Pub M6 et vomissements

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par milagro, 24 Février 2008.

  1. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    "zone interdite" (M6) a suivi, pendant plusieurs mois, une jeune anorexique de 20 ans, Chloé. Une étudiante intelligente et aisée, qui vit avec cette incompréhensible maladie, ce démon logé dans sa tête et qui lui interdit de manger, de grossir, de vivre. Et pour la première fois, grâce à l'exceptionnelle complicité entre la journaliste, Céline Hue, et la jeune malade, on a l'impression de mieux comprendre l'anorexie.

    Chloé reste quatre jours sans rien pouvoir avaler, puis se rue sur les provisions de gâteaux maniaquement accumulées jusqu'à s'en faire vomir. Elle sait tout des cycles immuables de sa maladie : à quel moment elle devra vomir toute cette nourriture dans son ventre, et combien de temps prendra le nettoyage de la cuisine. Elle vit avec ce double, cette ennemie intime. L'hostilité de ses sœurs, le désespoir silencieux de ses parents, l'incompréhension de ses amies, tout est montré, rien n'est caché, mais jamais on n'a l'impression d'être voyeurs, c'est Chloé qui a voulu tout montrer, absolument tout, même ses crises nocturnes qu'elle filme elle-même, on est alliés, Chloé et nous, alliés contre le monstre, tout va bien.

    Mais la présence de la caméra modifie doucement les habitudes de Chloé. Pour la première fois depuis longtemps, elle accepte une invitation à dîner avec une copine. Soigneusement, elles choisissent une pizzeria. A deux pas de chez Chloé, précise le commentaire, mine de rien. On sent pointer l'orage. Chloé nous prévient d'ailleurs : c'est à la première bouchée que la crise va commencer. Elle lit la carte, passe la commande, le plat arrive. Elle avale "la" fameuse première bouchée. Elle a pris soin de régler auparavant. Et comme prévu elle se lève, s'empare d'un morceau de pain pour la route, quitte précipitamment le restaurant, court vers son domicile.

    Le commentaire : "Et puis nous comprenons pourquoi Chloé a choisi ce restaurant près de son studio. Regardez, elle ne se contient plus, elle se met à courir." Et soudain revoici le présentateur, Bernard de La Villardière : "On se retrouve dans un instant pour la deuxième partie de l'histoire de Chloé, jeune fille anorexique, un document bouleversant."

    "Dans un instant", car pour l'instant, c'est la pub.

    La pub, là, maintenant, pendant que Chloé s'enfuit ? Mais oui, la pub. On devrait être habitué. On sait qu'on se trouve sur une chaîne privée. On en a vu d'autres. Mais on reste sonné, en voyant dégouliner un magma de forfaits de portables, de déodorants, de bouquets satellite, de compils, de comptes bancaires pour jeunes, de radios pour jeunes. Donc, dans les bureaux de cette chaîne pour jeunes, il s'est trouvé des responsables, en préparant cette soirée, pour décider d'introduire la coupure-pub exactement ici, au moment où Chloé court vers chez elle, et où on se demande si elle va vomir, ou continuer à s'empiffrer, quelle forme va prendre sa crise. Il s'est trouvé des êtres humains pour décider que c'était le meilleur moment, le suspense est fort, c'est un moment fort, certainement ils ont prononcé le mot "fort", plusieurs fois sans doute, peut-être même "super fort", ou "vachement fort" (c'est une chaîne pour jeunes).


    Il s'est trouvé des doigts pour prendre les ciseaux et exciser délicatement le reportage à cet endroit précis. Peut-être même ont-ils demandé à la journaliste de remanier légèrement son commentaire, pour renforcer encore le suspense. Et ils ont pensé que leur public les suivrait. Ils ont dû faire des études sur les 15-35 ans, d'où il ressort sans doute que l'estomac bien accroché des 15-35 ans digère parfaitement le suspense-dégueulis. Ou peut-être même ne se sont-ils pas posé la question. Peut-être même cette association irrésistible entre la nausée de Chloé et le dégueulis de spots sur l'écran de M6 ne les a-t-elle pas effleurés.


    Evidemment, c'est la règle du jeu. Evidemment, sans l'argent de SFR, de NRJ, de TPS, de RTL2, de Narta-Hommes, de la compil Eddy Mitchell, de la Caisse d'épargne (pourquoi ne pas les citer ?), M6 n'aurait pas eu les moyens de financer cette enquête de longue durée, on n'aurait pas eu les moyens de mieux entrer dans la tête de Chloé. Mais il n'est pas interdit de trouver la règle du jeu... dégueulasse.


    Par Daniel Schneidermann
    (article paru dans Le Monde)

    Copyright Bouliana.com © 2003-2005

    http://www.bouliana.com/site/maigreur_publicite.htm
     

Partager cette page