Régionales: La bataille des présidences

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 10 Septembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    · Le PAM et le RNI partis favoris

    · Fouad Ali Al Himma vise Marrakech

    Après les assemblées provinciales, les conseils régionaux. Les grands électeurs ont voté hier pour élire les membres des conseils régionaux pour l’ensemble des 16 régions que compte le pays. Vu les enjeux et le rôle grandissant que devra jouer cette collectivité locale à la lumière des injonctions royales, les partis politiques se sont engagés à fond dans cette bataille. A l’heure où nous mettons sous presse, les résultats de ce scrutin ne sont pas connus. Les pronostics de plusieurs observateurs sont partagés entre le PAM et le RNI pour les présidences des régions. Mais pour l’heure, rien n’est encore joué. Ils seront suivis par l’Istiqlal, le MP et l’USFP. Sauf surprise, le PJD n’obtiendra aucune présidence à l’image de ses mauvais scores lors des élections provinciales.
    Ce qui retient le plus l’attention des observateurs concerne l’élection des présidences des conseils régionaux qui devra intervenir dans les 15 jours suivants. Les duels entre des figures, qui cristallisent une région, promettent beaucoup de suspense. C’est le cas de Marrakech où la reconduction du président sortant USFP Abdelali Doumou paraît compromise. Tous les pronostics donnent l’initiateur du PAM, Fouad Ali Al Himma, président de la région de Tensift-Marrakech.
    Dans le nord, le RNI n’a pas encore tranché l’accréditation. Il devra choisir entre l’ex-ministre Rachid Talbi Alami et Mohamed Bouhriz, connu pour sa proximité avec Mustapha Mansouri. Dans la région de Rabat, l’ex-maire de la capitale Omar Bahraoui bénéficie du soutien du PAM. Il peut même quitter le MP pour basculer vers ce parti, précise un proche. Mais cela ne suffira pas pour emporter la présidence de cette région, il devra livrer bataille à Abdeslam Berkia, président sortant istiqlalien.
    A Meknès-Tafilalet, la lutte sera sans merci entre le président sortant Saïd Chbaâtou (USFP), ex-ministre des Pêches maritimes, et Mohamed Ansari, membre du bureau exécutif de l’Istiqlal et président de la Commission de la justice au sein de la Chambre des conseillers. Le MP est également dans la course via l’ex-wali Ali Kabiri.
    Dans la région de Kénitra, Mekki Zizi du PAM a beaucoup de chances d’emporter la présidence puisqu’il a obtenu le soutien de Driss Radi, un des dirigeants de l’UC. A Fès, le président sortant Mhamed Douiri est presque assuré de rempiler. Dans la région de Taza-Al Hoceima-Taounat, la compétition sera entre Mohamed Boudra, un ex-PPS, tombé dans les bras du PAM à la veille des dernières élections communales, et Mohamed Abbou, ministre de la Modernisation des secteurs publics. A Doukkala-Abda, le PAM sera le favori. En effet, Omar Kerdoudi, président de la commune rurale Had Lahrara près de Safi a toutes les chances de rafler la mise. A préciser qu’il a déjà passé un an comme président de cette région.
    Dans le Souss-Massa-Drâa, les chances de Mohamed Boudlal du RNI restent intactes. Il a le soutien de Aziz Akhannouch et de l’Istiqlalien Ali Kiouh. A Chaouia-Ouardigha, le duel sera entre Abdallah Kadiri de l’ex-PND et Maâti Benkaddour du RNI et président de la Chambre des conseillers. A Tadla-Azilal, Mohamed Mechahouri, l’ex-ministre du Commerce extérieur et actuel président de la commune Ksiba, devra affronter Salah Hamzaoui, l’ancien trésorier général du Royaume et président sortant.

    --------------------------------------------------------------------------------



    Logique tribale


    LES calculs politiciens ne semblent pas prendre dans les régions du Sahara marocain. C’est la logique tribale qui prévaut. Ainsi, trois régions ont des chances de conserver les mêmes présidences. Il s’agit de Lagouira avec Mami Boucif (USFP), Laâyoune avec le jeune Ould Rchid (Istiqlal) et Guelmim-Smara avec Omar Bouida (RNI).




    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page