Rating: Le Maroc assez bien noté par Moody's

Discussion dans 'Scooooop' créé par oisis73, 26 Mars 2007.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    [​IMG]

    Les réformes structurelles mises en exergue par l'agence
    L'économie marocaine est en train de gagner en solidité et en flexibilité grâce aux réformes structurelles entreprises ces dix dernières années. Preuve en est qu'elle a atténué sa dépendance de l'agriculture et, partant, des aléas climatiques de même qu'elle est en train d'acquérir une force de résistance face aux chocs exogènes.

    Ce sont les principaux enseignements que l'on peut retenir d'une nouvelle évaluation de l'économie nationale faite par l'agence de notation financière américaine Moody's, la 2e plus importante agence de rating au monde. Dans un rapport sur le Maroc rendu public la semaine dernière, Moody's Investors Service, une des premières agences de notation de crédit, de recherche et d'analyse couvrant les instruments de créance et les titres de placement sur les marchés mondiaux des capitaux, a nettement mis en valeur les progrès économiques enregistrés par le Royaume.

    Un communiqué de l'Agence précise que le rapport de Moody's, ''Morocco : 2007 Credit Analysis'', est une mise au point annuelle destinée aux marchés et ne constitue pas une action de notation.

    Moody's Investors Service rappelle que la notation Ba1 accordée au Maroc reflète la tendance à l'amélioration générale qui s'est étalée sur dix ans et qui a concerné les ratios de l'endettement du gouvernement et les réformes structurelles significatives initiées par le Maroc. Cette mutation structurelle de l'économie marocaine permet aux analystes de l'agence de notation financière américaine de prévoir la poursuite de la tendance positive actuelle, malgré la sécheresse qui s'installe cette année.

    ''La croissance du PIB en 2006 qui s'est située autour de 8,1%, va probablement demeurer forte en 2007'', a souligné la vice-présidente de Moody's, Sara Bertin, qui est l'auteur du rapport, en ajoutant que ''sur le moyen et le long termes, nous nous attendons à ce que les tendances positives se poursuivent puisque la flexibilité grandissante de l'économie marocaine est liée aux changements structurels''. Pour être plus explicite, l'analyste a affirmé que des changements positifs ont été enregistrés au niveau de la volatilité du PIB et la position fiscale du gouvernement qui avaient par le passé restreint les ratings souverains.

    «L'amélioration de la flexibilité est principalement le résultat de l'expansion de la croissance du PIB hors agriculture, une croissance qui s'est améliorée grâce aux réformes structurelles et aux réformes spécifiques ayant concerné le secteur industriel appliquées par le gouvernement'', relève-t-elle.


    Pour preuve, Mme Bertin s'est référée à l'année 2005 au cours de laquelle l'économie marocaine a manifesté une flexibilité grandissante, par une augmentation du PIB réel du pays qui s'est situé à 2,4% en dépit de plusieurs chocs exogènes, dont la hausse des prix du pétrole, l'élimination des quotas commerciaux sur les textiles et l'habillement, les conditions climatiques défavorables et les effets des invasions acridiennes.

    Autre indicateur important, selon l'agence de notation, l'assiette fiscale s'est considérablement consolidée en raison du développement économique, au moment où le gouvernement subventionne certains produits, dont les produits pétroliers et dérivés, pour soutenir son programme social..

    __________________________
    La note de la Coface
    L'institution de notation Coface a attribué, en février dernier, au Maroc la note A4 relative au risque pays.
    En effet, en dépit d'une dette intérieure élevée, s'établissant à 258,5 MMDH en 2005 (soit plus de la moitié du PIB), la consolidation du système bancaire couplée à la baisse de la dette extérieure, a
    contribué à l'amélioration de la qualité de la signature du Maroc.

    Cette notation est due aux importantes réformes structurelles réalisées au Maroc et qui renforcent le cadre macroéconomique du pays et accélèrent la diversification du tissu économique (offshoring, textiles, aéronautique notamment).

    Cette appréciation pourrait impacter positivement la prime de risque du pays, renforçant, de facto, son attractivité à l'égard des investisseurs étrangers.

    Il est à noter que l'encours global de la dette extérieure du Trésor s'établit à 64,5 MMDH en 2006, marquant un recul de 7% comparativement à une année auparavant.


    | LE MATIN
     
  2. vanlee

    vanlee Abou Mouataz

    J'aime reçus:
    118
    Points:
    0
    Re : Rating: Le Maroc assez bien noté par Moody's

    w7na rah matanstafdo wlou men had chi :(
     

Partager cette page