renouvellement du parc des véhicules de transport routier de marchandises

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 11 Septembre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Convention pour le renouvellement du parc des véhicules de transport routier de marchandises)
    Les véhicules ciblés sont ceux âgés de 15 ans et plus
    Une prime gouvernementale pour tout ancien engin mis à la disposition de l’Etat en vue de sa démolition
    Une convention de partenariat visant le renouvellement du parc des véhicules de transport routier de marchandises a été signée mardi à Casablanca en vue de permettre aux transporteurs de relever les défis de la concurrence et de la sécurité routière.
    Cette convention, qui se veut une initiative structurante pour le secteur du transport, a été signée entre la Fédération nationale du transport routier, la Riad Motors Holding, la Banque centrale populaire (BCP), la compagnie d’assurance RMA-Watania et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

    Cette convention, qui s’inscrit dans le cadre du plan stratégique intégré d’urgence de sécurité routière, concerne les transporteurs désirant renouveler leurs véhicules vétustes âgés de 15 ans et plus.

    Aux termes de cette convention, les transporteurs éligibles pour l’acquisition d’un véhicule neuf peuvent bénéficier d’une prime gouvernementale à condition de mettre à la disposition de l’Etat l’ancien véhicule en vue de sa démolition.

    La fourchette de la prime proposée aux transporteurs se situe entre 90.000 et 130.000 DH selon le tonnage du véhicule. Cette subvention pourrait également atteindre un plafond de 260.000 DH pour la catégorie des transporteurs souhaitant acquérir un camion avec remorque.

    Cette initiative offre ainsi aux transporteurs éligibles “une solution clé en main’’ : un camion neuf équipé en dispositifs de sécurité, un financement et une assurance.


    Selon les professionnels et intervenants du secteur du transport, cette mesure incitative devrait contribuer à l’amélioration de la sécurité routière, la protection de l’environnement et faciliter le rajeunissement du parc des véhicules utilisés pour le transport des marchandises.

    Il convient de rappeler que le secteur du transport représente 6 pc du Produit Intérieur brut (PIB) et 9 pc du secteur tertiaire. Il emploie 10 pc de la main-d’oeuvre en milieu urbain, contribue à hauteur de 15 pc des recettes fiscales et absorbe 34 pc de la consommation nationale d’énergie.
    http://www.lopinion.ma/spip.php?article19318
     

Partager cette page