Renault Tanger :Entrée très sélecte au «club des prestataires»

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 16 Mars 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Renault Tanger :Entrée très sélecte au «club des prestataires»

    • Batterie d’audits et de tests avant d’obtenir la certification
    • Les besoins du géant automobile sont importants
    • Mécanique, entretien, restauration, autant de niches à exploiter

    Le démarrage de Renault à Tanger représente une aubaine de taille pour les PME locales… à condition de remplir le cahier des charges de l’entreprise pour faire partie de ses prestataires. Pour le tissu local, la tâche ne sera pas aisée. Etre fournisseur de Renault suppose d’abord être une entreprise organisée avec une traçabilité parfaite afin de pouvoir décrocher différentes homologations et passer une batterie d’audits avant d’être certifié. Mais des niches existent. En effet, selon Edouard Armallet, directeur du projet de l’usine de Renault à Melloussa, les besoins d’une usine comme celle de Renault sont nombreux et variés. L’éventail est large et va du catering aux fournitures auxiliaires diverses même si le cœur du métier de Renault, le travail du métal, est le plus important. «Notre sentiment est que nous allons avoir un grand besoin des métiers métallurgiques et que nous risquons d’en manquer», explique le responsable de Renault. Ce sont des travaux divers de chaudronnerie, ferronnerie, installation d’étalages, etc. Et les besoins ne se limitent pas à Renault, ils vont au-delà et intéressent même ses sous-traitants. Pour Tajeddine Bennis, directeur de Snop Dunois, les besoins sont très importants et se calent parfaitement sur le tissu local tangérois: entretien des machines, mécanique en général, métallurgie, gardiennage, etc. Autant de secteurs dans lesquels les PME locales disposent d’opportunités.
    Au cours de cette rencontre initiée par la CGEM-Nord, les différents opérateurs présents sentent bien ce changement. «Renault est en train de réellement changer la donne à Tanger et dans la Région», soulignait Hakim Oualit, président de la section nord du patronat. Le tissu de sous-traitants local a déjà opéré une première mue lors du démarrage de la TFZ et de l’arrivée des grands du câblage tels Yazaki et Delphi. Même si l’informel continue de sévir, l’un des effets indirects de la zone franche a été de tirer vers le haut bon nombre de fournisseurs en les conduisant à mieux s’organiser et à sortir du «noir». La zone a permis le développement d’une multitude de PME de taille moyenne ainsi qu’elle a favorisé le développement d’entreprises de services dans le Nord, comme la messagerie, embryonnaire, il y a une dizaine d’années.


    Ali ABJIOU

    Source : lien


     

Partager cette page