Rencontre historique entre l'Iran et les USA à Genève

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 1 Octobre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]


    Pour la première fois depuis 30 ans, deux hauts responsables américain et iranien se sont entretenus jeudi, en marge de la rencontre sur le nucléaire. Les «Six» et l'Iran ont convenu d'intensifier leur dialogue.

    Après 14 mois d'interruption, l'Iran a renoué le dialogue jeudi avec les six grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) sur son programme nucléaire controversé. La réunion, organisée dans une villa de la banlieue de Genève, a été notamment marquée par un entretien bilatéral entre deux hauts responsables américain et iranien : le sous-secrétaire d'Etat William Burns, qui dirigeait la délégation américaine, et son homologue iranien Saïd Jalili. Le tout en marge de la rencontre générale. Il s'agit d'une première à ce niveau depuis la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays il y a 30 ans.


    Les deux pays ont déjà eu des discussions sur l'Afghanistan ou l'Irak dans un cadre multilatéral mais c'est la première fois qu'ils se rencontrent à un tel niveau, en bilatéral, sur un sujet concernant exclusivement l'Iran, a précisé un officiel américain à Genève. Selon le département d'État, les Etats-Unis ont demandé à Téhéran de régler de manière urgente les cas de citoyens américains détenus en Iran.


    Nécessité d'un monde dénucléarisé
    Lors de la rencontre générale, les «Six» et Téhéran ont convenu d'intensifier le dialogue sur le nucléaire et se sont mis d'accord pour une visite prochaine du site d'enrichissement de Qom par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). L'existence de ce site a été révéle la semaine dernière et les «Six» faisaient de cette visite l'une de leurs principales demandes. L'accès au site devrait intervenir dans les prochaines semaines selon le diplomate en chef de l'Union européenne (UE), Javier Solana. D'ici «deux semaines», a indiqué de son côté le représentant français, Jacques Audibert. L'AIEA a annoncé jeudi soir que le directeur général sortant de l'organisation, Mohamed ElBaradei, se rendrait «prochainement» à Téhéran «à l'invitation des autorités iraniennes».

    Le groupe des «Six» et le négociateur iranien ont «convenu en principe que l'uranium faiblement enrichi en Iran sera exporté dans d'autres pays pour être totalement enrichi», a-t-il ajouté. Une telle proposition avait été avancée mercredi soir par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad et Paris et Moscou ont indiqué jeudi être favorables à cette idée. Les forces en présence ont également convenu d'une deuxième séance de discussions. Elle devrait intervenir avant la fin du mois.

    Toutefois, selon l'agence iranienne Isna, Saïd Jalili a aussi prévenu au cours de la recontre les représentants des grandes puissances que l'Iran ne renoncerait jamais à ses «droits absolus» au nucléaire. Ce qui ne l'a pas empêché au terme des «bonnes discussions», selon ses mots, de réaffirmer la nécessité d'un monde dénucléarisé, une position traditionnelle iranienne.

    La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a qualifié de «journée productive» les entretiens menés à Genève, soulignant qu'elle attendait désormais «des actions concrètes et des résultats». Alors que Barack Obama devait faire une déclaration dans la soirée, la Maison-Blanche a menacé l'Iran de nouvelles sanctions s'il essayait d'utiliser le processus de discussions relancé le jour même pour gagner du temps et faire avancer son programme nucléaire. De son côté, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a une atmosphère «constructive» lors des entretiens.


    http://www.lefigaro.fr/internationa...torique-entre-l-iran-et-les-usa-a-geneve-.php
     

Partager cette page