Programme «Qualit'Air» : Vers la généralisation du contrôle de la pollution dans les

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 3 Juillet 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le contrôle de la pollution sera généralisé sur l'ensemble des grandes villes du Royaume à l'horizon 2012, a affirmé mercredi le secrétaire d'Etat chargé de l'Eau et de l'environnement, Abdelkebir Zahoud.
    S'exprimant lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des Représentants, M. Zahoud a précisé que dans le cadre du programme «Qualit'Air», 19 stations de surveillance de la qualité de l'air ont vu le jour à Rabat, Salé, Casablanca, Mohammadia, El Jadida, Safi, Agadir, Fès, Kénitra et Marrakech qui sera dotée durant l'année en cours de deux nouvelles stations.
    Il a également rappelé la création d'un réseau national de surveillance de la qualité de l'air qui permettra de disposer de données précises et actualisées et contribuera au développement d'un système de contrôle épidémiologique en relation avec la qualité de l'air au niveau national.
    En vue d'informer les populations du degré de pollution au niveau des villes, il sera procédé, avant la fin de l'année en cours, à la diffusion d'un bulletin quotidien de prévisions relatives à la qualité de l'air, a-t-il ajouté. Et de souligner que le gouvernement est en cours d'élaboration d'un plan d'action visant l'établissement d'une cartographie des émissions de polluants atmosphériques dans certaines régions du Royaume.
    Ce plan s'assigne pour objectif principal de proposer un plan national pour la préservation de la qualité de l'air et la lutte contre sa pollution conformément aux normes et conditions sanitaires en vigueur.
    M. Zahoud a, en outre, indiqué que la commercialisation au Maroc du gasoil 50 ppm, qui a eu un impact positif sur la qualité de l'air des villes, a été le fruit d'efforts du gouvernement notamment l'élaboration d'un cahier des charges qui prévoit la production de carburants conformes aux standards internationaux.
    M. Zahoud a, par ailleurs, indiqué que le secteur de l'eau au Maroc a connu durant les dernières décennies une dynamique continue, couronnée par la construction d'un nombre important d'installations hydrauliques ayant permis de faire face à des périodes successives de sécheresse.
    Le Maroc a adopté une politique sage dans le domaine de l'eau qui a permis de développer une grande expertise reconnue au niveau international, a-t-il dit, soulignant que cette politique se base sur la mobilisation des ressources hydriques à travers la réalisation de grands ouvrages de stockage.
    Cette politique a permis au Royaume de disposer actuellement de 128 grands barrages, d'une capacité de stockage estimée à 17 milliards de m3, en plus des milliers de puits qui contribuent à la mobilisation des eaux souterraines, a-t-il dit, ajoutant que ces installations ont permis également de développer le système d'irrigation pour atteindre 1,5 million ha irrigués actuellement.
    Evoquant l'accès des populations à l'eau potable, M. Zahoud a indiqué que la production de l'eau potable s'est multipliée par 5 durant les trois dernières décennies pour atteindre actuellement 1 milliard de m3, ajoutant que l'approvisionnement en eau potable, dans le milieu urbain, a atteint 92 %, un taux qui a connu un développement remarquable dans le monde rural, passant de 14 % en 1994 à plus de 80 % actuellement.
    M. Zahoud a également indiqué que la stratégie nationale de développement du secteur de l'eau permettra d'augmenter la capacité de stockage des barrages de 17 à 24 milliards de m3 en 2030, en plus d'un volume additionnel annuel de 1,7 milliard de m3.
    Intervenant lors de la même séance des questions orales, le secrétaire d'Etat chargé de l'Eau et de l'Environnement a précisé que sur les 298 stations de baignade de prélèvement, 283 ont été déclarées conformes aux normes de qualité durant la saison 2008-2009, ajoutant que 19% des plages contrôlées ont des eaux de qualité moyenne, 4% ont des eaux momentanément polluées et 1% ont des eaux polluées. Il a assuré que le gouvernement poursuivra ses efforts pour améliorer la qualité des eaux de baignade à travers la stratégie adoptée dans ce sens en vue de répondre aux attentes et aspirations quotidiennes des citoyens.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page