Région Oued-Eddahab-Lagouira : Trois décennies de développement soutenu

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 14 Août 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Il y a trente ans, jour pour jour, la région de Oued-Eddahab-Lagouira retrouvait le giron de la mère-patrie, un évènement phare dans les annales de l'Histoire du Royaume, couronnant le long combat engagé depuis plusieurs décennies pour le parachèvement de l'indépendance du Maroc, la consécration de son intégrité territoriale et la réalisation de l'unité nationale.
    En effet, c'est le 14 août 1979, que des représentants de la population de Oued Eddahab, à leur tête, les ouléma, les notables et les chefs de tribus, s'étaient rendus dans la capitale du Royaume pour présenter à Feu SM Hassan II, leur serment d'allégeance et réaffirmer leur indéfectible attachement au glorieux trône alaouite, à leur marocanité et à l'intégrité territoriale du Royaume de Tanger à Lagouira.
    En l'espace de trois décennies, cette région, qui ne comptait qu'unie bourgade de quelques habitations précaires est devenue un vaste chantier de croissance économique et de progrès social, grâce à des choix et programmes cohérents et intégrés et une ferme volonté politique de faire de cette partie du Royaume un pôle régional de développement prospère et résolument tourné vers l'avenir.
    Profondément déstructurée et sous-équipée au lendemain de son retour à la mère-patrie, la région a focalisé les efforts d'aménagement et de développement tous azimuts, menés sur tous les fronts (économique, social, culturel, urbain) pour combler le déficit enregistré en matière d'infrastructures de base, résorber l'habitat vétuste et insalubre, répondre aux besoins et demandes en services des habitants, favoriser leur sédentarisation et asseoir les bases du développement local durable.
    Depuis 2002, ces travaux sont passés à une cadence supérieure avec des programmes et projets de grande ampleur se déclinant par la rénovation et la requalification urbaine, la restructuration des habitations, l'amélioration et l'extension du réseau des routes, la généralisation de documents d'urbanisation, la création de nouveaux services publics, l'implantation d'entreprises et l'accompagnement social des habitants de la région qui comptait, selon le recensement de 2004, quelque 99.367 habitants.
    Aujourd'hui, les fruits de ces efforts sont fort tangibles et les insuffisances relevées jadis dans des secteurs socio-économiques sont en passe de devenir un vieux souvenir.
    Ainsi, le visiteur qui met aujourd'hui pied à terre dans cette partie du Royaume ne manquera pas de constater l'activité fébrile des chantiers ouverts dans différents endroits, ainsi que par les changements qui ont remodelé son "look", notamment en ce qui concerne la voirie et le tissu urbain.
    Routes asphaltées et ruelles goudronnées, aéroport international, port, corniche aménagée, édifices et établissements publics, habitations et immeubles aux couleurs ocre et jaune, hôtels, stades, restaurants, cafés, cybercafés, éclairage public et aménagement de placettes: la région a bel et bien opéré une mutation tous azimuts et réussi, en quelques années, la gageure d'offrir un visage accueillant qui séduit ses visiteurs.






    Source : libe.ma

     

Partager cette page