Résultats annuels : le travail ca paie

Discussion dans 'Info du bled' créé par kochlok03, 7 Avril 2006.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    La CDG améliore de 46% son résultat net

    • Les ressources se rapprochent de 100 milliards de DH

    • Bon cru pour les activités financières


    Le patron de la Caisse de dépôt et de gestion, Mustapha Bakkoury, est plus que jamais convaincu qu’il gère un précieux catalyseur de développement territorial. Et les résultats sont concluants, en dépit du programme d’investissement intensif, engagé par le groupe en 2005.
    La CDG dégage un produit net bancaire en hausse de 8%, à 1,31 milliard de DH. Le résultat avant impôt caracole à 64% (2,52 milliards de DH), produisant ainsi un résultat net de 1,66 milliard de DH (+42%). Alors que le groupe aura aussi versé au Fisc 868 millions de DH (plus que le double de ce qu’il a payé en 2004).
    Les fonds gérés par le groupe CDG s’élèvent à 96 milliards de DH en hausse de 5%. Ils sont répartis équitablement entre ses propres ressources et les avoirs des caisses de retraite qu’il chapote (CNRA, RCAR). Les ressources du groupe ont bénéficié du renforcement de la participation de la CNSS pour progresser de 9% à plus de 48 milliards de DH. CNRA et RCAR gèrent pour leur part des avoirs de 49 milliards de DH en hausse de 1,2%.
    Par ailleurs, les dépôts de la CDG ont augmenté de 6% à plus de 39,54 milliards de DH, dont près de 36 milliards issus de la clientèle réglementée. Les placements obligataires accaparent 80% de ces fonds à 31,7 milliards de DH (+6%). Le succès financier du groupe est le fruit des performances de ses filiales qui ont toutes fait l’objet de vastes programmes de restructuration en 2005.

    • Gestion des fonds institutionnels et prévoyance

    Les mutations réglementaires appliquées, les organismes de prévoyance sociale en 2005 ont profondément influencé leurs placements à la CDG. Ainsi, le groupe a été désigné pour gérer les fonds affectés par la CNSS à l’assurance maladie obligatoire (AMO) (500 millions de DH). En revanche, le fonds relatif à l’assurance sur l’immatriculation des immeubles est amputé de 187 millions de DH pour se conformer au nouveau plafond réglementaire (100 millions de DH).
    Par ailleurs, les deux caisses de prévoyance du groupe CDG (RCAR, CNRA) ont engagé de fortes tractations pour intégrer les fonds de retraite privée de l’OCP, l’ONE et JLEC. Le RCAR augmente ses cotisations de 15% à 1,29 milliard de DH et ses prestations de 6,8% à 1,26 milliard. Le chiffre d’affaires de la CNRA progresse de 7,33% à 406 millions de DH.

    • CDG Développement

    La nouvelle filiale permet au groupe de se doter d’un pôle d’investissements tous azimuts. Elle assure également un suivi rigoureux de ses grands chantiers (Marina Casablanca, Bouregreg, PDRT de Fès…). Par ailleurs, CDG Développement s’implique via ses filiales Diar Al Mansour et Diar Al Madina dans des projets immobiliers sociaux, notamment à Douar El Kora, Mers El Kheir et Madinat El Irfane (résidence pour étudiants). La fusion de Scetscom et Ingema permet au groupe de contrôler le leader national de l’ingénierie immobilière. En définitive, la finalisation des métiers opérationnels a requis une augmentation de capital de 520 millions de DH en 2005. Il s’établit actuellement à 1,73 milliard.
    Pour autant, les performances des entités du pôle réagissent différemment à la restructuration. Ainsi, les meilleurs résultats sont signés Scetscom (+12% à 5,5 millions de DH), Diar Al Mansour (100% à 20 millions de DH) et la CGI (1.733% à 81 millions de DH). En revanche, Sogatour (-93% à 538 millions de DH) et MHV (-5% à 21 millions de DH) essuient les plus fortes baisses de résultat net en 2005.

    • Finances Banques Assurances


    L’année 2005 a confirmé le leadership de la CDG dans le paysage financier national. Le groupe détient 21%(1) du marché primaire avec 79,6 milliards de DH de fonds gérés (+5,85% par rapport à 2004). Sur le marché secondaire, dominé par le prêt/emprunt d’actions (Repo), il gère des fonds de 4,6 milliards de DH (+4%).
    Les émissions en dette privée se sont élevées à 1,12 milliard de DH, sans compter les billets de trésorerie de l’ONE (1 milliard).
    Les performances des filiales financières confirment ces réalisations. Les bénéfices de société de gestion CD2G ont augmenté de 11,4% à 32,5 millions de DH.
    De même pour le Fonds d’investissement Fipar Holding, qui multiplie par 4 son résultat à 109 millions de DH. Sofac Crédit a profité de sa restructuration pour faire exploser son résultat net à 33 millions de DH, soit 7 fois la performance de 2004.
    SCR et Maroc Leasing ont vu leur bénéfice progresser de 11 et 26% à 125 et 30 millions de DH respectivement. En revanche, le résultat net de Safabourse perd 12% à 6,2 millions de DH.
    La nouvelle filiale, CIH, a essuyé une perte de 48 millions de DH suite au provisionnement de ses créances en souffrance.


    source :l'economiste
     
  2. Angelika

    Angelika Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : Résultats annuels : le travail ca paie

    Merci à khoya mohim had le sujet dyalk !
     
  3. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
    Re : Résultats annuels : le travail ca paie

    Bon article kouya, la gestion rationnelle et la bonne gouvernance sont le catalyseur incontournable de tout developpement , et Dieu sait si notre pays en a besoin! Baraka mn ttassayyoub outtala3oub blmal l3amm!

    Bravo l 'Si Bekkouri Sara7atan !
     

Partager cette page