Réunion du Premier ministre avec les syndicats des enseignants

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 10 Novembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    La réunion, mardi après-midi, du Premier ministre, en présence du ministre de l'éducation nationale, avec les syndicats des enseignants sur la promotion interne dans le premier cycle du Secondaire n'a pas tenu ses promesses quoique s'inscrivant dans la ligne des concertations. Il n'y a pas eu de négociations avec Driss Jettou autour de l'accord intervenu, l'année dernière, avec le ministre Malki.
    Une seconde réunion a été fixée au 21 novembre pour «parler concrètement des sous».


    L¹initiative prise par la Primature était destinée à renouveler la volonté gouvernementale de régler définitivement le «gros os» que constitue «la spécificité» de la promotion des enseignants du premier cycle.
    Le nombre élevé des postulants et l'ampleur de l'augmentation salariale revendiquée mais stipulée par les statuts pousse le gouvernement à parler de «contraintes budgétaires». Ce à quoi les syndicats opposent «les contraintes sociales».

    Aucun chiffre....


    Les syndicalistes estiment être déjà parvenus à un accord «honorable» avec le ministre de l'Enseignement supérieur et de l'Education nationale.
    Pour les plus modérés d¹entre eux, cet accord «est la base d'une éventuelle renégociation». La balle est dans la Primature pour qui des éléments manquent : l¹effectif bénéficiaire, la date d'effet, l'impact sur le Budget et sur l¹équilibre entre les salaires au sein de l'enseignement secondaire et, comparativement, avec d¹autres catégories sociales travaillant dans la fonction publique.
    En tout cas, la réunion de mardi n'était qu'un échange de points de vues et une répétition des positions des uns et des autres... Aucun chiffre n¹a été avancé des deux côtés.
    Cet exercice a été laissé à la commission quadripartite qui se réunira le 21 novembre. Elle est composée de représentants du MEN, des Finances, du ministère de la modernisation du secteur public et des syndicats.

    Temps perdu...

    Selon certains syndicats, le gouvernement devra présenter à cette réunion «sa vision 2006» de la promotion interne et «sera fin-prêt pour parler chiffres et propositions».
    La réunion avec Driss Jettou était «plus destinée à lancer le message des contraintes budgétaires et de la volonté d'aboutir», estime M. El Andaloussi (UGTM) qui ajoute que «les syndicats ont aussi leurs contraintes».
    Quant à Allal Belarbi (CDT), il affirme que «la réunion du 21 novembre sera cruciale». Pour lui, elle doit «aboutir au respect des engagements pris par le gouvernement». «Il y a eu un accord avec le ministre, l'année dernière. Nous n'allons pas continuer à discuter à ce sujet, concrétisons d'abord avant de passer aux autres dossiers liés à la promotion interne dans l'enseignement», poursuit-il.
    Les statistiques et les précisions devraient « être faites bien avant», affirme un autre syndicaliste qui estime que ce dossier «a pris plus de temps qu'il ne mérite».
    C¹est dire que la question risque de perdurer et ne trouverait une solution que vers la mi-décembre, juste avant l'adoption du Budget 2006....


    Al Bayane
     

Partager cette page