maroc.

    Azzedine CHABANE - 12-06-2006 ; Prisons marocaines 40% des détenus sont des enfants. Abdelkader HARICHANE - 30-05-2006 ; Tandis que le Maroc est plongé dans une grave crise, la fuite en avant, Azzedine CHABANE - 15-05-2006 ; Le président sahraoui Mohamed Abdelaziz à « l’expression » : « Le gouvernement français est pro-marocain » A. A. Saïd - 16-04-2006.

    À lire ce qu’écrit la presse algérienne sur le Maroc, on mesure le degré de haine que ses maîtres à penser nourrissent à l’égard du royaume. Car nul n’ignore que cette presse qui se cache derrière le chauvinisme et quelques nobles principes accessoirement puisés dans le droit international, ne reproduit que le discours officiel des responsables algériens. Eux qui ne manquent aucune occasion, dans les instances internationales, pour reformuler le même discours depuis 1976.

    Abdelaziz Bouteflika en personne ne laisse passer aucun événement sans utiliser le dossier du Sahara pour porter ses coups fratricides au Maroc. « L’expression » qui, dans un article parmi d’autres, affirme : « les droits de l’homme dans les territoires sahraouis sont violés au quotidien par les autorités marocaines » ignore paradoxalement tout ce qui se passe d’atroce dans les camps de Tindouf. Par exemple, depuis le 1 juin et malgré l’isolement des camps et la désinformation de la presse algérienne, les media internationaux ont relaté les événements tragiques de Tindouf qui ont montré le vrai visage du Polisario, celui de la répression et de la dictature.

    Mais, rien de tout cela dans cette presse algérienne qui a pour religion, depuis 30 ans, de faire sienne cette affaire du Sahara... Rien de ce qui a été affirmé par le mouvement révisionniste au sein même du Polisario « la ligne du martyr », rien des déclarations des transfuses du Polisario qui retournent au Maroc... Les derniers en date à fuir la terreur du Polisario, le cheikh de la tribu des Oulad Tidrarine Mohamed Ahmed Ben Omar Ouled M’Brirek et Daif Allah Yahdih, un ancien acteur de la propagande du Polisario à la Radio du front qui émettait de la ville algérienne d’Oran...

    Non, rien de tout cela. La presse algérienne dont il s’agit est incapable de voir l’amère réalité qui s’offre à ses yeux, sur son propre terrain, aveuglée, pauvre d’elle, par sa haine pour le Maroc.

    Source - LeReporter.Ma
     
  2. kiakimo

    kiakimo Maxwell malapata

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Presse algérienne Jusqu’où va la haine ?

    c est leur cas depuis 1975. ils ne peuvent dormir sans creer des problemes aux marocains.
    la7awla wala 9owata ila bi llah
     
  3. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Re : Presse algérienne Jusqu’où va la haine ?

    Bnadem m3a9ed, h dir lih, Khalihom drok ikhraj rabé fihom (bel'algerienne) :D
     

Partager cette page