Rentrée scolaire : les classes sont chères

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 14 Septembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Pour cette rentrée scolaire, les écoles publiques s’attendent à plus d’élèves. Cette augmentation au niveau du taux de scolarité ne s’accompagne guère d’un développement sur le plan de l’infrastructure.


    La rentrée scolaire dans les établissements scolaires publics est prévue pour jeudi 15 septembre. Les parents d’élèves s’apprêtent à revivre le même scénario : bousculade devant les librairies, recherche d’un tel ou tel livre indisponible sur le marché…

    Cette année scolaire 2005/2006 se veut pourtant innovante. Les statistiques du ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique avancent que les écoles publiques accueilleront cette année plus d’élèves. Une augmentation du taux de scolarité qui n’est pourtant pas accompagnée d’un développement sur le plan de l’infrastructure.

    Une classe bondée n’est guère un espace propice à l’épanouissement et à l’apprentissage des élèves. «Nous sommes près de 42 collégiens dans la même classe. C’est pénible pour le professeur et pour nous aussi. C’est difficile de prendre la parole dans une classe bourrée d’élèves où l’on a également du mal à respirer ! », déclare Z.H, une collégienne dans un établissement public à Casablanca. Idem pour les élèves du primaire. Mais, cette fois-ci, ce sont les parents qui s’inquiètent le plus. «Quand il y a un nombre élevé d’écoliers dans une seule classe, le risque de contamination de maladies se fait plus persistant», remarque cette jeune mère soucieuse de la santé de ses deux enfants. Et d’ajouter sur un ton perplexe : « depuis l’annonce que l'horaire continu va être appliqué en fonction des régions et des niveaux, je ne sais plus quoi faire. Pour le moment, je n’ai aucune idée sur l’horaire de l’Académie de Casablanca ».


    En fait, et à la veille du coup d’envoi de cette année scolaire, rien n’est encore dévoilé sur les noms des Académies qui appliqueront l’horaire continu. De quoi perturber davantage les parents. Par ailleurs, il faut rappeler que le ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique a précisé que les taux de scolarisation des différentes tranches d'âge ont connu une nette amélioration cette année. Au total, ce sont près de 6 millions d’élèves qui seront attendus jeudi dans l’ensemble des établissements scolaires publics du Royaume. Par tranche scolaire, le taux des élèves âgés de 4 à 5 ans est désormais de 61 % alors qu’il n’était l’année d’avant que de 51 %.

    La hausse la plus spectaculaire est enregistrée par contre au niveau des 6 ans. Dans cette tranche d’âge, le taux de scolarité a grimpé à 91 % au lieu de 53,5 % comme c’était le cas lors de l’année précédente. Globalement, l’effectif des élèves inscrits au primaire ainsi qu’au secondaire a connu une augmentation de 3,3 %. La tendance haussière a été également constatée au niveau de l’enseignement supérieur. C’est ainsi que l’effectif des bacheliers s'est accru de 8,4 %, soit 98.720 étudiants. S’agissant de l’enseignement post-baccalauréat, le nombre des étudiants a dépassé les 375.000, dont 300.000 sont inscrits dans l’enseignement supérieur universitaire. Si le rythme de la scolarité est en accroissement, ce n’est malheureusement pas le cas pour l’infrastructure. Les projets en cours, selon le ministère de tutelle, concernent différents volets notamment les bourses et la formation. Le grand absent sur cette liste reste la construction de nouveaux établissements ainsi que l’entretien des écoles pré-existantes. Tout reste à faire.

    Par : Atika Haimoud
    Aujourd'hui Le Maroc
     

Partager cette page