Reja, comme Mourinho

Discussion dans 'Italie' créé par simo160, 2 Novembre 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Le fantôme de Mourinho plane toujours sur la Serie A... La leçon donnée par le Real au Milan en Champions League mardi dernier à Santiago-Bernabeu (2-0) et l'écart quasi historique qui sépare les Nerazzurri de Benitez du sommet de la Serie A sont autant d'éléments qui laissent à penser que le spectre du Portugais n'est pas près de déserter l'Italie.

    Depuis plus de quatre ans, l'Inter n'avait pas été aussi loin - quatre points - du leader du championnat. Cela fait d'autant plus de mal aux "Mou-nostalgiques" que le leader en question, la Lazio, n'était certainement pas l'outsider le plus redouté et redoutable en ce début de saison.

    Il faut l'avouer, contre toute attente et après une quatrième victoire consécutive, la Lazio du coach Edy Reja, domine la Serie A avec 19 points en 8 journées, et la référence est très significative : C'est le même tableau de marche que l'Inter record de Mourinho l'année dernière !


    Bien sûr, le championnat est encore long, nous n'en sommes qu'au début, mais attention... Depuis la saison 2003/2004, l'équipe qui a été en tête de la Serie A après 8 journées a été championne d'Italie en fin de saison !

    Après avoir ramené le Napoli de la troisième Division à la Serie A et en Europe en quatre petites saisons (2005-2009) et un rapide passage en Croatie à l'Hadjuk Split, Reja a repris une Lazio moribonde en février de cette année 2010 et a conquis difficilement le maintien lors de l'avant-dernière journée.

    Qui aurait pu imaginer qu'avec quasiment le même effectif de l'année dernière (dix joueurs sur onze de l'équipe titulaire actuelle l'étaient déjà dans la formation qui a terminé 12e l'année dernière) Reja aurait pu mieux faire après 8 journées que ses illustres prédécesseurs et notamment Sven-Goran Eriksson, le dernier à avoir offert un Scudetto (2000), le deuxième, à l'équipe de l'aigle ?

    Personne et certainement pas Reja. Au point qu'avec une communication style Mourinho l'entraineur frioulans'efforce de réaffirmerque sa Lazio n'est pas de tout une prétendante au titre : "On est une équipe qui peut au mieux terminer 5e ou 6e, si après les autres continuent de perdre de terrain, nous jouerons notre carte à fond..."

    Et pour l'instant les "Big" d'Italie piétinent : l'Inter freiné à San Siro par la Sampdoria, la Juventus incapable de marquer contre une équipe de Bologne qui traine dans les bas-fonds de la Serie A, sans parler d'une Roma incapable de sortir d'une crise profonde. Seul le Milan, vainqueur à Naples lors du premier "Monday Night Football Game" de l'histoire de la Serie A semble s'accrocher, même s'il pointe à deux longueurs.

    Reja le sait : Cette année en Serie A, il y a une véritable opportunité à saisir. Avec la valse des transferts des entraineurs, le départ de Mourinho et l'exil des grands coachs transalpins en Angleterre (Mancini, Ancelotti....), toutes les grosse écuries sont conduites par des coachs assez inexpérimentés et qui n'ont jamais rien gagné en Italie : Allegri au Milan, Del Neri à la Juventus et le débutant en Serie A Rafa Benitez...

    Et si c'était justement au tour d'Edy Reja, dans ce bal de débutants, de s'asseoir sur le trône qui fut celui du Roi Mourinho ?


    Eurosport
     

Partager cette page