Révision des hauts salaires : Le Sénégal donne l’exemple

Discussion dans 'Info du monde' créé par kochlok03, 8 Décembre 2007.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Le Président sénégalais Abdoulaye Wade veut instituer une conséquente baisse de son salaire et de celui de ses ministres. De la sorte, il donne au reste des pays africains, dont le Maroc, un exemple à suivre.

    LA révision à la baisse des hauts salaires des responsables et hauts commis de l’Etat, des directeurs généraux des offices et autres établissements publics, voici un thème dont foisonne la littérature de l’Istiqlal. Parti qui pilote l’actuelle majorité gouvernementale. Pourtant, ce point si fâcheux du reste pour tous les responsables les mieux rémunérés au Maroc, n’a pas trouvé place dans le programme gouvernemental. « Et c’est bien dommage ! », regrettent tous ceux qui avaient apprécié la verve que mettait Abbas El Fassi à dénoncer les « salaires faramineux qui grèvent le Budget de l’Etat », avant qu’il ne soit nommé Premier ministre.


    Le contre-exemple nous vient du Sénégal. Le Président de ce pays, Abdoulaye Wade, veut faire adopter une loi qui stipule une baisse de 30% de son propre salaire. Le même texte institue également la diminution de 25% du salaire du premier ministre et celui des autres ministres de 15%. Il autorise aussi un prélèvement du même ordre de la rémunération, le traitement, les primes et indemnité ou salaires des présidents du Sénat, de l’Assemblée nationale, des députés, des sénateurs, des présidents de région et des maires.

    Les fonds récoltés à travers cette opération de nivellement par le haut devront servir de « contribution nationale pour atténuer les effets négatifs de la hausse des prix internationaux des produits pétroliers sur la vie des ménages, surtout les plus démunis ». Les prélèvements seront retenus et versés, chaque mois, dans un compte de dépôt de fonds particulier ouvert dans les livres du Trésor.

    Bien entendu, la loi de Wade est applaudie par le peuple sénégalais. Ce sont seulement certains « salariés » concernés par la baisse, qui n’ont pas sauté de joie en lisant les 13 articles composant cette loi exceptionnelle.

    Au grand dam des mécontents, ces articles ont été bien accueillis par la majorité votante au sein de L’Assemblée nationale. Ils n’ont plus maintenant qu’à passer le cap du Sénat pour entrer en application. Au Maroc, une loi comme celle proposée par le Président Wade ne sera pas adoptée de sitôt. Mais, le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, vient de donner un bel exemple. Il a refusé de toucher son salaire de ministre, préférant laisser le Trésor public en profiter. Ah si tous les ministres et « hauts salariés » faisaient comme lui !


    lereporter
     
  2. zbougz

    zbougz بــــابــــا عـــــروب Membre du personnel

    J'aime reçus:
    559
    Points:
    113
    c'est pour quand le maroc [17h]
     
  3. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    ZBOUGZ: dans nos plus beaux reves [22h]

    hadi moubadara zwina, ou katbayen belli nas baghin yezidou bebladhoum l9oudam. et aussi c un exmple pour les autres pays
     

Partager cette page