Prochain lancement d’un projet de recherche concernant l’Atlas

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 29 Juin 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    L’Université Al Akhawayn d’Ifrane (AUI) et l’Ecole nationale forestière des ingénieurs (ENFI) organisent, mardi 30 juin 2009, un atelier pour le lancement du projet de recherche et développement socio-économique intitulé : Expérimentation participative et adaptative de modèles de gestion des ressources forestières dans la chaîne montagneuse de l’Atlas (Algérie, Maroc, Tunisie). Ce projet, qui a reçu le support financier du Centre de recherche et de développement international (CRDI) du Canada, vise le développement et la valorisation des ressources forestières, agricoles et non agricoles, pour l’amélioration des conditions de vie des habitants des zones montagneuses dans les trois pays du Maghreb qui participent au projet, Algérie, Tunisie et Maroc. Au Maroc, le travail sera réalisé au niveau de deux communes rurales situées au Moyen Atlas, Tizgit et Dayet Aoua.
    Selon le département de communication de l’Université Al Akhawayn, le projet se propose de trouver des solutions appropriées afin de contribuer à la fois à l’amélioration de la gestion des ressources forestières et à la réduction de la pauvreté des communautés qui en dépendent. Il fait appel aux deux concepts de l’apprentissage social et de la gestion adaptative pour approcher différemment le développement dans les zones forestières. Il présente, en effet, une alternative aux approches traditionnelles (technicistes, verticales, très peu socioéconomiques, peu intégrées et non participatives) et aborde la gestion des ressources naturelles dans les pays maghrébins d’une manière plus compréhensive.
    Selon la même source, l’objectif global du projet vise à identifier, à travers des expérimentations participatives et adaptatives, des modèles viables de gestion des ressources forestières afin de contribuer à la réduction de la pauvreté des communautés rurales.
    Le projet, confirme-t-on, se déroulera sur une durée de trois ans. Il comporte une phase d’expérimentation suivie de la mise en place de sous-projets générateurs de revenus. Ces dernières seront identifiés par les chercheurs en concertation avec les populations des deux communes rurales.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page