Rabat et Madrid décident de renforcer leur coopération

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 24 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Rabat et Madrid décident de renforcer leur coopération en matière de lutte contre l'immigration et le trafic de drogue

    Entretien entre le ministre de l'Intérieur, Chakib Benmoussa et son homologue espagnol Alfredo Pérez Rubalcaba

    Le Maroc et l'Espagne ont décidé, jeudi, de donner une nouvelle impulsion à leur coopération en matière de sécurité, avec une attention toute particulière à la collaboration en matière de lutte contre toutes les formes de criminalité organisée, notamment l'immigration clandestine et le trafic international des stupéfiants.



    Un communiqué commun, rendu public au terme d'un entretien à Madrid entre le ministre de l'Intérieur, Chakib Benmoussa, et son homologue espagnol, Alfredo Pérez Rubalcaba, indique que les deux ministres ont souligné l'intensité de la coopération entre leurs départements respectifs et examiné les mécanismes à même de la renforcer davantage.

    Dans ce sens, les deux ministres ont discuté des conditions de déroulement de l'opération "Transit 2006". Ils se sont félicités des efforts consentis et ont décidé de mettre en oeuvre tous les moyens disponibles afin de garantir la fluidité des flux et faciliter les procédures pour les Marocains résidant à l'étranger (MRE).

    MM. Benmoussa et Rubalcaba ont convenu de donner une nouvelle impulsion à la coopération en matière de sécurité afin de lui conférer davantage d'efficacité et relever ainsi les défis contre toutes les formes de criminalité organisée, notamment le trafic des migrants et le trafic international illicite des stupéfiants.
    Ils ont également discuté du projet d'acquisition des équipements et moyens techniques pour le contrôle des frontières, financé par l'Espagne au profit des services marocains.

    Ce projet vient renforcer les efforts importants consentis par le Maroc en matière de surveillance et de contrôle de l'immigration illégale.
    Evoquant la question des flux massifs de migrants vers les Iles Canaries survenus dernièrement, les deux ministres ont souhaité que la réactivité et le soutien affichés par l'Union européenne face à de telles situations soient étendus aux pays africains. Au chapitre de la lutte contre le terrorisme, les ministres se sont déclarés préoccupés par la menace terroriste dans la bande sahélo-saharienne.

    Ils ont décidé, à cet égard, d'inscrire leur action dans le cadre des principes de la déclaration de la 12e CIMO (Conférence des ministres de l'Intérieur de la Méditerranée occidentale), tenue à Nice en mai dernier, notamment à travers la réunion des experts des pays membres pour la mise en place d'une stratégie régionale de lutte contre le terrorisme et l'évaluation périodique de la menace terroriste dans la zone du Sahel et du Sahara.

    Les deux ministres ont aussi passé en revue les préparatifs pour la conférence euro-africaine sur la migration et le développement, prévue à Rabat les 10 et 11 juillet prochain, relevant que l'appui international manifesté à l'égard de l'initiative maroco-espagnole lui accorde les garanties nécessaires et le cadre référentiel adéquat qui permettraient d'ouvrir de nouvelles perspectives de coopération entre l'Union européenne et les pays africains.

    MM. Benmoussa et Rubalcaba ont réaffirmé, à cet effet, que seuls des programmes ambitieux de développement et l'émergence de zones de prospérité dans les pays africains pourraient contribuer à fixer le potentiel migrant.
    Les discussions entre les deux ministres se sont déroulées dans un climat d'amitié et de confiance mutuelle qui traduit l'excellence des relations de fraternité entre le Maroc et l'Espagne et qui témoigne de l'intense et fructueuse coopération que leurs deux ministères partagent de façon permanente, souligne le communiqué commun.

    Cette réunion s'est déroulée en présence du secrétaire d'Etat espagnol à la Sécurité, Antonio Camacho, de l'ambassadeur du Maroc à Madrid, Omar Azziman, des directeurs généraux des polices des deux pays, ainsi que des proches collaborateurs des deux ministres.

    Source - MAP
     

Partager cette page