Rabat "regrette" le boycott de l'Algérie de la Conférence sur la migration

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 24 Juin 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Le Maroc a exprimé jeudi, son "regret" suite à la décision de l'Algérie de ne pas participer à la conférence euro-africaine sur la migration et le développement qui doit se tenir les 10 et 11 juillet prochain à Rabat.

    Lors d'un point de presse à l'issue du Conseil de gouvernement, réuni à Rabat, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdallah, a affirmé que la position algérienne revêt un caractère politique et, par conséquent, n'a aucun rapport avec le sujet de la conférence.

    Il a insisté sur le fait que le phénomène de la migration, qui doit rester "loin de tout calcul politique", requiert l'implication de tous dans la recherche de formules pour le traitement de cette question qui concerne des millions d'Africains.

    Le ministre marocain a réaffirmé l'adhésion totale de son pays aux démarches menées aux niveaux international et régional pour trouver au phénomène migratoire une solution globale qui dépasse le seul aspect sécuritaire pour englober les dimensions économiques, sociales et de développement.

    Il a, en outre, rappelé que l'idée de la tenue de cette conférence est née d'une proposition marocaine d'élaborer un plan global pour traiter la question migratoire, particulièrement l'émigration clandestine, et ce au niveau des pays émetteurs.

    La conférence devrait approuver un plan d'action portant sur l'amélioration du contrôle de l'émigration clandestine, l'organisation de la migration légale et le renforcement du développement économique en Afrique.


    Le Maroc et l'Espagne avaient lancé, en octobre 2005, l'idée d'une conférence euro-africaine sur la migration à l'occasion de la visite à Rabat du ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos.

    La France avait appuyé cette initiative.

    En avril dernier, le ministre algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, avait déclaré que son pays n'était pas concerné par la réunion de Rabat.

    Selon lui, Alger considère que la question de la migration ne peut être traitée que "dans le cadre de l'Union africaine" (UA).

    Le Maroc ne siège pas à l'UA. En 1984, Rabat s'est retiré de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), ancêtre de l'UA, après l'admission au sein de l'organisme continental de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), proclamée par le Front Polisario.

    Les relations entre le Maroc et son voisin de l'est ne sont pas au beau fixe, à cause du conflit du Sahara occidental. Rabat accuse Alger d'accueillir et de soutenir les membres du front Polisario qui revendique l'indépendance de cette ancienne colonie espagnole, sous contrôle du royaume alaouite depuis 1975.

    Source - JeuneAfrique.Com
     

Partager cette page