Recrudescence de la peine de mort dans les tribunaux marocains

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 27 Avril 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    L’OMDH appelle à l’abolition définitive de la peine de mort et à une réforme profonde du système pénal. Entre abolitionnistes et partisans de la peine capitale, le débat se pose aujourd’hui avec acuité par tous les acteurs de la société marocaine.


    La question de l’abolition de la peine de mort au Maroc refait surface. L’Organisation marocaine des droits de l’Homme (OMDH) a lancé, il y a quelques jours, un appel pour abolir définitivement cette peine. Cet appel intervient suite au verdict rendu le 14 avril 2009 par la troisième chambre de la Cour d’appel de Meknès contre les meurtriers de Me Ibrahim Hssitou, avocat au barreau de Meknès, et de son épouse Maria Bennani. Le tribunal avait condamné à la peine capitale les deux frères Abdelkrim et Mhamed Bouaami et leur complice Aziz Akd. Pour l’OMDH, la peine de mort est une atteinte aux droits de l’Homme. Dans un communiqué, l’organisation souligne que la peine capitale se base sur le principe de la vengeance et que cette sentence est inefficace pour lutter contre le crime. Une position contestée par le député islamiste Abdelbari Zemzmi. Ce partisan de la peine de mort y voit un moyen dissuasif de la criminalité. «La suppression de la peine de mort ouvrira la voie au crime, au banditisme et encourage également le terrorisme», explique-t-il. Selon M. Zemzmi, en appelant à l’abolition de la peine de mort, l’OMDH opprime le droit des victimes et leurs familles. Pour Mustapha Ramid, député du Parti et de la justice et du développement (PJD), la peine capitale doit être prononcée seulement pour les crimes graves.
    Le Roi Mohammed VI n'a signé aucun ordre d'exécution depuis son intronisation en 1999 , et ce en dépit des attentats terroristes du 16 mai 2003 ou encore de l'affaire du tueur en série de Taroudant de 2004.
    Si les condamnations à mort ne sont plus appliquées dans notre pays depuis 1993, avec l’affaire Tabit, les tribunaux continuent pourtant de prononcer des sentences de ce genre tant à l’encontre des personnes accusées de terrorisme qu’en matière de droit commun. «En l’espace d’une semaine, quatre condamnations à la peine de mort ont été prononcées», précise Mustapha Znaidi, membre de l’OMDH. À noter que les condamnations ont augmenté en chiffres passant de 129 en 2006 à 133 en 2007.
    Par ailleurs, la réforme du système pénal marocain figure parmi les autres revendications de l'Organisation. «L'OMDH réitère son appel à revoir la politique pénale dans le cadre d'une réforme profonde du système pénal national et son adaptation aux principes de la liberté, de la justice et du respect de la dignité humaine», indique un communiqué de l’Organisation. Un avis partagé par M. Ramid pour qui il faut procéder à «une révision des dispositions pénales régissant la peine capitale». Si le Maroc fait partie des pays «plus aptes» à abolir cette peine, la situation n’a pas changé. «Les responsables marocains ont promis à maintes reprises d'exclure la peine de mort de la législation, mais rien n’a été réalisé dans ce sens», note M. Znaidi. L’OMDH appelle également le Royaume à ratifier le deuxième Protocole facultatif se rapportant au pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi que le Statut de Rome de la Cour pénal internationale.
    Le Maroc est-il en mesure de rejoindre la majorité des pays dans le monde qui ont renoncé à cette peine. Une question qui interpelle juristes, syndicats et partis politiques.



    http://www.aujourdhui.ma/couverture-details68560.html
     
  2. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
    rah l9Adia nayda mazyan o la peine de mort rada trja3 tani c'est décidé o khass nit trja3
    b7al hadouk dyal meknass l 9atlo syed o mrato o darouhom kafta o ba3Ouhom l nass
     
  3. Fadi66

    Fadi66 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    L'homme est une convergeance de ce qu'Il Est après une gravure de tout un ensemble de pensées, sentiments, expériences... dans Sa perception. Et de l'Iceberg qu'il représente, nous ne voyons que la partie dévoilée, reste à découvrir la partie la plus grande. Si tout le monde pouvait la voir, nous comprendrions que le meurtrier ne mérite pas la vengeance comme sentence, mais une justice humaine, dans le domaine du récupérable, car ce qui est irrécupérable, la vie, appartient au domaine de Dieu.
     
  4. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    excusez moi mais voir la sensation des familles des victimes, quand un assassin tue un étudiant qui a failli décroché son diplôme et retourner chez sa mère, ça c quoi, quand celui de TAROUDANT a violé des dizaines d'enfants ca c quoi, quand une bande tue un immigré pour volé son telephone devant sa maison c quoi c ca la justice

    MOI JE SUIS POUR L'APPLICATION DE LA PEINE DE MORT, les États unis qui parlent tjrs des droit de l'Homme l'applique
     
  5. sophie22

    sophie22 MOUHAMMED KHAYRO LKHAL9

    J'aime reçus:
    77
    Points:
    0
    Zid alihoum dak le pedophile dyal taroudante wal3adid menna safa7a li ystahlo yt3admo N fois sans pitié
     
  6. Fadi66

    Fadi66 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    tout à fait

    Un homme qui viole parce que lui même a été violé..et finit par être condamné à mort c de la justice? je pense que le diable finit par gagner à tout les coups (un violeur viole un enfant, l'enfant devient lui meme violeur, celui ci se fait condamner à mort, donc y a un violeur et un assassin, plus tous ceux qui sont contre la peine de mort ça fé d'eux tous des assassins)!! dans ce monde, il est trop facile de souffrir, trop facile de parler de malheur, trop facile de tuer, trop facile de mourir... mais combien meme on chercherait à comprendre les causes profondes, ou tout simplement pardonner et laisser Dieu faire le reste (s'il reste les bras croisés c kil n'existe pas), ou encore à prier pour celui qui a tué notre enfant, ça c presque impossible pour nous autres humains, c comme si on nous demandait de rescusiter un mort!!!
     
  7. sadalif

    sadalif Visiteur

    J'aime reçus:
    105
    Points:
    0
    A chacun son choix de société, si le Maroc veut maintenir la peine de mort et l'appliquer c'est un droit que nul ne peut contester. Maintenant si on veut philosopher sur la peine de mort, sachez qu'il y a un sujet pour cela dans la section Discussion générale.
    En ce qui me concerne, au vu de l'atrocité des crimes commis je n'ai aucun état d'âme par rapport à ces décisions de justice et je me fiche de savoir ce qu'a vécu le criminel dans son enfance, ce qui compte ceux sont ses actes.
     
  8. youssssef45

    youssssef45 Visiteur

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    la peine de mort est le seul moyen pour arrêter cette montée inquiétante du crime au maroc.. c'est la seule punition qui peut faire peur à ces voyous qui voient les prisons comme des hotels..et se permettent à violer, tuer , massacrer, et terrifier la population.. la voie de ALLAH est seule capable de nous faire évoluer et vivre en paix...
     
  9. sophie22

    sophie22 MOUHAMMED KHAYRO LKHAL9

    J'aime reçus:
    77
    Points:
    0


    esperant qu'elle sera appliquée a ceux qui la merite
     

Partager cette page