Quand le PJD fait son «cinéma»

Discussion dans 'Info du bled' créé par pouet, 20 Décembre 2006.

  1. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    · Pour El Otmani, rien ne va plus au Maroc

    · Banques islamiques, formation… le programme du parti

    · Toutes les circonscriptions couvertes en 2007


    DIMANCHE 17 décembre, le cinéma «Empire» de Fès s’est transformé en une véritable salle de prière. «Près de mille personnes» s’y sont rendues pour rencontrer les leaders du parti «islamiste».
    Pour la petite histoire, les organisateurs ont veillé à ne pas mélanger hommes et femmes. Bref, chacun de son côté pour ce rendez-vous donné par le bureau régional du Parti de la justice et du développement (PJD) de Fès. Ce dernier a pourtant oublié un petit détail: c’est que le lieu de la rencontre n’était pas «aussi saint». Combien de scènes de sexe, de violences et de films indiens (principale spécialité de l’Empire) ont été présentés dans cet endroit. Toutefois, ce jour-là, la salle était totalement «religieuse», chants et musiques sacrés accueillant les visiteurs.
    Les animateurs de la rencontre, Saâd Eddine El Otmani, le secrétaire général du PJD, et Lahcen Daoudi, membre du secrétariat général du PJD, ont démarré leur show à 11 h. Pour le premier, «rien ne va plus au Maroc». De fait, El Otmani dit qu’il n’arrive toujours pas à comprendre «comment au Maroc, le coût de la vie augmente et la pauvreté diminue, alors que les salaires restent figés».
    Sur un autre registre, «nous constatons ces derniers temps, indique-t-il, que le gouvernement est déstabilisé. Et ceci n’est que le fruit du mode de scrutin adopté en 2002. Donc, pour évoluer, nous appelons les citoyens à participer massivement lors des prochaines élections». C’est clair. Le PJD a démarre sa campagne électorale. Pour cela, il use de tous les moyens pour «convaincre». «Le zéro siège que nous avons eu lors des élections du tiers de la 2e Chambre des conseillers, nous le considérons comme un 20/20 pour notre transparence et notre crédibilité», souligne El Otmani. Et d’ajouter que «la majorité des membres exécutifs du Parti habitent dans des maisons en location. Ils resteront dans ces maisons et seront en permanence en contact avec leurs électeurs. Nous ne serons jamais des extraterrestres comme le sont devenus ceux qui occupent les postes de responsabilité aujourd’hui». Mais la plus forte révélation dans ce cinéma est celle relative au Premier ministre. Selon le SG du PJD, «Driss Jettou aurait affirmé, lors de son dernier déplacement en France, que la composition du gouvernement restera la même en 2007». «De quelle démocratie parle-t-on, si les résultats du scrutin sont connus d’avance?», s’interroge El Otmani. De son côté, Daoudi a préféré le langage des chiffres.
    En tant qu’économiste, le vice-président du PJD a noté que le déficit entre les exportations et les importations du Maroc est passé de 26,5% en 1997 à plus de 47% aujourd’hui. Daoudi dira, par ailleurs, que les projets INDH sont seulement à 14% de leur réalisation et qu’il y a une liquidité de 180 milliards de DH dans les banques marocaines. C’est dire qu’il y a trop de chiffres à retenir et le discours choisi est axé sur des problématiques qui dépassent le niveau intellectuel de l’auditoire.

    · Programme «chargé»

    Daoudi le sait et pour qu’il soit plus clair, il a annoncé «qu’au Maroc la démocratie est en danger et que l’heure est pour la dénonciation (tahyah). Il y a des «Escobar» qui ont intégré la politique. Ils détiennent le pays et ce serait très difficile de les éliminer, mais nous pouvons relever ce défi». Ainsi, Daoudi annonce que son parti a décidé d’investir toutes les circonscriptions du pays lors des prochaines élections.
    Côté programme, le PJD compte «d’abord créer des banques islamiques, encourager les investissements, lutter contre le pourrissement et généraliser la formation». Mais pour bon nombre d’observateurs, si un congrès d’un parti est l’occasion rare de décrypter son discours politique et le dessein de ses leaders, celui du PJD à Fès est l’illustration concrète d’abord d’un cérémonial dépourvu, dans une large mesure, d’innocence. Tout y est: conditionnement de l’individu par la religion, séparation des sexes, vêtements typiques et chants de «guerre». Quant au discours, il vise fondamentalement les populations en proie aux difficultés de la vie. En clair, les classes socioprofessionnelles modestes.


    www.leconomiste.com
     
  2. amared205

    amared205 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    on sent un parti pris dans cet article!
    Je ne comprends absolument pas ce ressentiment contre le PJD!
     
  3. azmi

    azmi Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    ila al amam . bon courage
     
  4. titanoss

    titanoss Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    -ma fiha walou il aknou braw had nass diale le PJD, lkhire l had lblad, au moin houma fihoum chwia diale dow,,machi bhale le encians bien sur.
     
  5. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    lmgharba koulllhoum ghayvottiw pour le PJD , machi la79ach m9tan3in b l2afkar dyalhoum walakin la79ach m9tan3in b lfassad lli wasslou lih les autres partis ! au moin ils non rien contre ce PJD !

    li da7akni f had l'article houwa had lma9ta3 :
    waaaaaaaaaaaw !!! quel sens de critique loooooooool
     
  6. zakarias

    zakarias Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    vu la source en peux tout attendre de cet article jai rien contre PJD comme les autres sont moins pires que les autres parties qu ont rendu le maroc comme il est mtn , a chaque fois ils ne sort le fabuleux discours sur la femme et ainsi de suite y a d autre chose a regler au pays que la femme chomage pauvrete etc etc , bn chance au pjd meme si je sais qu ils ont gagner la derniere fois alors que tt a changer lors le prolongation pour affirmer qu as gagne , en attend ca encore lors du discour de Mr Jetto a des francais pour leur affirmais que ca peux pas arrive la monte de PJD.............la source c ete assabah je ne sais qu elle jour
     
  7. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    dakchi lli gal jettou f franssa est innacceptable , w le bleme , anna tta wa7ed mn 2a7zab l2aghlabiya w 3la ra2sshoum lchtirakiyine , ma nta9dou dakchi lli gal , za3ma wllahila had ddimou9ratiya d lmaghrib w had l2a7zab d chaffara ila caca dyal dda7k !
     
  8. raid785

    raid785 raid785

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    b7al had l article kaykhdam le pjd plus que tayn9ass mnnou! kan7ass bi anna had l article 3amar 7i9d a3ma w anna had sa7afi b3iiiiiiiid 3la l na9d l 3ilmi , franchement khass le pjd ykhalssou y ya3teh laflouss li anna had l article khdam le pjd! mais l mouchkil wa houwa 3lach ay haja kat3alla9 bi din sawa2 fi3l aw 7izb aw aw aw wallina tankhawfou l nass minha, b7alna b7al ay dawla machi mssalma w fiha l islamophobie !
     
  9. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    tres bonne remarque ! quand on n a pas les vrai outils de critiques , vaut mieux ne pas critiquer ! bayn had ssiyed lli kateb had l'article , ghi mn douk tta9addoumiyyine extremiste lli rasshoum khawi w lli m3ammrine chi jara2id ta9addoumiya , 7chouma ynzal lmoustawa dyal Aujourd'hui w twalli dayra b7al l2a7da lmaghribiya w katzid tzammi rassha ssa7afa lmousta9illa pffffffffffff et qu est ce qu il crtique ? la salle lli dar fiha l PJD ljtima3 comme quoi ra kaydouzou fiha des scene de sexe et de violence ... za3ma wllahila un niveau bas de critique ... w3wad ma ynta9dou jttou lli mcha kaygoul lsyadou f Franssa b lli ra makayna la democratie la tta wazza w mcha kay3tihoum les resultat des elections une année avant w gal lihoum dimniyan matkhafouch ra ddawla ma ghatkhallich l PJD yddi l2aghlabiya wakha ysawat 3lih lmaghrib kamel ! nadou kaynta9dou l pjd lli contre had tassri7at w l2a7zab lkhrine na3ssine ! yaaaaaaaa wddi ya wddi 3la ssa7afa lmousta9illa ! sa7afat nammm hadi ! 7acha ssami3ine ...
     
  10. pouet

    pouet Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    J'ai apprécié cet article pour ce passage. C'est tellement vrai ce qu'il dit dans ce paragrraphe... une tranche de la population bien visée et un discours de "guerre" basé sur la critique de l'autre et l'utilisation de la religion pour faire approuver leurs idées... Je trouve que c'est dommage pour notre pays s'ils arrivent au pouvoir.
     
  11. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    je crois que l'auteur de se passage , regardait trop lmanar de 7izbou llah lors de la guerre libano israelienne , et le pauvre tkhaltou lih nnwamer , de quels chants il parle et quels discours de guerre ? looool w ach mn vetements typiques ma warranch wach ils etaient tous en jellaba comme le jour de l'ouverture de la session parlementaire wlla ils etait tous en costumes comme tous les leader du PJD et d'autre partis marocains sauf litti7ad lichtiraki lli wallaw kaylabssou la haute couture ....

    sinon pour la population visée par leurs discours , iwa hadik raha elle presente 98% de la population marocaine , mafhamtch wach bghitiwhoum ivisiw la classe bourgeoise du Maroc wlla yvisiw nass dyal trenidad tobago ???
    litti7ad lichtiraki mlli khla9 w howa kayvisi la meme classe sociale w fach tla3 t7anha ! wlla bghouhoum idirou kifmma dar jettou mcha kayvisi les français w gal lihoum matkhafouch ra flmaghrib les election ghi cinima w rah c'est le roi qui nomme le premier ministre et sans son consentement aucun gouvernement ne pourra s'installer .... brabbi ila caca dyal da7k m3a had ta9adoumiyine ... telfat lihoum jerya !
     
  12. raid785

    raid785 raid785

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    nournat t es vraiment comic et tu analyse bien je suis dac avec toi w rak da7aktini.
     
  13. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Quand le PJD fait son «cinéma»

    a khouya ra lwa9i3 dyala f lmaghrib w had lmandouma siyassiya dyalna f lmaghrib hiya lli katjib dda7ka et meme le fou rire ,w daba ha ssa7afa tta hiya dakhlat f lkhat w la7et iddiha f l3jina w katsammi rassha ssa7afa lmousta9illa , w lli kayzid ida77akni f b7al had les " journalistes " houwa annahoum kayjib lihoum llah blli huma 9wifzine w cha3b koullou kayakoul ssamm !
    l2a7dat lmaghribiya hiya jarida lmaghribiya lmousta9illa ( lghayr 7izbiya ) lwa7ida lli kattakhoud da3m mn ddawla ( 6 000 000 dhs par an ) w imken la79ach mlli kaybdaw lkhedma dyalhom w houma nari khafafich ddalam , nari tayra bgar dyal l3atma , nari l3outmani gal , nari ttajdid magaltch ... w ymken ljara2id w les journeaux lkhrine tta houma bghaw idabbrou 3la t9oufiza mn 3and ddawla !
     

Partager cette page