Recueillement sur les tombes des victimes de mars 1965

Discussion dans 'Scooooop' créé par kochlok03, 18 Juin 2006.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    50 victimes identifiées, dont un nombre important d’enfants


    Le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme a organisé au cimetière Chouhada à Casablanca une cérémonie de recueillement à la mémoire des victimes des évènements de mars 1965 en présence des familles des victimes décédées, des représentants des associations de Droits de l’Homme, des associations des familles des victimes, des membres du Conseil Consultatif des Droits de l’Homme et d’anciens membres de l’IER.
    Cette cérémonie intervient après la rencontre avec les familles des victimes de ces événements tragiques au siège du CCDH au cours de laquelle toutes les données disponibles sur ce dossier leur ont été communiquées et dont les plus importantes avaient d’ailleurs été publiées dans le rapport final de l’IER.
    D’après le rapport final de l’IER contrairement à ce qui avait été annoncé par le ministère de l’Information de l’époque qui avait annoncé que le nombre des victimes des événements de 1965 était de 7 seulement, l’IER a pu grâce aux investigations entreprises parvenir au chiffre de 50 victimes la plupart tuées par balles, touchées à la tête ou à la poitrine. Parmi les victimes il y avait un nombre important d’enfants dont certains ne dépassaient pas dix ans en plus d’une fillette de 4 ans. Un certain nombre de victimes ont été tuées dans leur domicile. Les cadavres de ces derniers ont été pris par les autorités sans indiquer aux familles la destination et le lieu de sépulture. Les agents d’autorité avaient refusé de porter assistance aux blessés notamment des enfants qui ont décédé des suites des blessures. Les autorités de l’époque avaient fait circuler beaucoup de fausses informations visant à minimiser la gravité des événements.
    A retenir que la liste des 50 victimes comprend 4 femmes et 21 personnes qui n’ont pas été identifiées à ce jour.


    source l'opinion
     

Partager cette page