Rackets, vols - Violences à l'école

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 15 Mars 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Aux abords de nombreux établissements scolaires, l'insécurité règne en maître absolu. Une situation que certains marginaux contribuent à créer, semant la panique parmi les élèves.

    Récemment, une affaire d'agression et de vol contre des lycéens, à la sortie de l'établissement scolaire, avait suscité beaucoup d'émoi. Ces agressions s'étaient tellement répétées, les plaintes s'étaient multipliées et la police avait fini par interpeller une bande de malfrats qui agissaient en plein jour, et en toute impunité, pendant de longs mois. Mais cette affaire n'est pas isolée. Les affaires de racket, de violence, de vol et d'agression existent aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des établissements scolaires.



    Défini comme un ensemble de comportements par lesquels quelqu'un fait ou dit quelque chose répétitivement pour avoir du pouvoir sur une autre personne ou pour la dominer, le racket peut revêtir diverses formes. Il peut être exercé par un enfant plus grand ou plus fort contre un enfant plus petit ou plus faible ou encore par un groupe d'enfants contre un seul enfant. Ce racket peut aussi revêtir la forme d'agressions physiques ( frapper, pousser, donner des coups de pieds ), verbales (humiliations, menaces, moqueries ou encore psychologiques. «L'école n'est pas séparée de la ville, elle en est le reflet. La vie hors de l'école est parfois très dure. Les enfants ne laissent pas leurs problèmes à la porte du collège ou du lycée avant d'y entrer. Et ils n'ont pas toujours les mots pour dire leur souffrance. La violence est alors un moyen de se faire entendre, de demander de l'aide. L'école aussi est violente. Etre dans une classe dite de «nuls», c'est se voir une fois de plus refuser une place dans la société », explique cet enseignant dans un établissement scolaire dans un quartier périphérique. .

    Ainsi, si dans l'enceinte de l'école, collège, lycée, les élèves parlent-ils rarement des rackets dont ils sont victimes, il ne faut pas se leurrer et croire que cela n'existe pas. Souvent, le racketteur fait des emprunts : il peut s'agir d'un goûter, d'un stylo, d'une montre, d'un Mp3, d'argent, etc. Ces emprunts se transforment rapidement en cadeaux. Menacée de représailles, la victime n'ose rien dire et elle s'enferme dans ce cercle vicieux.

    A l'extérieur du lycée, un scénario similaire peut se répéter à l'infini. Et ce n'est pas tout. Des jeunes, qui ont abandonné l'école, sont à l'affût de la moindre occasion pour agresser, racketter les jeunes. Vols de montres, de portables et d'effets personnels sont légion. L'insécurité règne d'une manière effroyable aux abords de certains établissements scolaires. On parle même d'individus munis d'armes blanches, de drogués qui sèment la panique parmi les élèves. A côté de cela, on assiste aussi à des comportements inciviques : bagarres entre élèves, échange de mots grossiers et obscènes, etc. Aussi, est-on en droit de se demander si l'école a perdu sa vocation qui est l'écoute mutuelle, la négociation, la prise ensemble des décisions et leur mise en application. L'éducation à la citoyenneté, aux pratiques conviviales, à la solidarité, au partage, à l'engagement sont autant de valeurs que l'école se doit de renforcer. Mais si l'école et son environnement deviennent un espace incivique où l'insécurité règne, on peut craindre le pire.

    Source - AllAfrica.Com
     
  2. bombom

    bombom Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Rackets, vols - Violences à l'école

    Khass des milices civiles f koula 7ey bach y daf3o 3la nass, lboliss mab9a tay9di walo
     
  3. YSF

    YSF Khasser

    J'aime reçus:
    109
    Points:
    63
    Re : Rackets, vols - Violences à l'école

    oui hadi kayna !
    ana knte kan9ra fwa7de lycée f 3ayn kayne wrah lkaryane !
    fach kan khrjo m3a 18h00 ch7al men wa7de mskine tgrissa !
    nite wa7de sat ki 9ra m3aya wa9fo 3lih chi 3 daw lih bztam we Tél
     
  4. ذات النقاب

    ذات النقاب أختكم في الله

    J'aime reçus:
    102
    Points:
    48
    Re : Rackets, vols - Violences à l'école

    ngolkom wa7id 7aja ana min kont na9ra fi la faq fi oujda wa kaydalam 7al daghya fi hiver wa ma3a 7 kaywa9fo bus [21h] kont kanhaz m3aya janwi fi sac
    [28h]
     

Partager cette page