pressions sociales

Discussion dans 'Discussion générale' créé par giulia, 31 Octobre 2008.

  1. giulia

    giulia Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Bonjour à toutes/tous,

    je m'appelle Giulia, je suis une fille italienne et je suis nouvelle de ce forum!

    Je voudrais savoir qu'est-ce que vous pensez à propos ce cet argument:
    Est-ce que vous sentez des pressions externes (qui viennent de la famille, des amis, du quartier, de la societé en general), des pressions qui vous demandent de etre different en tant que femme ou homme, different de comment vous vous sentez de etre réelment, interieurement?
    Si oui, quel type de femme ou d’homme la societé vous demande de etre?
    Et, par contre, comment vous vous sentez d’etre réelment?
    J
    e vous demande ca parce que, en venant souvent au maroc et en parlant avec des amis là bas, j’ai eu l’impression que souvent on se sent de ne pouvoir pas etre spontané, parce «les autres» jujeraient mal, ne compranderait pas...
    Et comme j’adore le Maroc et je suis très liée à cet pays, je voudrais le connaitre miuex ;-), avoir differents opinions...

     
  2. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48

    Bienvenu dans le Forum Mlle Giulia et j'espère que vous allez passer de bon moments constructifs et divertissants a la fois ^^

    sinon pour répondre a votre question fondamentale pas juste pour un pays comme le maroc (pays arabo musulman avec des caractéristiques spécifiques) mais dans tout le globe, la pression exercé par la societé (dans le monde entier je le redit encore) fait que chaque personne doit suivre et subir en quelque sorte cette pression, on ne peut pas faire tout ce qu on veut spontanément (pour reprendre votre expression) on est contraint et obliger de suivre un certain mode de vie socio culturel, le prix a payer pour appartenir a cette societé, prix pour sentir cette appartenance (et comme vous savez l'etre humain a besoin psychologiquement de sentir qu il appartient a une entité sociale, a un groupe de personne car l'être humain est un animal grégaire par nature)...

    seul mot d'ordre "s'aclimater" avec la societé pour en faire parti, cette pression est incolore et inodore presque imaginaire mais elle est pourtant la...on doit jouer le jeu en quelque sorte pour que la vie continue pour s'adapter aux attentes et a la culture de la scieté dans laquel on vit...mais cela dit cette pression ne va comme meme pas nous dénigrer ou reduire notre marge d'expression!!

    ce sujet me fait penser a un des chefs d'oeuvre de "Sartre" j ai nommé "Huit clos" et j ai pris le soin de vous ecrire juste un petit paragraphe qui a une relation avec le sujet : Vois comme je suis faible, un souffle; je ne suis rien que le regard qui te voit, que cette pensée incolore qui te pense.

    ca resume un peut la relation tacite entre les autres (la societé) et nous autant que personne qui veulent s'exprimer librement ...
     
    1 personne aime cela.
  3. giulia

    giulia Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Bonjour à vous, Freil, et merci pou le bienvenue!

    Je suis totalment d'accord avec vous. En effet, après avoir envoyer mon message, j'ai pensé que j'avais oublié de specifier ca: je sais que partous dans le monde la societé exerce une pressions sur les individus, et que chaque societé à des "regles", meme tacites, et que ces regles ont une fonctionne aussi important, c'est de mantenir des equilibres sociales etc. Donc c'etait pas du tout mes intentions de traiter le Maroc comme en pays "special" en ca. Je tiens à ne pas etre mal compris dans ca :)
    Au meme temps, chauqe societé à aussi ses propres spécificités (hamdou llah, si non le monde sera ennuyeux!). Et maintenant j'ai des interets (personnels et professionnels) specifiques pour le Maroc.

    Donc je crois rien de mal à etre interessée à traiter de ces questions à propos du Maroc, no? :) En particulier, je me posais ces questions sur les pressions et les attentes sociales concernant specifiquement les femmes d'une part et les hommes de l'autre. Pour etre encore plus précise, mes reflexions sont à propos les models de femmes et d'hommes que la societé propose, et demande, d'une part, et comment les gents se sentent par rapport a ca...

    J'espère que personne va se deranger parce une "etrangere" pose des questionnes comme ca sur une autre culture/societé. Dans mes questions il n'y a pas du tout ni des polemiques ni des critiques... mais seulement envie de connaitre...

    Merci
     
  4. jadroxy27

    jadroxy27 jadroxy27

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Mlle Giulia
    La pression dont vous parlez n'existe que si on veut bien la sentir si non pour moi elle n'existe pas, je m'expliques pour moi une femme ou un homme doit avoir sa vision de la vie, doit avoir une personnalité, tout on respactant les sentiments des autres. On peut avoir une spontaniété reflichie. Pour être libre et ne sentir aucune pression c'est tout d'abord rester soit même et de ne jamais changer sa peau pour faire plaisir aux autres tout on aimant l'autre. Vous n'êtes aussi etrangère que nous dans ce pays, vous savez les frontières l'homme les a tracé administrativement ils existes, mais dans nos esprit ils ont disparues la preuve on communique entre nous sans demander d'autorisation ni de visas donc on est libre et on est sur le même terrain à s'exprimé comme on veut. vous êtes chez vous exprimez vous comme vous vouler.
     
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Bonjour, Giulia et bienvenue parmi nous

    L'être humain est comme un arbre. Avant qu'il émerge de la terre, il a besoin d'eau (oxygène), de soleil (affection) et de terre (repères). Puis viennent les intempéries qui testent sa solidité : il leur résiste grâce à ses profondes racines qui le maintiennent conscient de l'humus auquel il appartient, sa mémoire et son passé y sont ancrés.
    Ceci dit, au début de sa vie, l'Homme, en général, subit toutes sortes de pressions qu'elles soient psychologiques, culturelles, sociales, attachements affectifs, croyances, règles de vie, langage, etc... Arrivé à l'âge adulte, il s'ouvre vers l'avenir et perçoit sa propre conception du monde qui l'entoure face aux valeurs de conflits qui se présentent sur son chemin. C'est à partir de là où, en principe, se déterminera sa propre personnalité puisque son esprit critique remettra tout en question, ce qui le poussera à faire un choix non sans incidence sur ses références éthiques :

    - soit, il reste loyalement accroché à son passé : ses valeurs héritées de sa famille ;

    - soit il se "moule" progressivement à d'autres groupes sociaux, séduit par d'autres cultures ou un langage nouveau... cela ne changera en rien quant à ses origines.

    Dans tout comportement humain, on a beau tourner autour du pot, tout est question de personnalité. En tout être qui se respecte, celui-ci maintient fièrement, pour acquis, son héritage culturel en dépit des influences extérieures qu'il subit.
     

Partager cette page