Real Betis 2 - 2 FC Barcelone : Madame La Défaite encore éconduite

Discussion dans 'Barça' créé par simo160, 17 Février 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Victorieux mais malmenés lors de leurs deux derniers déplacements (à Osasuna et Santander), les Blaugrana ont réussi à arracher le point du nul à Séville (2-2) en fin de match après avoir été menés 2-0 par le Betis.


    Les faits et le jeu
    A une dizaine de jours du grand retour de la Ligue des Champions et après une semaine de matches amicaux internationaux, Pep Guardiola avait décidé de faire assez largement tourner son effectif pour affronter le Betis Séville, sur une pelouse où les Catalans ont souvent eu des difficultés ses dernières saisons (une seule victoire lors des cinq années de l’ère Rijkaard). On retrouvait au coup d’envoi, devant Victor Valdes fidèle à son poste de gardien, une défense à quatre formée par Alves, Piqué, Caceres et Abidal. Marquez, de retour seulement vendredi de son match amical face aux Etats-Unis et Puyol, qui continue de soigner sa cuisse, ne constituaient donc pas la charnière défensive. Au milieu, point de Touré, laissé sur le banc, mais Busquets, non aligné par Del Bosque mercredi, Keita, de retour de blessure, et le capitaine du soir Xavi. Enfin aux avant-postes, le meilleur buteur de la Liga Samuel Eto’o était épaulé par Iniesta et Hleb. Messi et Henry prenaient place sur le banc.

    [​IMG]

    Le début de match montrait un Barça peu inspiré et loin de maîtriser les débats. Surtout ces premières minutes étaient marquées par une succession de coups de pied arrêtés en faveur des andalous. Si à la 4ème minute, Keita était là pour sauver sur sa ligne, il n’y avait personne dix minutes plus tard pour sortir la tête de Melli lequel venait de prendre le meilleur dans les airs sur Busquets (1-0, 18’). Euphoriques, les Andalous récidivaient rapidement par Mark Gonzalez, oublié par la défense, qui venait crucifier Valdes à la suite d’un nouveau coup de pied arrêté (2-0, 24’). Après s’être payer le scalp de son ennemi juré le FC Séville, le Betis semblait alors en bonne voie de s’offrir celui des Catalans.

    La réaction blaugrana était timide et seul Andres Iniesta arrivait réellement à porter le danger avec sa conduite de balle chaloupée. C’est d’ailleurs lui qui obtenait dans les arrêts de jeu de la première mi-temps un penalty pour une faute peu évidente. Pour le transformer, Samuel Eto’o s’y prenait ensuite à deux fois, Ricardo ayant plongé du bon côté sur la première tentative (2-1, 45’+3).

    Deux buts à un à la mi-temps, la réduction du score du Camerounais ne pouvait arriver de façon plus opportune.

    Au retour des vestiaires, le Barça monopolisait le ballon sans réussir à trouver la faille. Jouant très haut, les Catalans s’exposaient aux contres, notamment à la 50ème minute : Emana profitait de l’espace dans le couloir d’Alves pour lancer Gonzales lequel servait magnifiquement Oliveira qui marquait le troisième but sévillan ! Heureusement pour la bande à Guardiola, l’arbitre assistant signalait un hors-jeu très net du Brésilien.

    Tout juste remis de leurs émotions, les spectateurs du stade Manuel Ruiz de Lopera assistaient une minute plus tard à une énorme occasion pour le Barça via Samuel Eto’o (51’). Du K.O. à l’égalisation, tout aurait pu basculer en quelques secondes.

    Globalement le scénario de la seconde mi-temps était assez simple avec un siège de la cage de Ricardo, éclipsé par quelques contres très dangereux du Betis obligeant Valdes à sortir le grand jeu (face à Emana à la 54ème puis face à Oliveira à la 73ème).

    Coté offensives blaugrana, le renfort à l’heure de jeu de Messi et Henry, en lieu et place des fantômes de Keita et Hleb, ne changeait pas fondamentalement les choses. Messi positionné dans l’axe, et laissant l’intégralité du couloir droit à Alves, était peu en vue, à l’exception d’un tête non cadrée à la 69ème, tandis que Henry à gauche, s’il se montrait en jambe n’arrivait pas à inquiéter réellement Ricardo, si ce n’est à la 79ème avec une frappe en force dans la surface.

    Malgré plus de 70 % de possession de balle, et quelques actions dangereuses de Xavi (57’, 64’), et Iniesta (72’), le Barça n’arrivait pas à égaliser. L’entrée de Bojan pour Busquets à la 81ème indiquait néanmoins que Guardiola ne désespérait pas de voir ses hommes revenir. De fait Piqué était tout proche d’endosser le costume de sauveur une minute plus tard : à la suite d’un centre d’Alves, le jeune défenseur central resté aux avant-postes voyait sa reprise puissante sortie en corner par un Ricardo décidément imbattable.

    Ce n’était pourtant que partie remise car Eto’o, deux minutes plus tard, contrôlait aux abords de la surface, se jouait de trois défenseurs, avant de bien croiser sa frappe et d’égaliser (2-2, 84’) ! Enfin ! Après 19 tirs aux buts.

    [​IMG]

    Sur le fil, le Barça réussissait ainsi à obtenir le point du nul. Un bon point de pris vu le déroulement de la rencontre. On ne peut pas gagner tous les matches et ce match avait le profil parfait pour une défaite. Le Barça n’a pas gagné. Mais il n’a pas perdu non plus. Il a refusé jusqu’au bout la défaite, confirmant une nouvelle fois qu’il a une capacité de réaction et des ressources mentales assez impressionnantes cette saison. Il s’agit là du verre à moitié plein. Le verre à moitié vide consiste dans le constat que le banc de touche sur lequel Pep Guardiola peut compter s’avère globalement incapable de suppléer les titulaires. Hleb devant, Keita au milieu ont une nouvelle fois déçu. En dehors du quintette Xavi-Iniesta-Henry-Messi-Eto’o, point de salut !


    Les joueurs
    Valdes : 6
    Passif sur le premier but (avec il est vrai un hors jeu de position), impuissant sur le second, il a en seconde mi-temps été décisif par deux fois en un contre un. Un jeu au pied déficient.

    Alves : 5
    Défensivement il a souffert dans les duels et le placement. Il laisse Gonzales dans son dos sur le second but. Offensivement, il s’est retrouvé un peu trop seul à animer le couloir droit, la faute à la prestation de Hleb et au positionnement axial de Messi.

    Piqué : 4,5
    Lent, très lent, il a été en difficulté face à la vitesse des offensives andalouse.

    Caceres : 5
    Un match correct. Sa vitesse a parfois soulagé, sans pour autant sécuriser. Un dégagement complètement raté qui amène le corner du premier but.

    Abidal : 5,5
    Il a fait son match en tenant son couloir et en amenant le surnombre en seconde mi-temps devant. Incroyable mais vrai, on a pu compter trois centres réussis et amenant le danger !

    Busquets : 4
    Un match très insuffisant du canterano qui ne nous avait pourtant que rarement déçu cette saison. Battu dans les airs sur le premier but andalou, son abattage physique et technique au milieu de terrain a été très décevant.
    Remplacé en fin de match par Bojan.

    Xavi : 6
    Après une première mi-temps trop discrète, il a été le chef d’orchestre de quasiment toutes les actions du second acte.

    Keita : 3
    Les matches se suivent et les performances transparentes se succèdent au même rythme. Il n’apporte strictement rien au jeu catalan bien qu’il finisse chaque action au niveau de Eto’o... Au niveau de la récupération, du pressing, et plus globalement du combat physique au milieu, il a été inexistant.
    Remplacé par Henry qui a occupé son couloir gauche habituel en étant particulièrement remuant. Une bonne entrée à l’actif du Français.

    Hleb : 3
    Sa meilleure et seule action du match eut lieu après 80 secondes de jeu : un drible entre deux défenseurs andalous avec un coup franc à la clé. Les 57 minutes suivantes furent juste fascinantes d’inconsistance. La grosse arnaque du dernier mercato estival. Remplacé à la 58ème par Messi, lequel ne s’est pas transformé en sauveur ce soir avec une entrée assez discrète.

    Eto’o : 7
    Un penalty transformé en deux temps, et surtout un but décisif, à la suite d’une action individuelle de grande classe. Un match donc forcément réussi.

    Iniesta : 6,5
    Le plus dangereux dans le jeu lors des quarante-cinq premières minutes, avec à la clé un penalty obtenu. Moins en vue après le repos, et surtout en fin de match du fait de la présence sur la pelouse de quatre attaquants.

    Fiche technique :
    Betis Séville : Ricardo - Ilic, Melli, Juanito (Lima, m.8; Monzón, m.44), Fernando Vega - Juande, M. Aurelio - Sergio García, Emaná, Mark Gonzalez (Juanma. m.58) ; Oliveira
    FC Barcelone : Valdés - Alves, Piqué, Cáceres, Abidal - Busquets (Bojan, m,80), Keita (Henry, m,57), Xavi - Hleb (Messi, m.57), Eto’o, Iniesta.
    Buts : 1-0. m.18, Melli. 2-0: m.24, Mark González. 1-2. m.45+3, Eto'o. 2-2: m.84. Eto'o
    Arbitre : Eduardo Iturralde González.
    Avertissements : Piqué (m.35), Emaná (m.43), Busquets (m.77), Juanma (m.82) et Oliveira (m.91).


    fcbarcelonaclan
     

Partager cette page