[Sujet unique] Revue de la presse internationale arabe

Discussion dans 'Info du monde' créé par titegazelle, 3 Janvier 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI-Monde arabe)



    Le Caire, 03 jan. 2014 (MAP) - La presse arabe consacre ses gros titres à la Une, vendredi, à la situation sécuritaire en Égypte, au Liban en Irak et dans le Sud Soudan, ainsi qu’au processus des négociations de paix au Proche-Orient en rapport avec la visite dans la région du chef de la diplomatie américaine, John Kerry.


    En Égypte, le quotidien +Al massri Al yaoum+, citant le ministre égyptien de l’intérieur, Mohamed Ibrahim, souligne l’implication des frères musulmans et de Hamas dans l’attentat à la voiture piégée à Al Mansoura, précisant que les terroristes impliqués dans cette attaque ont été entrainés à Ghaza.

    +Al Ahram+ et +Al Watan+, reproduisent les propos du ministre Mohamed Ibrahim, accusant Hamas et les frères musulmans d’être derrière cet attentat sanglant, précisant que les services de sécurité ont arrêté 7 personnes, liées à cette attaque, dont le fils d’un leader islamiste. La confrontation entre les autorités et la confrérie est évoquée par le quotidien "Al Jamhouriya", qui fait état de la mort d’un étudiant inscrit à la faculté des études islamiques à Al Azhar tandis que "Al Akhbar" et "Achourouk", rapportent que l’ancien président égyptien, Mohamed Morsi et ses complices, comparaitront devant la chambre criminelle du Caire le 28 janvier prochain pour répondre des chefs d’accusations liés à l’affaire de "oued El Natroune".

    En Grande-Bretagne, les quotidiens arabophones paraissant à Londres focalisent leur attention sur les derniers développements de la situation en Irak où des militants islamistes ont pris contrôle des villes de Ramadi et Fellouja, dominées par les sunnites.

    Le quotidien +Al Qods Al Arabi+ revient sur les accrochages violents ayant opposé les forces de sécurité irakiennes et des combattants d'Al-Anbar après la décision prise par le premier ministre chiite, Nouri al-Maliki de maintenir des forces de sécurité dans ces deux villes et d’envoyer des renforts militaires.


    Le quotidien +Al Arab+ met en avant les accusations portées par l’opposition contre le premier ministre chiite Nouri al-Maliki de vouloir encourager le retour d’Al Qaeda à Ramadi et Fellouja, chef-lieu d’Al Anbar, pour justifier la bataille sectaire lancée contre ses détracteurs.

    Pour le journal +Al Hayat+, la situation devient de plus en plus confuse dans la province d’Al-Anbar où les combats se poursuivent depuis deux jours entre des combattants de tribus sunnites, des forces irakiennes de sécurité et des militants islamistes proches d’Al Qaeda.

    Quant au quotidien +Al Chareq Al Awsat+, il fait état de la coopération et la coordination entre les forces irakiennes avec des tribus pour chasser les éléments d’Al Qaeda des villes rebelles de Ramadi et Fellouja.

    La presse qatarie s’intéresse, quant à elle, à la situation au Liban suite aux séries d’attentats qui ont secoué le pays. "Al Watan" écrit à ce propos que la scène libanaise est liée à la situation en Syrie, mettant en garde contre l’enlisement du Liban dans un scénario semblable à celui de la Syrie. "Acharak" demande pour sa part, aux responsables et aux autres parties libanaises de mettre un terme à leurs différends pour sauver le pays d’une guerre qui n’arrange nullement les intérêts suprêmes du Liban. Même son de cloche chez son confrère "Arraya", qui déplore que les Libanais ne se soient pas, mis d’accord, à ce jour, pour former un gouvernement alors que le nouveau chef du gouvernement a été nommé depuis plusieurs mois, précisant que le vide politique actuel n’est plus tolérable.

    En Jordanie, la presse traite de la tournée dans la région du chef de la diplomatie américaine, John Kerry, en vue de la reprise des négociations entre Palestiniens et israéliens. "Addoustour", écrit qu’il ne faudrait pas attendre grand-chose de la dixième tournée dans la région de M. Kerry, qui "se range du côté le plus fort dans ces négociations" comme en témoigne la persistance d’Israël dans sa politique de colonisation des terres arabes sous le prétexte fallacieux de la sécurité de l’État israélien.

    Enchainant sur le même ton, "Al ghad" souligne que des responsables palestiniens ont accueilli, sans conviction, la nouvelle tournée de M. Kerry, estimant que la démarche de ce dernier se terminera par un échec.

    Au Bahreïn, les quotidiens "Al bilad", "Al ayam", "Al watan", "Al wassat" et "Al khalij", publient les détails de l’arrestation par les services de sécurité de 5 éléments appartenant à un groupe terroriste, formé par un ressortissant bahreïni, résidant en Iran, dans le but de perpétrer des actes terroristes au Bahreïn.

    De son côté, la presse soudanaise consacre ses commentaires à la situation dans le Sud Soudan. +Al ahram al yaoum+, écrit que les pressions exercées sur le président, Salva Kiir et son ancien vice-président, Riek Machar, ont donné leurs fruits suite à l’envoi d’une mission à Addis-Abeba, représentants ces deux derniers. "Al Yaoum Atali", s’attend, quant à lui, à ce que les négociations entre les deux parties à Addis-Abeba, durent longtemps au moment où les combats se poursuivent sur le terrain entre les deux belligérants.

    "Al khartoum", fait état, quant à lui, de la poursuite de l’exode des populations du Sud Soudan, vers les terres soudanaises fuyant la guerre. Le journal plaide, à ce propos, en faveur de l’accueil des sudistes qui n’ont trouvé d’autres refuges que le Soudan qu’ils connaissent et qui les connait bien. Il faut leur réserver un accueil chaleureux d’autant plus qu’ils ont vécu en paix sur l’ensemble du territoire soudanais, souligne en substance la publication.

    AF/AK---BI. - HS.
    MAP / 03.01.2014 : 14h15

    Revue de la presse quotidienne internationale arabe (RPQI-Monde arabe)/ 1 | Portail Menara.ma
     
    Dernière édition: 3 Janvier 2014
    loissir7 aime ça.
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    Revue de la presse quotidienne internationale arabe
    (RPQI-Monde arabe)


    Le Caire, 05 janv. 2014 (MAP) - La presse arabe consacre une bonne partie de ses commentaires, dimanche, à la convocation par le ministère égyptien des Affaires étrangères de l'ambassadeur du Qatar pour protester contre les critiques de Doha au sujet de la répression des "Frères musulmans", aux actes de violence en Egypte, à la relance du processus de paix au Moyen Orient et au dérapage sécuritaire au Liban.
    Sous le titre "Carton jaune pour Doha : Le ministère des Affaires étrangères convoque l'ambassadeur de Qatar et refuse l'ingérence dans les affaires intérieures de l’Égypte", le journal égyptien "Al Jomhouriya", citant le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, rapporte que la convocation d’un ambassadeur arabe n’est pas un acte courant entre pays arabes, mais la publication d’un seul communiqué de condamnation ne suffit pas pour répondre à la réaction du ministère qatari des Affaires étrangères.


    Pour ce qui est des heurts entre forces de sécurité et partisans des "Frères musulmans", survenus lors de manifestations vendredi dernier, le quotidien "Al Akhbar" écrit que "l’organisation terroriste prône la violence et promet d’intensifier davantage ses actions", ajoutant qu’elle reconnait avoir détruit 95 véhicules de police. De son côté, le journal "Al Masri Al Yaoum" rapporte que le gouvernement considère que "le mouvement souffre d’un déficit intellectuel et psychique", alors que son confrère "Achourouk" relève que le mouvement appelle ses partisans au sabotage du référendum, rappelant les propos du ministre égyptien des affaires étrangères, selon lesquels l’Égypte ne sera pas otage entre les mains des hors la loi. En Jordanie, la presse locale continue à s’intéresser aux négociations de paix israélo-palestiniennes, à la lumière de la dernière tournée dans la région du secrétaire d’État américain, John Kerry.

    Dans cette perspective, le journal "Addostour" écrit que l’arrogance d’Israël, son refus d’établir un État palestinien indépendant sur les territoires occupés et sa persistance au maintien du statu quo sont à l’origine de l’échec des négociations entre les deux parties.

    Pour sa part, le journal "Al Ghad" note que la paix ne s’instaure pas à travers les multiples visites dans la région, mais par la reconnaissance de l’occupant des droits de l’autre partie à l’établissement de son État palestinien indépendant sur ses territoires occupés depuis 1967, du retour des réfugiés à leur patrie et à leur indemnisation, ainsi que l’arrêt des violences contre les Palestiniens et des constructions de colonies de peuplement sur des terres palestiniennes.

    La paix, a-t-il ajouté, requiert une bonne volonté des États-Unis et de la communauté internationale pour faire respecter la légalité internationale et obliger Israël à mettre à exécution les résolutions onusiennes.

    Le quotidien "Arraii" écrit, quant à lui, que les multiples conditions imposées par Israël signifient que les Palestiniens sont considérés comme une simple communauté établie sur une terre qui n’est pas la leur.

    Au Qatar, la crise syrienne et la vague de violence au Liban continuent de focaliser l’attention de la presse locale.

    Le journal "Achark" écrit ainsi que les Syriens sont appelés à récupérer leur pays, après l’ingérence de plusieurs parties extérieures dans cette crise, lesquelles ne se préoccupent, en premier lieu, que de leurs propres intérêts dans ce pays, appelant les Syriens, peuple, opposition et forces de l’ordre, à jouer un rôle positif et à faire face à ces manœuvres étrangères. Au Liban, le journal "Al Watan" revient sur la vague grandissante d’explosions et d’assassinats dans ce pays, suite à une crise politique qui est à l’origine des divergences des différentes parties libanaises, imputant cette recrudescence de violence à la non résolution de la crise syrienne et à l’absence de consensus entre les partenaires libanais. Le journal fait remarquer que l’impasse de la crise syrienne va affecter son voisin le Liban et le faire sombrer dans l'inconnu.



    NK---Tra/BI. --- BH.
    MAP / 05.01.2014 : 14h15

    Revue de la presse quotidienne internationale arabe (RPQI-Monde arabe) | Portail Menara.ma
     
  3. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Revue de la presse quotidienne
    internationale arabe



    Le Caire, 07 janv 2014 (MAP) - La presse arabe aborde mardi plusieurs sujets d’actualité notamment le référendum sur le projet de nouvelle constitution en Égypte, les efforts visant à relancer le processus de paix au Moyen Orient et la situation sécuritaire en Irak, en Syrie et au Yémen.


    Concernant le référendum sur la nouvelle Constitution prévu à la mi janvier, le journal égyptien ''Al Akhbar'' évoque l’amendement relatif à l’exercice des droits politiques, permettant aux Égyptiens de pouvoir voter en dehors de leurs circonscriptions électorales et le début de l’opération de vote mercredi pour les Egyptiens établis à l’étranger dont le nombre de ceux ayant droit de vote s’élève à 681.000 personnes.

    Le journal ‘’Achourouk’’ évoque pour sa part les mesures de sécurité qui doivent être prises pour garantir la sécurité lors du scrutin prévu les 14 et 15 janvier. Le journal ‘’Al Watan’’ qui s’intéresse quant à lui à la politique étrangère de l’Égypte, écrit que l’Iran et le Soudan emboitent le pas au Qatar et que l’Égypte devrait rappeler son ambassadeur à Doha.

    ''Al Joumhouria’’ qui traite du même sujet, indique que le ministère égyptien des affaires étrangères a convoqué le chargé d’affaires iranien au Caire et que l’Égypte a signifié à Doha ses protestations.

    Les quotidiens arabophones paraissant à Londres ont continué à s’intéresser aux développements de la situation dans la province d’Al Anbar en Irak et aux efforts déployés pour neutraliser les groupes terroristes qui s’y activent.

    ‘’Al Chareq Al Awsat’’ indique que le premier ministre irakien Nouri al-Maliki a appelé les habitants et tribus de Fallouja sous contrôle de ‘’l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)’’, à chasser les insurgés pour éviter un assaut de l'armée.

    Le journal ‘’Al Hayat’’, écrit quant à lui que le premier ministre irakien a reçu lundi un nouveau soutien de l’administration américaine, avec l’annonce du porte-parole du département de la défense de la décision de Washington d’accélérer la livraison de missiles et de drones à l’Irak pour lutter contre les combattants liés à Al-Qaida. ‘’Al Arab’’ observe que Nouri al-Maliki continue de mobiliser les Irakiens pour lutter contre un ennemi imaginaire, appelé ‘’l’État islamique en Irak et au Levant’’, estimant que les événements survenus en Irak ne sont autre qu’un plan iranien visant à amener les Américains à établir une alliance pour combattre l’EIIL. EN---BI/TRA.

    AJ.



    MAP / 07.01.2014 : 13h45
    Revue de la presse quotidienne internationale arabe (RPQI-Monde arabe)/ 1 | Portail Menara.ma
     
  4. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113



    Le Caire, 09 janv 2014 (MAP) -
    La presse arabe continue de focaliser son attention sur des thématiques comme les développements de la question de la réconciliation palestinienne, la situation sécuritaire en Irak et en Syrie, le procès du président égyptien déchu Mohamed Morsi et la signature au Yémen du document de solution de la question du Sud par les autres composantes de la conférence du dialogue national global.

    En Égypte, les journaux ont centré leurs écrits sur le report du procès de l’ancien président égyptien Mohamed Morsi et le vote des Égyptiens établis à l’étranger sur le projet de la nouvelle constitution. ''Achourouk'' écrit que le directeur de police de la province d’Alexandrie a déclaré que Mohamed Morsi n’a pu être amené par hélicoptère de la prison où il est détenu vers le Caire où se réunit le tribunal en raison du brouillard épais, ajoutant en outre qu’une source sécuritaire a indiqué avoir été informée d’une tentative d’assassinat visant Morsi lors de son transfert.

    Dans cette même lignée, ‘’Al Akhbar’’’’ écrit que le ministère de l’intérieur a indiqué que Morsi n’a pas pu comparaître en raison des conditions météorologiques, alors que d’autres sources évoquent une tentative d’assassinat’’, une information également relayée par ‘’Al Youm Assabie’’.

    S’agissant du référendum sur la nouvelle constitution, ‘’Al Masri Al Yaoum’’, ‘’Ahram’’ et ‘’Al Joumhouria’’ font état d’une forte participation des Égyptiens établis à l’étranger à l’opération de vote.

    Les quotidiens arabophones paraissant à Londres ont continué à s'intéresser aux développements de la crise syrienne. ‘’Achark Al Awsat’’ écrit à ce propos que les combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)’’ ont été délogés d’Alep après que leur quartier général est tombé aux mains des rebelles de l’armée syrienne libre et des brigades islamistes coalisées avec l’ASL.

    ‘’ Al Qods Al Arabi’’ indique quant à lui que les combattants de l’EIIL ont menacé les rebelles syriens ‘’d'anéantissement’’ et de prendre pour cibles les militants de la coalition qui combat le régime de Bachar Al Assad. Les combats sanglants entre l’EIIL et les composantes de l’opposition armée, écrit pour sa part ‘’Al Arab’’, sont survenus alors que les puissances internationales sont préoccupées par le transfert par voie maritime d’armes chimiques syriennes pour les détruire.

    ‘’Al Hayat’’ qui s’intéresse à la conférence de paix Genève-2 prévue le 22 janvier, indique que le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a fixé les règles de négociations dans une lettre d’invitation adressée aux représentants du gouvernement syrien et de l’opposition. En Jordanie, la presse aborde la question de la réconciliation palestinienne et les divisions dans les rangs de la coalition nationale et l’opposition syrienne, à l’approche de la tenue de la conférence Genève-2.

    S’agissant du dossier de la réconciliation palestinienne, le quotidien ‘’ Adoustour’’ souligne que les efforts se poursuivent en vue d’un rapprochement des positions entre les mouvements Hamas et Fatah, notant que les canaux de communication restent ouverts entre les deux parties qui n’ont pas besoin d’intermédiaires. Concernant les divisions au sein de la coalition syrienne, le journal ‘’Arraii’’ indique que la démission de 43 membres de la coalition montre que les dissensions entre ses composantes sont de plus en plus profondes. EN---BI.



    AJ.

    MAP / 09.01.2014 : 13h15
    Revue de la presse quotidienne internationale arabe (RPQI-Monde arabe)/ 1 | Portail Menara.ma
     
  5. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI/Monde Arabe)/ 1



    Le Caire, 29 janv. 2014 (MAP) - La presse arabe paraissant mercredi continue à s'intéresser aux développements sur la scène politique en Tunisie, à la lumière de l’adoption d’une nouvelle Constitution, ainsi qu’à l’évolution de la situation en Égypte, en Syrie, au Bahreïn, au Soudan et au Liban.


    Sous le titre ''La Tunisie nous inspire de nouveau'', le quotidien jordanien +Adostour+ écrit que la Tunisie nous a déjà inspirés lorsqu’elle avait déclenché la révolution à Sidi Bouzid et voila qu’elle nous inspire de nouveau lors de l'écriture de la Constitution et du triomphe sur les tentatives d'avortement de tout espoir de changement et de renaissance dans le monde arabe.

    Son confrère +Array+ relève, pour sa part, que la promulgation de la première constitution de la nouvelle Tunisie constitue la pierre angulaire de la deuxième République, après avoir tourné la page de la première République qui a perduré 55 ans (1956-2011) et qui n’a connu que deux présidents à savoir Bourguiba et Ben Ali. Le gouvernement de Mehdi Jomâa se doit de tenir compte de la voix de l’opposition et de traiter les dossiers en toute neutralité et transparence, note-t-il.

    Évoquant les derniers développements en Égypte, le journal +Al-Ghad+ fait constater que dans ses actions, le Conseil de l'armée a bien dépassé son rôle historique et a actuellement entamé un autre style de comédie, notant que Abdel Fattah Al-Sissi prétend qu’il est obligé de répondre à l'appel de millions d’Égyptiens de briguer la Présidence. Le dilemme de ce scénario est qu'il reproduit la même situation qui a conduit à des révolutions arabes, soutient la publication.

    En Égypte, le procès intenté au président déchu Mohamed Morsi continue à faire la Une et à susciter les commentaires des journaux. +Al–Ahram+ écrit à ce sujet que la Cour pénale du Caire avait entamé, mardi, la première session de l'un des procès les plus retentissants en Égypte dans lequel sont poursuivis 131 accusés, avec en tête Mohamed Morsi, ainsi que plusieurs dirigeants des Frères musulmans, du Hamas palestinien et du Hezbollah libanais.

    Le quotidien +Al Masry Al-Youm+ souligne, de son côté, que des dizaines d’opposants à Mohamed Morsi et aux Frères musulmans avaient tenu des sit-in devant l'académie de police située dans le cinquième arrondissement, lieu où s’est déroulée la première audience du procès, au moment où les sympathisants des Frères musulmans avaient brillé par leur absence. Les journaux qataris, quant à eux, se sont surtout intéressés à la dégradation de la situation sécuritaire en Égypte, en particulier avec l’exacerbation de la violence dans le pays, ainsi qu’au déroulement des travaux de la Conférence de Genève 2, qui tente de trouver une issue à la crise syrienne. C’est ainsi que le quotidien +Acharq+ regrette la poursuite de la violence et des assassinats visant particulièrement des agents de la police, avec la mort hier d’un haut gradé de la police et d’un autre agent dans deux attentats séparés au Caire.
    L’Égypte s’achemine droit vers un avenir sombre et incertain qui sera le prélude d’une nouvelle phase, dont aucun ne peut prédire l’issue ou les conséquences, retient +Acharq+, appelant à cet égard à un dialogue politique auquel doivent adhérer tous les acteurs, toutes tendances confondues.

    Dans sa lecture des travaux de la conférence de Genève 2, le quotidien +Array+ écrit que la délégation du régime syrien en Suisse continue à user des faux-fuyants et à renier ses responsabilités, notant que ce régime doit prendre conscience qu’Al Assad ne peut avoir de place dans la Feuille de route tracée pour la Syrie. Sur ce même sujet, le journal +Acharq+ souligne l’intention du régime syrien de transformer la conférence de Genève 2, qui se penche actuellement sur les modalités de transfert du pouvoir et de la constitution d’un gouvernement de transition, en une conférence qui lui confère le droit de poursuivre les tueries et la guerre contre 60 pour cent des Syriens qui se sont soulevés contre le régime.

    HR---BI/Trad / AJ.




    (RPQI/Monde Arabe)/ 2


    Au Soudan, les quotidiens se font l’écho des réactions au discours prononcé, lundi soir, par le président Omar Hassan al-Bashir, ainsi qu’au Sommet de l’Union africaine qui se tient à Addis-Abeba, en Éthiopie. Ainsi, le journal +Array Al-Am+ a cité des déclarations de leaders politiques dans lesquelles certains avancent que le discours d’Al-Bachir était un appel pour engager une renaissance globale au Soudan, alors que d’autres estiment que le discours n’a pas précisé comment sera administrée la prochaine phase qui exige d’avantage de volonté politique.

    Les journaux +AL Yaoum Attali+, +Al Majhar Assiassi+ et +Attaghier+ relèvent, pour leur part, la nécessité de former un gouvernement national pour traduire dans les faits l’initiative de réforme contenue dans le discours du président soudanais et de fixer les conditions requises à même de garantir la crédibilité et la transparence des élections.

    Revenant sur le Sommet de l’UA à Addis-Abeba, le quotidien +Al Intibaha+ croit savoir que le Conseil de paix et de la sécurité sociale tiendra aujourd’hui une réunion pour examiner les derniers développements au Soudan du Sud, notamment l’application de l’accord de cessez le feu auquel ont parvenu récemment les deux parties au conflit et les derniers développements dans la République centrafricaine.

    A Bahreïn, les quotidiens se font l’écho de la déclaration du chef du gouvernement, le Prince Khalifa Ben Salman Al-Khalifa qui a mis en garde contre les évènements en cours dans la région qui, a-t-il dit, ne prêtent guère à satisfaction et font ressentir un besoin pressant d’unifier les positions tant au niveau des pays du Golfe qu’à celui arabe. Les publications +Al Bilad+, +Al Wassat+, +Al Wattan+, +Akhbar Al Khalij+ et +Al Ayam+ relèvent ainsi que le chef du gouvernement s’est félicité de la volonté nationale qui a pu vaincre les adversaires de l’unité et de l’intégrité du Bahreïn.

    Les quotidiens libanais, quant à eux, continuent à s’intéresser aux tribulations dans la formation d’un nouveau gouvernement, surtout après le refus par le président de la coalition de la réforme et du changement, Michel Aouan, du principe de la rotation générale et son appel à Salam Tammam de renoncer aux consultations en cours pour constituer un exécutif. La balle est à présent dans le camp du président de la République, Michel Souleimane et de Salam Tammam, qui n’ont d’autres choix que d’honorer leur promesse de former un gouvernement de fait accompli, indépendant ou politique soit-il, ou encore la démission de Salam Tammam , écrit à ce propos +Annahar+.

    Ses confrères +Assafir+, +Al Mostakbal+ et +Al Akhbar+ retiennent, de leur côté, que devant l’impossibilité de former un nouveau gouvernement dans l’état actuel des choses, toutes les parties concernées par les négociations s’apprêtent à reconnaitre le fait accompli, à savoir que le meilleur scénarii aura des conséquences fâcheuses sur la situation interne du pays et plus particulièrement sur la prochaine Présidentielle.

    Les quotidiens arabophones paraissant à Londres continuent de focaliser leur attention sur les derniers développements politiques et militaires en Égypte.

    Selon le journal "Al Hayat", la situation politique commence à s’éclaircir en Égypte et se préciser de plus en plus avec la confirmation des ambitions présidentielles du maréchal Al-Sissi et l’aval donné par le Conseil suprême des forces armées égyptiennes à son Chef pour qu’il présente à l'élection présidentielle en Égypte, prévue en mars prochain.

    Quant au quotidien "Al Chareq Al Awsat", il s’intéresse aux premières audiences du procès intenté contre l’ancien président égyptien déchu Mohamed Morsi et des dirigeants de la confrérie musulmane, déclarée une organisation terroriste.

    Le parquet accuse les Frères musulmans d’avoir fomenté des complots avec le mouvement Hamas et le Hezbollah libanais ainsi qu’avec la garde révolutionnaire iranienne pour semer le chaos et faire chuter le pouvoir en 2011, ce qui porte atteinte à l’intérêt suprême de l’État, indique le journal.

    De son côté, le quotidien "Al-Qods Arabi" revient sur l’escalade sanglante de la violence et la série d’assassinats ayant secoué dernièrement l’Égypte, rapportant à ce sujet l’assassinat d’un haut responsable de la police et d’un autre policier par des terroristes.

    Le journal rappelle aussi le report au 22 février prochain du procès de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi et de 130 autres prévenus islamistes pour leur évasion de prison en 2011.


    (MAP) HR/AF---BI/Trad.
    AJ.

    MAP / 29.01.2014 : 14h00

    Revue de la presse quotidienne internationale arabe (RPQI/Monde Arabe)/ 1 | Portail Menara.ma
     
  6. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    (RPQI/Monde Arabe)

    Le Caire, 10 déc. 2014 (MAP) - Plusieurs sujets nationaux et régionaux retiennent les commentaires et les analyses des principaux quotidiens arabes paraissant ce mercredi, notamment les conséquences de la fermeture de plusieurs ambassades européennes en Égypte, les résultats du Sommet du Conseil de coopération du Golfe qui se tient à Doha, la situation sécuritaire au Yémen, les deux actes terroristes au Bahreïn et la dernière visite du roi Abdallah de Jordanie aux États-Unis.

    Ainsi, le quotidien égyptien Al Ahram s’est interrogé sur le moment de la fermeture de plusieurs ambassades européennes dans le pays, précisant que la fermeture des ambassades ou la suspension de leurs activités est une décision souveraine des pays concernés mais le moment choisi pour prendre cette mesure soulève plusieurs interrogations.

    L’ambassade britannique au Caire a expliqué que cette décision est due aux raisons sécuritaires, alors que la situation sécuritaire dans le pays est beaucoup mieux qu’il y a des mois, écrit le quotidien, faisant noter que l’Égypte commence à récupérer sa stabilité et à enregistrer le retour des touristes et des investissements.

    Par ailleurs, le même journal a lancé un appel à la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme à travers la tenue d’une conférence internationale qui mettra l’accent sur la stratégie à suivre pour faire face à ce fléau.

    Quant au Sommet du Conseil de coopération du Golfe CCG, le quotidien qatari Al Raya indique que cette rencontre, ouverte mardi, intervient dans une phase "délicate" des relations islamo-arabes qui interpellent toutes les parties à assumer leurs responsabilités.

    Selon la publication, l’allocution de Sheikh Tamim Bin Hamad Al Than à l’ouverture de ce sommet a mis l’accent sur les grandes responsabilités de chaque pays pour unifier les rangs arabes et déployer davantage d’efforts pour aller de l’avant dans l’action arabe commune, soulignant la nécessité de déterminer la position et le rôle du Conseil de coopération du Golfe sur la scène politique régionale.

    Au Bahreïn, le journal Al Watan revient sur les deux attaques perpétrées, lundi, à Karzakan et Damistan faisant deux morts, dont un policier jordanien, ajoutant que ces actes ouvrent une nouvelle ère de terrorisme dans le pays et constituent le premier défi pour les services de sécurité de cet État.

    Le journal a déploré, dans le même contexte, l’incapacité des autorités locales à lutter contre le terrorisme malgré les moyens disponibles.

    Dans le même ordre d’idées, Akhbar Al Khalij écrit que ces deux attaques terroristes portent atteinte aux personnes innocentes et à leurs biens, déplorant également que ces actes de violence restent "impunis", ce qui entrave les efforts de lutte contre ce phénomène.

    De son côté, la presse émiratie indique que Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président, premier ministre des Émirats arabes unis (EAU) et gouverneur de Dubaï, a appelé, lors du sommet du Conseil de coopération du Golfe à Doha, à la consolidation des rangs des pays de la région, à renforcer les bases de stabilité et à œuvrer pour édifier des liens économiques forts.

    Sheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum a souligné que l’histoire et l’identité unissent de plus en plus les pays du Golfe et que le sommet de Doha intervient dans un moment important pour donner un nouvel élan à l’action de ce groupement régional.

    Le journal Al Bayan au Yémen note quant à lui que malgré les efforts des autorités du pays, soutenues par des parties arabes et internationales, dans le but de parvenir à une issue pacifique à la crise yéménite, les groupes extrémistes continuent de commettre des actes terroristes en ciblant les institutions de l’État, les services de sécurité et l’armée.

    Ces attentats visent à nuire aux efforts de réconciliation entre les différents acteurs et aux initiatives pour parachever l’opération de transition politique et à provoquer une situation de chaos, de violence et d’instabilité dans le pays, estime la publication.

    En Jordanie, le quotidien Addoustour a relevé que la visite du Roi Abdallah aux États-Unis et sa rencontre avec le président Barack Obama, auront des conséquences positives sur les questions de tension au niveau régional et sur le tissu économique national.

    Le journal a rappelé également l’intérêt qu’a suscité la visite du souverain jordanien à Washington où le Roi Abdallah, précise Addoustour a évoqué toutes les questions sensibles comme Al-Qods, le terrorisme, l’extrémisme et la situation régionale.

    Le quotidien Assabil indique de son côté que le Roi Abdallah a insisté, lors de cette visite, que l'origine des tensions dans la région est la cause palestinienne, faisant observer que la solution de cette question à travers la création d’un État palestinien indépendant sera un préambule pour éradiquer le terrorisme.




    OL---BI/TRA.

    KL.



    MAP / 10.12.2014: 14h00
    http://www.menara.ma/fr/2014/12/10/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-2.html
     
  7. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI/Monde Arabe)


    Le Caire, 18 déc. 2014 (MAP) - La presse quotidienne arabe a consacré, jeudi, ses analyses et commentaires à divers sujets d’actualité nationale et internationale notamment les derniers développements de la question palestinienne, les efforts déployés par l’Égypte en matière de développement, et les défis auxquels est confronté le nouveau gouvernement au Bahreïn.


    Les quotidiens arabes s’intéressent également aux menaces terroristes et à la polémique au sein du parlement jordanien, les festivités au Qatar à l’occasion de sa fête nationale et la situation sécuritaire au Yémen.

    En Égypte, ‘’Al Ahram’’ estime que le progrès du pays et l’amélioration des conditions de vie des citoyens sont tributaires d’une croissance économique en mesure de faire face à la croissance démographique et surmonter les retombées de la crise économique sur l’Égypte.

    Selon la publication, le seul moyen pour atteindre un tel objectif consiste en la réalisation de grands projets afin de donner au citoyen l’espoir de mener une vie digne, objectif auquel aspire le peuple égyptien depuis les révolutions du 25 janvier et 30 juin.

    Dans un article intitulé ‘’Daech prochainement en Europe’’, le journal estime que la dernière prise d’otages, à Sidney, en Australie, par un individu d’origine iranienne, n’est que ‘’le prélude à d’autres événements similaires qui pourraient survenir dans d’autres pays européens au cours des prochains mois’’.

    Le journal fait observer, à ce sujet, que les médias européens préparent l’opinion publique occidentale et l’informe sur la capacité de Daech de porter atteinte à la sécurité des pays occidentaux, dont les États-Unis, ainsi que de la présence, au sein de ce mouvement, de centaines d’européens qui représentent un danger à la paix et à la stabilité dans leurs pays d’origine.

    Toutefois relève la publication, l’observateur qui suit de près ces événements ne peut que constater ‘’l’exagération’’ et ‘’l’amplification’’ au sujet de la puissance de ce mouvement au point que les États-Unis, ainsi que leurs alliés, estiment qu’il faut des années pour éradiquer ce mouvement, alors qu’en réalité quelques centaines de combattants kurdes avaient réussi a avorté la tentative de Daech d’occuper la ville syrienne d’Al Ain.

    ‘’Al Jamhouria’’ focalise son attention sur les derniers développements de la question palestinienne après la décision de l’Autorité palestinienne de présenter un projet de résolution au Conseil de sécurité visant à mettre fin à l’occupation israélienne dans deux ans.

    Le journal fait observer que l’administration américain se trouve devant un ‘’choix difficile’’ entre ‘’l’alignement aveugle’’ et la possibilité d’utiliser son véto, d’une part, et la crédibilité des États-Unis auprès de la communauté internationale notamment ses alliés européens qui reconnaissent désormais les revendications palestiniennes.

    Aux Émirats Arabes Unis ‘’Al Ittihad’’ se fait l’écho des propos de SA Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum, vice-président de l’État des Émirats Arabes Unis, Président du Conseil des ministres, Gouverneur de Dubaï, selon lequel les plans financiers et les politiques monétaires de l’État sont le fruit d’une vision globale de l’économie nationale et visent à renforcer la position de celle-ci au sein des importantes économies à l’échelle mondiale.

    SA Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum a mis l’accent sur la stabilité financière dont jouit son pays doté d’une législation avancée en la matière et de cadres de haut niveau, qui font que les Émirats sont devenus attractifs pour nombre d’institutions financières internationales.

    ‘’Al Khalij’’ s’interroge sur ‘’l’hostilité des américains envers la Palestine’’, indiquant que les États-Unis ont choisi, une nouvelle fois, de ‘’déclarer l’hostilité aux palestiniens et violé la légitimité internationale, les droits de l’Homme et les valeurs de la justice’’ en brandissant la carte du véto contre le projet de résolution visant à mettre fin à l’occupation israélienne des territoires palestiniens.

    ‘’La position des États-Unis ne doit pas susciter la surprise vu qu’il confirme de nouveau les liens stratégiques entre ce pays et Israël’’, ajoute le journal qui rappelle que, depuis 1948, Washington a utilisé son droit de véto plus de 60 fois, ce qui constitue une violation de la légitimité internationale.

    ’Al Bayane’’ s’intéresse, quant à lui, à l’attentat de Peshawar au Pakistan, notant que le ‘’terrorisme aveugle’’ continue de faire des victimes innocentes dans le monde, ce qui nécessite la conjugaison des efforts à l’échelle internationale pour lutter contre ce phénomène.

    Au Qatar, la presse locale consacre une place de choix aux festivités en cours dans le pays qui célèbre sa fête nationale, mettant en relief les réalisations accomplies dans divers domaines ainsi que la politique étrangère du pays.

    Au Yémen, ‘’Al Taoura’’ s’intéresse à l’attentat qui a provoqué, mardi, 16 victimes innocentes parmi des écolières à Rada, dans le centre du pays, soulignant que le ministre Yéménite de l’enseignement, Abdellatif Haidar, a insisté dans des déclarations à la presse, à ne pas impliquer les écoles dans les luttes partisanes, appelant à ‘’donner la chasse aux auteurs de l’attentat’’.

    De son côté ‘’News Yémen’’ a rappelé, pour sa part, que cet attentat a été condamné par l’ONU , alors que la section de l’Unicef au Yémen a révélé l’assassinat de 138 enfants pendant l’année en cours.

    ‘’Al Aoula’’ s’intéresse, de son côté, aux développements sur la scène politique du pays, rapportant que la séance de vote de la confiance au gouvernement a été reportée par le parlement suite au retrait des députés du Congrès du peuple qui protestaient contre la fermeture du siège du parti à Aden (sud du pays).

    Au Bahreïn, ‘’Al Watan’’ insiste à ce que le programme du nouveau gouvernement, pendant les quatre années à venir, reflète la stratégie économique et la vision 2030 afin de réaliser ‘’un développement globale et durable’’.

    Son confrère ‘’Al Bilad’’ a, dans le même cadre, appelé le gouvernement à opter pour ‘’l’ouverture sur des solutions et des propositions’’ à même de relever les défis économiques suite notamment à la baisse des cours de pétrole et son impact sur la dette publique.

    Le journal appelle de surcroît à instaurer des ‘’relations de qualité’’ avec les médias dans l’objectif de rendre plus transparentes les actions du gouvernement et en informer les citoyens.

    En Jordanie ‘’Aray’’ indique que le Roi Abdellah II met à profit toutes les occasions pour aller à la rencontre ‘’des fils de son peuple dans les provinces du royaume’’ les informant de la réalité du pays.

    Cette attitude enseigne qu’il faut tourner le regard vers la situation interne du pays et d’éviter de s’intéresser seulement à la situation étrangère, et ce en se concentrant davantage sur la situation économique de la Jordanie et les moyens susceptibles de créer des postes d’emploi.

    Le journal estime, en outre, qu’il faut être conscient que ‘’la lutte contre l’extrémisme concerne en premier lieu la Jordanie et non pas l’occident, et passe par une mobilisation à la maison, à l’école et dans la rue’’.

    ‘’Al Ghad’’ traite de la décision palestinienne de présenter un projet de résolution devant le Conseil de sécurité pour mettre fin à l’occupation israélienne, évoquant trois positions internationales en l’occurrence, celle de la partie palestinienne qui cherche à faire adopter une résolution du Conseil, fixant une date pour le retrait de Israël, celle européenne qui consiste en la présentation d’un texte appelant les deux parties à se mettre d’accord pour engager des négociations pour aboutir à un retrait dans deux ans et enfin la position américaine selon laquelle il ne faut pas fixer de date ni de territoire de manière unilatérale, c’est-à-dire sans l’accord d’ Israël. Et le journal de s’interroger : ‘’qui demandera la reddition des comptes à Israël ?’’ ‘’Est-il possible de lui demander de rendre des comptes ?’’ et ‘’qu’est-ce qui se passe si elle rejette la résolution ?’’



    BW---BI.

    BZ


    MAP / 18.12.2014 : 15h45

    http://www.menara.ma/fr/2014/12/18/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-1.html

    http://www.menara.ma/fr/2014/12/18/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-2.html
     
  8. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI/Monde Arabe)


    Le Caire, 19 déc. 2014 (MAP) - Le projet de résolution palestinien à l'ONU pour mettre fin à l'occupation israélienne des territoires palestiniens, la lutte contre le terrorisme, les relations afro-asiatiques ainsi que les prochaines législatives en Égypte constituent les principaux thèmes abordés par les quotidiens arabes paraissant ce vendredi.


    En Égypte "Al Akhbar" attire l'attention sur "le silence des organisations internationales" au sujet des violations par le mouvement "Daech" des droits de la femme, des minorités, des enfants et des droits de l'Homme. La réaction de ces organisations se limitent "à de simples condamnations" des crimes commis par ce mouvement terroriste qui ne fait qu'étendre sa domination au fil des jours avec la connivence des "traitres", devenant ainsi "un danger pour tout le monde".

    Son confrère "Al Ahram" s'intéresse aux relations afro-asiatiques, estimant qu'il est temps pour les élites, les peuples et les forces sociétales dans les deux continents de prendre conscience de l'existence de l'opportunité pour restaurer la solidarité afro-asiatique.

    La publication, qui met l'accent sur le rôle que peut jouer l’Égypte dans cet espace géographique, estime qu'un tel choix est de nature à renforcer la position des deux continents dans un monde globalisé en mutation permanente.

    Au sujet des prochaines législatives en Égypte, "Al Jomhouria" écrit sous l'intitulé "Les législatives... et la responsabilité du changement", que l'approbation par le Conseil de gouvernement, jeudi, du projet de décret présidentiel relatif au découpage électoral constitue "un pas d'une extrême importance".

    L'importance que revêt cette décision émane du fait qu'elle balise la voie à la troisième échéance dans le cadre de la feuille de route de "la nouvelle Égypte", ajoute le journal qui rappelle que le Président de la république, Abdelfettah Al-Sissi, a annoncé l'organisation de cette échéance avant la tenue de la Conférence économique prévue vers la mi-mars à Charm Al Cheikh.

    Selon le journal, l'organisation de ces législatives avant ladite Conférence, qui constitue "un pas important aux yeux des donateurs internationaux et arabes permettant de mettre en place des projets nationaux de développement et créer des emplois au profit des jeunes, confirme la volonté du peuple égyptien et son aspiration au changement et à l'édification.

    Au Yémen, les quotidiens continuent de consacrer leurs analyses et commentaires à l'attentat perpétré, mardi dernier, coûtant la vie à plusieurs écolières à Rada dans le sud du pays.

    "Al Taoura" souligne que ce crime était "le plus sanguinaire et le plus vil" jamais commis au Yémen, faisant observer que ces auteurs ont fait fi de tous les valeurs et principes humains ainsi que des préceptes de l'Islam appelant à bannir la violence et l'extrémisme.

    La publication appelle notamment à combattre "ce fléau" qui constitue un danger pour les individus et la société et d"'unir les rangs" de l'armée et du peuple pour l'éradiquer.

    Même son de cloche chez "Al Aoula" qui relève que l'attentat de Rada confirme la nécessité d'une "stratégie nationale" pour combattre le terrorisme et d'en faire la priorité des priorités dans le pays, vu qu"'il n'y aura jamais de stabilité ni de paix" tant que la vie des citoyens est en danger permanent et que la menace d'assassinat plane chaque jour sur les gens.

    "News Yemen" s'intéresse à la constitution récemment par la ministre de la communication, Nadia Abdelaziz Al Sakaf, d'une commission pour "combattre la corruption et consolider la transparence au sein des médias" dans le pays.

    La ministre a appelé cette commission à se réunir quotidiennement en vue d'examiner les dossiers relatifs à la situation dans les différents établissements médiatiques dans la perspective d'en informer l'opinion publique.




    BW---BI.

    HN.



    MAP / 18.12.2014 : 15h00
    http://www.menara.ma/fr/2014/12/19/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-1.html





     
  9. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQ/Monde Arabe)

    Le Caire, 26 déc. 2014 (MAP) - La cause palestinienne, la situation sécuritaire au Yémen et en Libye, les relations entre les pays du Golfe et bien d’autres sujets de portée locale, figurent à la Une des quotidiens arabes paraissant vendredi.


    En Égypte, le quotidien "Al Ahram" écrit que pour la première fois depuis quatre ans, les Égyptiens se sentent plus optimistes pendant les fêtes de fin d’année qui coïncident avec l’Aid Al Mawlid Annabawi.

    En dépit des difficultés économiques que connaît le pays et qui affectent directement le quotidien des Égyptiens, notamment la hausse des prix et le chômage, l’ambiance de joie et d’optimisme qui règne en cette fin d’année montre que le simple citoyen nourrit l’espoir en un avenir meilleur, poursuit le journal.

    La publication a par ailleurs évoqué la question de la participation des jeunes, qui représentent environ 60 pc de la population, à la chose politique, soulignant que parmi les raisons du désintérêt de cette catégorie pour la politique figurent notamment la faiblesse de la conscience politique et d’une culture politique ou parfois le manque de confiance en l’avenir.

    Au Qatar, le quotidien "Acharq" écrit qu’après quatre mois de la fin de l’agression israélienne contre Gaza, la bande semble encore en état de guerre, et les conditions des Palestiniens sous le blocus sont inchangées.

    Les négociations devaient se poursuivre depuis la mi-novembre, poursuit l’éditorialiste, qui souligne que personne ne se soucie du sort des Palestiniens de la bande de Gaza, tant qu’Israël est épargné de toute attaque.

    Pour le journal "Arraya", les brigades de la résistance palestinienne ont tout le droit de riposter aux attaques d’Israël sur la bande de Gaza, ajoutant que l’État sioniste n’a pas honoré ses engagements contenus dans l’accord signé le 26 août sous l’égide de l’Égypte.

    Au Yémen, le quotidien "Al Yaman Al Yawm" a mis la lumière sur les répercussions de la situation sécuritaire précaire sur l’économie du pays, notant que la compagnie norvégienne DNO active dans le pays depuis 1998 a cessé son activité d’extraction dans le sud pour manque de sécurité.

    Et d’ajouter que 43 autres compagnies ont quitté le pays ces dernières années pour les mêmes raisons, sachant que le pétrole constitue le principal pilier de l’économie yéménite, représentant 70 pc du budget de l’Etat, 63 pc des exportations et 90 pc de ses recettes en devises.

    La presse bahreïnie a focalisé son attention sur la rencontre qui a réuni le Premier ministre, le Prince Khalifa Ben Salmane Al Khalifa et les rédacteurs en chef et les éditorialistes de la presse locale.

    Le quotidien "Al Wattan" a indiqué que le premier ministre a souligné à cette occasion l’importance des médias et le rôle qu’ils doivent assumer face à ceux qui veulent nuire au projet démocratique et politique en cours au Bahreïn, devenu un modèle dans la région.

    Pour l’éditorialiste, les messages transmis par le Premier ministre constituent une nouvelle feuille de route pour un nouveau paysage médiatique moderne fondé sur un véritable partenariat entre le journaliste et le gouvernement d’une part, et entre le journaliste et le citoyen d’autre part.


    Aux Émirats Arabes Unis, les quotidiens continuent de rapporter les différentes réactions aux déclarations d’un ancien député koweitien portant atteinte à l’État des Émirats.
    Le journal "Assahifa", met l’accent à cet égard sur la dénonciation du ministre koweitien des affaires étrangères et "son indignation concernant les déclarations d’un ancien membre du parlement à l’encontre de l’État des Émirats arabe frère".

    Pour sa part, le quotidien "Al Khalij", cite le président du Parlement koweïtien, qui a souligné que les relations excellentes unissant le Koweït et les Émirats arabes unis, sont devenues un modèle dans la région, exprimant son refus de tout ce qui est de nature à porter atteinte aux symboles et constantes des Émirats.

    Sur un autre registre, la publication souligne qu’Israël continue de défier le monde entier et la légalité internationale, au moment où on assiste à une plus grande mobilisation internationale en faveur de la cause palestinienne alors que certains pays occidentaux continuent quand même de protéger l’Etat sioniste et de le soutenir dans ses politiques de colonisation.



    HS---TRA. EN.

    MAP / 26.12.2014 : 14h15
    http://www.menara.ma/fr/2014/12/26/...enne-internationale-arabe-rpqmonde-arabe.html


     
  10. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    (RPQI/Monde Arabe)


    Le Caire, 28 déc. 2014 (MAP) - La menace terroriste au Moyen Orient et les efforts déployés pour résoudre la crise syrienne ainsi que l’impact de la chute des cours du pétrole sur les économies du Golfe sont les principaux sujets développés par la presse arabe de ce dimanche.

    Sous le titre "la lutte anti-terroriste, une priorité arabe", le quotidien "Al Ahram" souligne que les peuples de la région arabe ont beaucoup souffert du terrorisme ces dernières années, appelant les gouvernements des Etats arabes à renforcer leur coopération et leur solidarité pour éviter la contagion de ce fléau à toute la région.

    Pour l'auteur de l'article, le développement est le point de départ de tout projet sociétal réussi, ce qui nécessite, selon lui, la consolidation de la coopération entre les pays arabes à travers notamment l’élaboration d’objectifs communs.

    Le quotidien "Al Jomhouria" s’est intéressé, pour sa part, à la crise syrienne, soulignant que l’Égypte s’est attachée, à travers sa politique étrangère, aux principes de résolution pacifique des crises internationales et de non-ingérence dans les affaires internes des États.

    Sur les bases de ces principes, a-t-il poursuivi, l’Égypte œuvre à trouver une solution pacifique pour mettre fin au conflit entre les Syriens et à la guerre qui a duré plus de quatre années, laissant porte ouverte aux interventions étrangères et aux organisations terroristes.

    Au Qatar, le quotidien "Arraya" revient sur la dégradation de la situation sécuritaire au Yémen, à tel point que les Houthis ont pu changer un décret gouvernemental concernant le jour de repos hebdomadaire, en remplaçant le samedi par le jeudi, pointant la responsabilité de ce groupe dans la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays.

    L’État doit récupérer son rôle et ses prérogatives, souligne le journal, ajoutant que cela requiert un engagement de tous, avec à leur tête les Houthis, à respecter les accords qui traitent de la transition pacifique du pouvoir, notamment l’initiative des pays du Golfe et l’accord de paix et de partenariat.

    Le quotidien "Al Wattan" a consacré son éditorial à la situation alarmante en Syrie, dénonçant le silence de la communauté internationale face aux crimes perpétrés contre le peuple syrien.

    Et de souligner que le blocus instauré par le régime contre les villes sous le contrôle des insurgés a fait 300 morts cette année, selon les chiffres des organisations internationales.

    Au Bahreïn, le journal "Al Wassat", écrit que le royaume, à l’instar des autres pays du Golfe arabe, dépend en grande partie des revenus du pétrole, notant qu’une simple fluctuation des cours du baril entre 90 et 100 dollars affecte le budget de l’État, le déficit et la dette publique.

    L'auteur de l'article s’interroge ainsi sur l’ampleur de cet impact lorsque cette fluctuation dépasse les 50 pc, ajoutant dans un article sous le titre "Les différents défis du budget 2015-2016", que le Bahreïn doit relever le défi d'établir un budget avec une hypothèse de 45 dollars le baril alors que le pays a besoin d’un baril de 120 pour équilibrer ses comptes.


    Au Yémen, le quotidien "News Yemen" a dénoncé la montée en puissance des Houthis qui contrôlent désormais tous les points sensibles du pays, y compris la capitale Sanaa.

    La publication souligne dans le même ordre d’idées que le manque de patriotisme et de leadership politique sont les raisons derrière l’éclatement des conflits entre les courants religieux et le problème des houthis.

    Aux Emirats arabes Unis, le journal "Al Khalij" avertit que la crise syrienne va continuer, suite à l’échec de l’intervention militaire dans le pays et la recrudescence du terrorisme qui menace le peuple et l’État syriens dans son ensemble.

    L’éditorialiste estime que les différents acteurs concernés doivent parvenir à un mécanisme de négociation de nature à déboucher sur une solution politique unissant les efforts du régime et de l’opposition contre le fléau du terrorisme.

    La publication croit également savoir que l’Egypte et la Russie ont commencé à scruter les pistes afin de reprendre les négociations entre le régime et l’opposition en Syrie selon une vision et des conditions nouvelles différentes de celles de Genève II qui ont mené à l’échec du processus.



    HS---TRA. FR.

    MAP / 28.12.2014 : 14h00
    http://www.menara.ma/fr/2014/12/28/...nne-internationale-arabe-rpqimonde-arabe.html

     
  11. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI/Monde Arabe)


    Le Caire, 02 janv. 2015 (MAP) - La presse arabe paraissant ce vendredi braque les projecteurs notamment sur les derniers développements de la cause palestinienne, le sujet du terrorisme, l’insécurité au Yémen, ainsi que sur l’escalade de la violence en Libye et la situation économique en Jordanie.

    Au Qatar,"Al Watan" se fait écho de la signature par le président de l’Autorité nationale palestinienne Mahmoud Abbas de la demande d'adhésion de l’État de Palestine à la Cour pénale internationale (CPI), ainsi que de 20 autres conventions internationales. Cette initiative vient concrétiser les promesses tenues par Abbas qui a menacé de signer la demande d'adhésion de son pays à la CPI en cas de refus par le Conseil de sécurité du projet de résolution palestinienne pour la fin de l’occupation, souligne l’éditorialiste.

    Selon la publication, cette demande, qui a suscité la colère d’Israël et de l’Administration américaine, permettrait de poursuivre des responsables israéliens devant la justice internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

    Sur la même lignée, "Al Charq" relève que la signature de cette demande ouvre la voie à une "guerre juridique" entre les Palestiniens et l’occupation israélienne.

    Le recours des Palestiniens à cette initiative a été dicté par l’intransigeance du gouvernement israélien et la partialité flagrante de Washington qui ne cesse d’apporter son soutien inconditionnel à l’égard d’Israël dans toutes ses actions agressives contre le peuple palestinien, ajoute le journal.

    D’autre part, le quotidien met en garde contre le risque de l’imposition par Israël d’un embargo et des sanctions économiques contre l’Autorité palestinienne suite à la signature de la demande d’adhésion à la CPI, appelant les pays arabes à fournir le soutien financier nécessaire aux Palestiniens et à entamer une campagne diplomatique internationale pour obtenir les droits légitimes du peuple palestinien.

    En Égypte, "Al Ahram" indique que la guerre contre le terrorisme constitue la priorité numéro un des institutions de l’État, notamment les instances sécuritaires du pays, appelant toutes les parties prenantes à s’engager activement dans la lutte contre la propagation de l’idéologie extrémiste.
    Son confrère "Al Akhbar" juge indispensable l’intervention de l’État en vue de maitriser la croissance démographique en Égypte, proposant la prise de mesures concrètes pour encourager les familles issues des milieux pauvres à s’engager à cette orientation.

    Au Yémen, "AL Thawra" regrette que l’an 2014 a été marqué par l’escalade de la violence et de l’insécurité partout dans le pays, ajoutant que les conflits sanglants entre les parties yéménites a eu un impact désastreux sur l’économie et la vie quotidienne des citoyens.

    Pour 2015, les Yéménites veulent une rupture avec ces pratiques injustifiables et une relance économique susceptible de donner une nouvelle impulsion aux efforts de développement dans le pays, souligne la publication.

    De son côté,"Yemen News" s'intéresse à l’attentat-suicide visant des partisans du groupe d’Ansaruallah (appelés aussi Houthis), rassemblés mercredi pour une cérémonie marquant le Mouled, rapportant que Jamal Benomar, Conseiller spécial du Secrétaire général de l’ONU sur le Yémen, a souligné la nécessité de "poursuivre devant la justice les auteurs" de ce crime ayant fait des dizaines de morts et de blessés.
    Benoamar a également appelé toutes les composantes de la société yéménite à serrer les rangs en vue de lutter contre le terrorisme, de mettre un terme à l’effusion du sang et de restaurer la stabilité au Yémen, rappelle la publication.


    Aux Émirats Arabes Unis, l’éditorialiste du quotidien "Al Watan" relève que le refus par le Conseil de sécurité du projet de résolution sur la fin de l’occupation israélienne est un "échec" pour la communauté internationale.
    En présentant cette résolution, les Palestiniens ont de nouveau affiché leur détermination à poursuivre leur engagement à la résolution pacifique de la question palestinienne et leur attachement au processus de paix, estime le journal.

    Son confrère "Al Bayan" commente les évènements en cours en Libye et la poursuite des batailles entre les différentes milices armées partout dans le pays, relevant que l’escalade de la violence met en péril la sécurité et la stabilité d’autres pays voisins qui s’inquiètent du potentiel militaire croissant des groupes terroristes en Libye.

    En Jordanie, "Al Ghad" souligne la nécessité de permettre aux petites et moyennes entreprises de bénéficier de la technologie des énergies renouvelables, qui constitue une solution propre et efficace pour répondre aux besoins pressants du pays en matière d’électricité.

    Pour sa part, "Al Doustour" déplore que les États-Unis ont mobilisé tous les moyens diplomatiques et exercé de fortes pressions sur nombre de pays pour faire échouer le projet de résolution palestinienne, ajoutant qu’il s’agit d’une position hostile à l’encontre des droits légitimes du peuple palestinien, tout en saluant la décision du président Abbas de signer la demande d’adhésion à la CPI, en plus d’autres conventions internationales.
    La position de Washington devrait mettre fin à son rôle de médiateur dans le processus de paix entre les Palestiniens et Israéliens, estime le quotidien, appelant les pays arabes et l’autorité palestinienne à la vigilance face aux illusions véhiculées par les Américains concernant la reprise des négociations entre les deux parties.




    HM---BI. / TI.


    MAP / 02.01.2015 : 14h15

    http://www.menara.ma/fr/2015/01/02/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/01/02/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-2.html



     
  12. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    RPQI/Monde Arabe


    Le Caire, 03 janv. 2015 (MAP) - La presse arabe paraissant ce samedi s’intéresse notamment à la propagation du terrorisme, aux derniers développements de la cause palestinienne, ainsi qu’à l’instabilité en Syrie, en Irak et au Yémen, en plus d’autres sujets d’actualité politique et économique locale.

    Aux Émirats Arabes Unis, "Al Itihad" rapporte que le ministère des Affaires étrangères a déconseillé aux ressortissants émiratis de se rendre à 15 pays à travers le monde en raison de la persistance des risques sécuritaires et sanitaires dans ces États.

    Cette décision s’explique par la détérioration de la situation sécuritaire dans plusieurs pays comme le Yémen, la Syrie, le Pakistan, la Somalie, l’Irak, le Soudan du Sud, entre autres, et par la propagation du virus d’Ebola en Afrique de l’Ouest, précise le journal.

    De son côté, "Al Khalij" commente la position américaine hostile à toute initiative présentée par les Palestiniens et les Arabes pour la consécration des droits historiques du peuple palestinien.
    Washington veut prendre en otage la cause palestinienne en attendant le parachèvement du projet israélien de judaïsation et de colonialisme, écrit la publication dans son éditorial, rappelant le recours des Américains à "la diplomatie de chantage et de pressions" pour faire échouer le projet de résolution présenté par la Palestine et les pays arabes au Conseil de sécurité de l’ONU prônant la fin de l'occupation des Territoires palestiniens par Israël et l’établissement d’un État palestinien.

    L’Administration américaine cherche actuellement à déjouer les tentatives de l’Autorité palestinienne visant l’adhésion à nombre d’instances internationales, dont la Cour pénale internationale (CPI) qui permettrait de poursuivre les dirigeants israéliens pour "crimes de guerre" et "crimes contre l’humanité", estime le quotidien.

    De son côté, l’éditorialiste du journal "Al Bayan" s’intéresse aux moyens susceptibles de régler les conflits sanglants en Syrie et en Irak, relevant que l’engagement à un processus politique sur des bases solides à même d’assurer une concordance et unité nationales permettrait de mettre un terme à l’effusion du sang dans ces deux pays.

    Au Qatar, "Al Raya" déplore l’impuissance de la communauté internationale pour faire cesser la violence en Syrie, ajoutant que le drame du peuple syrien est devenu une question oubliée.

    Au lieu de se concentrer seulement sur la guerre contre "l’État islamique" en Syrie, il est temps que la communauté internationale procède à la recherche d’une solution durable à ce dossier et à la fourniture des aides humanitaires nécessaires au peuple syrien, souligne l’éditorialiste.

    Sur le même registre, "Al Watan" rapporte qu’en 2014 la violence en Syrie a fait plus de 76.000 morts, alors qu’en Irak le chiffre des victimes tuées dans le conflit en cours a atteint environ 15.000. D’après la publication, ces chiffres devraient conduire à une mobilisation internationale plus efficace pour mettre fin aux souffrances des Irakiens et Syriens dans le cadre d’un règlement garantissant la réalisation des aspirations légitimes des deux peuples.

    Au Yémen, "Al Thawra" souligne que les Yéménites veulent l’élaboration d’une Constitution qui répond à leurs besoins socio-économiques et assure une vie politique saine tout en concrétisant les principes de la "révolution" qu’a connue le pays en 2011.

    Son confrère "Yemen News" braque les projecteurs sur les impacts sociaux de l’insécurité sur l’avenir de l’enfance dans le pays, regrettant l’absence des stratégies et visions destinées à cette catégorie qui risque de souffrir des conséquences psychologiques en raison de la propagation des actes de violence et d’atrocité au Yémen.

    A cet égard, le quotidien appelle le nouveau gouvernement à placer les questions de l’enfance au rang de ses priorités et à élaborer une "vision moderne" portant sur la mise œuvre des projets en faveur des enfants yéménites avec la contribution du secteur privé et des organisations internationales œuvrant dans ce domaine.

    En Jordanie, "Al Ray" salue la décision annoncée par le ministère de la Santé de généraliser du régime d’assurance santé pour inclure tous les citoyens du royaume, notant que l’exécutif "prend au sérieux" la mise en œuvre de cette initiative louable. Le ministère a tenu au cours des derniers jours plusieurs rencontres avec les syndicats et les responsables des hôpitaux privés et des centres hospitaliers universitaires en vue d’explorer les moyens à même de concrétiser cette idée, rappelle la publication.

    "Al Ghad" qualifie d’"inacceptable" et d’"injustifiable" la réaction américaine suite à la signature par le président palestinien Mahmoud Abbas de la demande d’adhésion de la Palestine à la CPI, relevant que Washington, qui est devenue un médiateur partial des négociations de paix entre les deux parties, poursuit sa politique de "deux poids, deux mesures" concernant la cause palestinienne.

    Au Liban, "Al Joumhouria" indique que l’an 2014 a été marqué par la persistance de l’impasse politique dans le pays et l’escalade des combats entre l’armée libanaise et les groupes radicaux dans plusieurs régions près de la frontière avec la Syrie.



    HM---BI.

    HN.

    MAP / 03.01.2015 : 15h00
    http://www.menara.ma/fr/2015/01/03/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/01/03/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-2.html


     
  13. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    tu fais bcp d'efforts, merci bent 3ommi [20h]
     
    titegazelle aime ça.
  14. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    Je t'en prie et c'est avec plaisir
    Merci à toi aussi [20h]


    ps : mshit 7ta lmeknès o jit :p
     
    RedEye aime ça.
  15. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI/Monde Arabe)


    Le Caire, 05 janv. 2015 (MAP) - Les journaux arabes paraissant ce lundi ont réservé leurs gros titres notamment à la lutte contre le terrorisme, à la visite du président égyptien au Koweït, à la conjoncture politique au Liban, ainsi qu’aux crises au Yémen, en Irak et en Libye, et aux nouvelles menaces israéliennes contre les Palestiniens.


    En Égypte, "Al Ahram" met l’accent sur l’importance de la coordination des efforts arabes pour combattre le terrorisme, estimant que le prochain sommet des États arabes au Caire est l’occasion pour envisager une stratégie commune face à ce phénomène.

    Son confrère "Al-Gomhuria" réserve, pour sa part, son édito à la visite qu’entame, ce lundi au Koweït, le président égyptien, laquelle s'inscrit, selon lui, dans le cadre des efforts du Caire pour relancer ses relations avec le reste du monde et retrouver sa place sur la scène internationale.

    "Al Yaoum Sabi" met l’accent sur le projet initié par Al-Azhar pour permettre un renouvellement du discours religieux en Égypte, soulignant que cette initiative intervient sur fonds de volonté de remettre de l’ordre dans le champs religieux et rompre avec la prééminence, pendant longtemps, d’un discours émanant d’intrus qui véhiculent toutes sortes de fatwa.

    Au Liban, "Al Joumhouria" se focalise sur la rentrée politique marquée, dès ce lundi, par la reprise du dialogue entre le courant Al Moustakbal et le Hezbollah, suivie d'une session parlementaire mercredi pour élire un nouveau président de la république ainsi qu’une réunion du gouvernement.

    "Al Balad" estime que la nouvelle session de pourparlers entre les deux courants politiques libanais est de nature à réaffirmer l’importance de désamorcer les tensions et éviter d’exacerber les divisions sectaires.

    Revenant sur la nouvelle stratégie du Liban vis-à-vis des réfugiés en provenance de la Syrie voisine, "Al Moustakbal" estime que Beyrouth est soucieuse avant tout de juguler le flux important de déplacés syriens sur son territoire.

    Pour sa part, le quotidien émirati "Al Khaleej" consacre son éditorial aux nouvelles menaces de l’occupation israélienne contre les Palestiniens, lesquelles ne sont pas une nouveauté mais reviennent, chaque fois, que le peuple palestinien tente de faire valoir ses droits en s’opposant à la colonisation et à la machine de guerre de l'armée israélienne.

    Évoquant la crise en Lybie, "Al-Bayane" estime que le pays semble entré dans une nouvelle phase de mobilisation totale contre le terrorisme avec pour priorité de mettre un terme à un conflit coûteux qui a trop duré, estimant que 2015 sera une année décisive.

    Le journal est d’avis que toutes les données géostratégiques et politiques plaident pour la nécessité d’anéantir les organisations terroristes devenues, écrit-il, des officines pour les militants d’Al-Qaeda et Daech.

    "Al Watan" s’intéresse, pour sa part, aux efforts du président irakien pour permettre à son pays de retrouver sa place au sein du monde arabe après 20 ans d’isolement, compte tenu des soubresauts énormes vécus au niveau régional.


    Au Yémen, "Assaoura" évoque le processus de réconciliation nationale considérée comme étant la solution à tous les maux auxquels le pays est confronté, pointant du doigt au passage le rôle négatif des journaux partisans dans l’exacerbation des divisions politiques depuis 2011.

    Évoquant la montée de la violence dans le pays, son confrère "News Yemen" en attribue les raisons à la situation de vacance politique que vit le pays depuis quelques années, laquelle a été propice, selon lui, à l’émergence de parties qui ne cherchent qu’à mettre en péril la stabilité et la quiétude.
    Son confrère "Al Ayam" revient avec plus de détails sur les tensions que vivent plusieurs régions du Yémen, notamment dans le sud, tout en évoquant la discorde autour du découpage administratif.

    En Jordanie, "Ar’aye" revient sur les priorités fixés par le Roi Abdellah II pour la nouvelle année pour assurer les intérêts du pays et réaliser ses objectifs socio-économiques.

    Le quotidien "Al Ghad" s’intéresse, quant à lui, à la guerre contre le terrorisme, estimant que les usurpateurs de la religion ne peuvent se réclamer de l’Islam ni prétendre le défendre par leur violence, tout en soulignant l’importance de l’autre côté de ne pas utiliser la religion pour justifier la lutte contre les courants extrémistes.
    Sous le titre "Israël persiste dans ses crimes contre les Palestiniens", "Adoustour" écrit que la volonté des Palestiniens d’adhérer à la Cour pénale internationale, après avoir souffert trop longtemps du joug de l’occupation, a suscité l’affolement des dirigeants israéliens qui se sont empressés de geler le transfert de taxes à l’Autorité palestinienne.

    Au Qatar, "Araya" a tenu à rappeler le soutien constant de Doha à la cause palestinienne et aux efforts de reconstruction de Gaza alors que son confrère "Acharq" tient, lui, à mettre en exergue le rôle qatari pour favoriser le règlement de la crise en Libye.



    AY---Trad. / MC.

    MAP / 05.01.2015 : 16h45

    http://www.menara.ma/fr/2015/01/05/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/01/05/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-2.html


     
  16. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    RPQI/Monde Arabe)


    Le Caire, 10 janv. 2015 (MAP) - La presse arabe paraissant ce samedi continue de consacrer ses gros titres et commentaires aux actes terroristes au Yémen et en France, au dialogue politique au Liban ainsi qu’au prochain scrutin législatif en Égypte.


    Au Yémen, "Al Taoura" évoque la persistance des attaques terroristes signées "Al Qaeda" à travers différentes provinces du pays, pour réitérer son refus de tout amalgame entre Islam politique et terrorisme.
    Dans le même ordre d’idées, son confrère "News Yemen" revient sur un rapport du représentant de l’UNICEF qui déplore que le mois de décembre ait été le plus meurtrier pour les enfants du Yémen avec 80 tués et blessés, soit presque le triple du bilan de la même période en 2013. "Al Khabar" regrette, de son côté, l’absence d’un projet national qui unifie le pays et l’empêche de sombrer dans les divisions et la dislocation, s’alarmant de voir le Yémen devenir un terrain propice aux luttes par procuration entre puissances étrangères.

    Au Liban, la crise au sein du conseil des ministres et le dialogue entre partis politiques dominent les commentaires des journaux, tels "Annahar" et "Addyar" qui relèvent l’optimisme affiché par le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah qui se félicite de la volonté des parties à faire prévaloir l’intérêt suprême de la nation, réaffirmant par ailleurs le danger des mouvements extrémistes qui nuisent davantage à l’Islam et au prophète que n’importe quel dessin ou caricature.

    Le climat encourageant qui marque les pourparlers politiques inter-libanais a été également relevé par "Al Akhbar" alors qu’Assafir revient dans son édito sur les actes terroristes en France ainsi que sur les relations entre Beyrouth et Ryad qui finance un contrat d’armement français au profit de l’armée libanaise.

    "Annahar" s’intéresse à la vague de froid qui s’abat sur la région pour mettre la lumière sur les souffrances des réfugiés syriens ainsi que des citoyens libanais vivant dans les régions montagneuses voire dans des parties du littoral.

    En Égypte, les prochaines législatives fixées au 21 mars constituent le principal sujet abordé dans la presse en Égypte, "Al Ahram" parlant d’alliances de dernières minutes pour trancher la bataille sur les sièges parlementaires, alors que "Akhbar AL-Yaoum" rapporte que la campagne électorale a débuté dans nombre de régions du pays bien avant l’annonce de la date du scrutin et s’attend à une lutte acharnée entre des ténors de l’ancien parti au pouvoir et des figures qui se lancent pour la première fois dans la course au parlement.

    D’autres quotidiens comme "Al-Joumhourya", "Al Wafd" et "Al Yaoum Sabii" abordent différents aspects relatifs aux alliances partisanes en vue de cette ultime échéance du calendrier politique en Égypte après l’adoption de la constitution et l’élection du chef de l’État, de même qu’ils évoquent les détails du déroulement des législatives prévues en deux phases avec un retour remarqué des ténors de l’ex-Parti national dont des proches de l’ex-président déchu Hosni Moubarak.

    Aux Émirats Arabes Unis, "Al-Khaleej" tout comme "Al Bayane" reviennent sur le danger du terrorisme et citent notamment les attentats sanglants au cœur de Paris et Istanbul pour rappeler la nécessité de revoir la stratégie vis-à-vis des mouvements terroristes, d’autant plus que ces actes peuvent survenir à tout moment et dans n’importe quelle partie du monde.

    La presse émiratie insiste aussi sur le rejet de tout amalgame entre terrorisme et religion et estime qu’aucune raison ne peut justifier le recours à la violence.
    "Al Watan" et "Al Ittihad" relèvent, de leur côté, la portée de la campagne de solidarité lancée par les Émirats au profit des réfugiés syriens qui souffrent de la tempête frappant la région du Proche orient, pour saluer l’élan d’entraide des différentes composantes de la société, avec notamment un téléthon qui a permis de récolter près de 41 millions de dollars.


    Au Qatar, le rejet de tout amalgame entre Islam et terrorisme est aussi le maître mot des commentateurs au Qatar, "Arraya" mettant en garde contre l’islamophobie au lendemain des attentats de Paris et appelant les gouvernements occidentaux à dénoncer toute tentation de représailles contre les communautés musulmanes.

    "Acharq" estime, de son côté, que les trois jours de terreur vécus en France pourraient être le début d’un élan de solidarité international contre le terrorisme et la violence, saluant au passage l’appel du président français à rejeter l’amalgame entre les auteurs des tueries et l’Islam et les musulmans.

    Évoquant enfin la crise en Syrie, "Al-Watan" juge indispensable une coopération internationale pour mettre fin à plus de trois ans de conflit aux répercussions humanitaires considérables davantage exacerbées par la tempête et la vague de froid qui frappent le pays et accentuent les souffrances des réfugiés.





    (MAP) / AY---Trad-BI. / TI.

    http://www.menara.ma/fr/2015/01/10/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/01/10/...e-internationale-arabe-rpqimonde-arabe-2.html

     
  17. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI/Monde Arabe)

    Du 11 janvier 2015 (MAP)



    Les journaux arabes ont focalisé leur attention dimanche sur la condamnation internationale des attentats survenus en France, le prochain scrutin en Égypte, la crise au Yémen et le climat particulièrement rude qui règne sur plusieurs pays de la région.


    Aux Émirats Arabes Unis - "Al-Ittihad", "Al-Bayane" et "Al Khaleej' sont largement revenus sur les actes terroristes au cœur de Paris et la vague d’indignation enregistrées partout dans le monde, relevant à l’unanimité que ces attentats, regrettables et impardonnables, ne peuvent se réclamer d’aucune religion, d’où la nécessité d’un front commun contre le terrorisme loin des divisions et des amalgames.

    Évoquant le "cauchemar" subi par la France, la presse émiratie insiste ainsi sur les défis énormes que posent aujourd’hui le terrorisme qui ne connait pas de frontières et encore moins de nationalité ou de religion.

    En Égypte, les alliances politique en prévision des législatives de mars prochain dominent les titres de la presse locale, "Al Wafd" plaidant pour l’adaptation de la classe politique aux nouvelles exigences des aspirations démocratiques et pour la réhabilitation du rôle du parti alors que son confrère.
    "Al Alkhabar" s’intéresse au calendrier de dépôt des candidatures attendu dans les jours qui viennent.

    Si "Al-Ahram" s’intéresse à l’histoire du système judiciaire du pays depuis 1883 en passant par la période d’avant l’adoption de la constitution de 1923. "Al-Joumhourya" rapporte, quant à lui, la tenue prochainement en Égypte du forum économique mondial auquel ont été conviées près de 3000 personnalités.

    En Jordanie - La vague de froid qui s’abat sur le Proche-Orient continue, par ailleurs, de dominer la presse régionale, à l’instar d’"Arraye", "Adoustour" et "Assabil" en Jordanie qui se félicitent surtout de la manière avec laquelle le Royaume a su gérer, selon eux, les rudes conditions climatiques grâce notamment à une large mobilisation des autorités, relevant néanmoins la détresse des réfugiés syriens et des habitants de Gaza face à cette tempête.

    Au Yémen - "Al Taoura" fait le procès de la classe politique qui n’a pas su jusque-là saisir l’occasion pour épargner au pays de sombrer davantage dans la débâcle politique et économique et d’être une proie au terrorisme loin de toute velléité de vengeance et de règlement de comptes ayant conduit à l’actuelle désaffection des Yéménites vis-à-vis de la chose publique et de l’ensemble des partis politiques de gauche comme d’obédience islamique.

    Abondant dans le même sens, "News Yemen" revient sur la marche tenue au Sanaa pour dénoncer le terrorisme et l’absence de sécurité à travers le pays alors qu’"Al Khabar" fait écho de l’appel d’un parti politique à la démission du président Abedrabou Mansour accusé d’être incapable d’imposer l’autorité de l’Etat.

    A Qatar - La lutte contre le terrorisme continue de faire la Une également au Qatar, à l’image du journal "Al-Watan" qui relève "la position ferme" de Doha contre ce phénomène tandis que son confrère "Acharq" fait état de l’élan de solidarité des autorités et de la société civile envers les réfugiés syriens face à l’une des plus grandes catastrophes humanitaires depuis la seconde guerre mondiale.

    "Arraya" préfère, pour sa part, s’arrêter sur le lourd bilan de plus de trois années de guerre en Syrie, citant le comité local des droits de l’homme qui fait état de 60.000 morts durant la seule année 2014, une tragédie qui interpelle la communauté internationale incapable, selon le quotidien, de confronter le régime de Damas et mettre fin en même temps aux jihadistes de Daech.




    (MAP). / AY---BI-Trad. / TI.

    MAP / 11.01.2015 : 13h30

    http://www.menara.ma/fr/2015/01/11/...nne-internationale-arabe-rpqimonde-arabe.html
     
  18. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    RPQI - Monde Arabe
    Du 07 février 2015
    (MAP)


    La presse arabe parue ce samedi s’intéresse à l’évolution de la situation au Yémen, à la lumière de l’annonce du groupe Al Houti de la dissolution du parlement et la formation d’un conseil national de transition, aux réactions suscitées par l’exécution par le groupe terroriste Daech de l’aviateur jordanien, et à la visite prévue lundi en Égypte, du président russe.


    Au Yémen - Le journal Al Khabar a fait part de son rejet du contenu de "la déclaration constitutionnelle" rendue publique vendredi par le groupe "Anssar Allah" concernant la dissolution du Parlement et la formation d’un conseil national constitutionnel composé de 551 membres, qui choisira à son tour les membres du conseil présidentiel.

    Et le journal de considérer que "la déclaration constitutionnelle" du groupe Al Houti constitue un tournant dans son histoire politique et ses relations avec les autres forces politiques et ce, eu égard aux conséquences pouvant émaner sur le terrain, de cette déclaration, estimant qu’une telle donne risque d’entrainer le pays dans une guerre civile générale.

    Et de faire observer que cette déclaration peut être qualifiée de dernière étape parmi celles franchies dans le cadre "du coup d’État" mené par le groupe Al Houti, estimant que bien qu’on s’attache à qualifier la déclaration de "constitutionnelle", celle-ci demeure une déclaration de coup d’État, comme la considèrent, d’ailleurs, les différentes forces politiques yéménites et les autres composantes de la société qui refusent tout hégémonie d’Al Houtiyines.

    Pour sa part, le quotidien News Yémen a focalisé sur les différentes réactions suscitées par l’adoption de "la déclaration constitutionnelle" du groupe Al Houti, se faisant écho de l’organisation Unifiée Nassirite, l’une des plus importantes organisations politiques dans ce pays, qui estime dans un communiqué, que le groupe Anssar-Allah par l’adoption de cette déclaration constitutionnelle, vient d’annuler le dialogue avec les forces politiques, en tant qu’outil civilisé de sortie de crise.

    Et ce communiqué de considérer que cette déclaration constitutionnelle constitue un coup d’État achevé contre la légalité constitutionnelle, à même de viser directement l'accaparation du pouvoir, appelant par la même occasion, le peuple yéménite, à travers ses différentes composantes, à œuvrer pour le maintien de la paix, de l’unité, de la cohésion du tissu social et de l’intégrité nationale, tout en évitant de tomber dans l’anarchie et le désordre.

    Le quotidien Attawra rapporte, dans un article intitulé "la bonne foi, l’avenir du Yémen", que lorsque les choses sont fondées sur de fausses bases, les résultats ne peuvent être que catastrophiques et c’est ce qui s’applique au cas du Yémen où, l’effort n’a pas été concentré sur la recherche de solutions radicales aux questions imposées, estimant que le pays traverse actuellement l’une des étapes les plus dangereuses de son histoire depuis la crise de 2011, dont les conséquences persistent toujours et menacent d’entrainer le pays vers le chao à n’importe quel moment.

    La publication relève qu’il est possible d’éviter le pire qui puisse se produire au Yémen, en faisant valoir la logique de la sagesse et en procédant à des concessions de part et d’autre, afin de faire sortir le pays de cette crise et tracer un avenir meilleur pour le Yémen, avec comme principe : la promotion de la justice, l’égalité, la bonne conduite et la participation au pouvoir et aux richesses.

    Le journal s’interroge aussi si toutes les parties sont aptes à prendre conscience de la sagesse et de la pertinence de cette voie.


    Aux Émirats Arabes Unis (EEAU) - Le journal Al Itihad revient sur la crise politique au Yémen notamment avec l’annonce par le groupe Al Houti de la dissolution du parlement et la formation de deux conseils présidentiel et national pour la gestion des affaires du pays, pour une durée de 2 ans.

    La publication fait savoir dans ce sens, que le groupe qui conduit un mouvement de dissidence dans le nord depuis 2004, a adopté "une déclaration constitutionnelle" lors d’une cérémonie tenue dans le palais présidentiel au cœur de la capitale, relevant que ce document contient 19 articles portant signature de la commission supérieure de la révolution et portant création d’un conseil national de transition composé de 551 membres, qui se substituera au parlement dissout et devra comprendre les composantes non représentées dans le parlement dissout.

    Et de faire observer que cette démarche constitue "un coup dur" à l’ancien président Ali Abdellah Saleh accusé de son alliance avec le groupe dissident et son parti qui contrôlait le parlement.

    De son côté, le journal Al Bayane prévient, dans son éditorial sous le titre "Al Houtiyines parachèvent le coup d’Etat", contre une accélération des événements au Yémen, pays qui se trouve au bord de la décadence, notant que le groupe Al Houti qui s’est accaparé le pouvoir par le recours à la force, a ouvert le pays devant toutes les éventualités augurant d’une profonde crise.

    Et la publication de rapporter que face à la démarche du groupe Al Houti, dont le coup d’État n’a pas fait l’unanimité, ni même suscité une entente nationale, il appartient désormais, aux partis et organisations politiques yéménites d’assumer pleinement leur responsabilité, tout en les exhortant à procéder à l’activation de l’accord de paix et de partenariat national conclu entre les différentes parties politiques et partisanes, à faire des concessions pour la patrie, et à éviter de favoriser l’individualisme et les intérêts privés.

    De son côté, le journal Al Wattan écrit, dans son éditorial sur "l’expérience de l’Afrique dans son combat contre Boko Haram", que les pays africains limitrophes au Nigéria ont précédé le conseil de sécurité des Nations Unies pour l’adoption de décisions majeures en matière d’action militaire conjointe, en vue de vaincre l’organisation terroriste Boko Haram, qui adopte la même méthode que Daech en matière de violence, de crime, de kidnapping et de mutilation des cadavres.

    Et de faire observer que l’appel lancé par le conseil de sécurité aux pays africains à accentuer et multiplier leurs opérations militaires et à coordonner leurs forces contre Boko Haram, est une confirmation de l’initiative africaine salutaire en direction de la lutte contre ce fléau, afin d’éviter sa recrudescence au niveau du Content.

    La publication fait savoir aussi que la lutte contre le terrorisme au Nigéria, en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie ou au Yémen, requiert une coordination sérieuse sur la base d’une stratégie et une vision claires afin qu’elle puisse apporter ses fruits.

    Sur un autre registre, le journal Al Khalij met l’accent sur la démission du Canadien William Schabas, président de la commission d’enquête internationale sur les crimes de guerre commis par Israël sur Gaza, estimant que la décision du responsable onusien traduit son incapacité à supporter les pressions exercées sur lui par Israël et même par les USA.

    Et de faire observer qu’une telle démission démontre clairement la capacité d’Israël d’affaiblir et de mettre en échec toute position ou initiative neutre et impartiale qui jette la lumière sur les atrocités et les crimes odieux commis par l’État hébreu, à l’encontre du peuple palestinien désarmé.



    Au Qatar - Les quotidiens locaux sont unanimes à focaliser sur la situation dangereuse que traverse le Yémen actuellement.

    A ce propos, le journal Arraya estime, dans son éditorial "Viol du Yémen", qu’il serait impossible de décrire la situation dans ce pays, notant qu’il s’agit d’un pur et simple viol de l’autorité légitime en place (président, conseil des ministres), et une grave atteinte à la volonté du peuple yéménite’’.

    La publication relève qu’il est nécessaire pour le groupe Al Houti de se rendre compte à l’évidence que cette situation ne sert guère l’intérêt du pays et qu’il s’agit bel et bien d’un coup d’État contre la légitimité et une violation flagrante exercée à l’encontre du pouvoir en place et du parlement élu, considérant que la ville de Sanaa face à une telle situation, apparait comme une capitale colonisée par des milices armées à forte dimension sectaire.

    En rapport avec le même sujet, le journal Al Watan rappelle que le Yémen est entré actuellement dans un tournant difficile et dangereux après l'annonce par le groupe Al Houti de la formation d’un conseil national de transition et l’entrée du pays dans une phase transitionnelle de deux ans.

    La publication fait part de ses vives inquiétudes face aux évolutions politiques actuelles dans le pays qui, selon le journal, rendent précaire la situation de stabilité provisoire que connait le Yémen notamment après que certaines forces politiques yéménites aient considéré que la démarche d’Al Houti constitue une menace réelle pour l’unité du pays, et exprimé leur crainte de ce qu’elles ont appelé la politique d’exclusion d’ennemis politiques.

    De son côté, le journal Achark rapporte, dans son éditorial "la Sagesse yéménite", que ce qui se produit actuellement au Yémen augure de développements dangereux, à la lumière de la division au sein des forces politiques d’une part et Al Houtiyines d’autre part, estimant que la crise a atteint son seuil, avec l’adoption de la déclaration constitutionnelle par le groupe Al Houti et son rejet par les forces politiques du pays.

    Et de faire observer que le Yémen se trouve actuellement face à des défis inédits dans son histoire contemporaine et que les Yéménites n’ont de choix ensemble que de revenir à la table des négociations et d’écarter le langage de la violence et de l’imposition des solutions par la force.


    Au Bahreïn - Le journal Al Wassat note, sous le titre "Dracula sous le couvert de l’Islam", que l’assassinat du jeune aviateur jordanien Maaz El Kassasbeh par le groupe terroriste Daech vient s’ajouter à "l’hystérie de ternir l’image de la religion islamique juste, par 'Dracula' sous le couvert de l’Islam".

    La publication déplore le fait que les pays du Golfe et les États islamiques permettent, de façon générale, d’ouvrir malheureusement le champ, au dialogue "Takfiriste" violent et anti-islamique et accordent des licences et assurent des protections à des chaines satellitaires, sites électroniques et réseaux sociaux, soulignant l’impératif de la formulation d’une position islamique officielle en vue d’écarter les médias criminels et de couper court aux médias des groupes terroristes favorisant un dialogue sectaire.

    Akhbar Al Khalij qui titre "El Kassasbeh, le titre célèbre de la barbarie contemporaine" revient dans les détails sur l’assassinat de jeune aviateur jordanien, rappelant que d’autres crimes similaires ont été commis par le groupe terroriste Daech à travers des guerres d’extermination en Irak et en Syrie et des exécutions en plein public d’innocents (décapitations) etc.

    Et de faire observer que tous ces crimes odieux doivent servir d’incitation à se débarrasser de cette dualité qui caractérise le traitement des groupes terroristes et ce, loin des calculs politiques non fondés sur une lecture minutieuse, et des résultats futurs pouvant être engendrés par une analyse erronée comme c’était le cas lors du crime de l’invasion de l’Irak.

    Le journal Al Bilad écrit, sous le titre "l’atrocité de Daech et les médias arabes", qu’il appartient aux médias arabes et ceux des pays du Golfe de mettre à nu, par l’image et le son, les crimes des groupes terroristes, afin de remettre en cause la sympathie que manifestent certains avec ces groupes qu’on tente de considérer comme "le navire de sauvetage ou des éclaireurs du chemin vers le paradis".
    Et de s’interroger combien de massacres et de tueries ont été perpétrés à l’encontre des populations en Irak, en Syrie, au Yémen et en Libye sans être connus qu’à travers les quotidiens et les stations de radio ? Notant que l’image est plus expressive, exerce une forte influence et permet de mettre à nu les agissements criminels des organisations terroristes qui se cachent derrière l’Islam.



    En Jordanie - Le journal Al Ghad écrit que le choc engendré par l’exécution du jeune aviateur demeure grand et tellement profond et dépasse de loin toutes les prévisions, et que la Jordanie tant populaire qu’officielle a présenté au monde l’une des leçons les plus nobles de la façon à travers laquelle les sociétés et les États respectent leurs martyrs.

    Et la publication d’estimer que le diagnostic des positions régionales et arabes après l’exécution de l’aviateur jordanien, démontre la nécessité de la mobilisation de la Jordanie en vue d’inciter vers une prise de conscience stratégique et une vision politique claire arabe pour un changement des paradigmes de traitement de la problématique du terrorisme à travers l’encouragement de l’alliance arabe, une solution dictée par la conjoncture.

    Et de faire observer que la Jordanie est capable de venger les martyrs mais cela ne veut nullement dire que le pays s’engagera dans la guerre des autres, en cas d’absence d’une alliance stratégique arabe forte, dont les objectifs sont bien connus et les ressources et moyens nécessaires mobilisés.
    Le journal Array met en avant, quant à lui, l’image de la cohésion, de l’unité et de la solidarité dont les Jordaniens ont fait montre et qui peuvent servir de leçons pour les peuples amis et frères notamment, lorsqu’il s’agit de relever, de manière civilisée, les défis et de faire face aux provocations et aux agressions.


    En Égypte - Le journal Al Ahram consacre son éditorial à la prochaine visite du président russe en Égypte, à l’invitation du président égyptien, Abdelfettah Al Sissi.

    Et le quotidien de faire observer que ce déplacement de deux jours constitue le reflet des nouvelles orientations de l’Égypte d’après la révolution du 30 juin, favorisant l’ouverture du pays sur le monde, la réalisation de l’équilibre dans ses relations extérieures et la promotion de la diversité dans le cadre de la consécration de son rôle leader dans la région et son ambition de réaliser le développement global.

    Et la publication de poursuivre que cette visite revêt une importance cruciale pour la partie russe qui ambitionne de se repositionner en tant que puissance et de promouvoir davantage ses liens amicaux et historiques avec l’Égypte à la lumière du rôle géopolitique et stratégique que ne cesse de jouer cette dernière dans une région mouvementée de conflits et de tensions.

    Le journal focalise également sur le rôle que joue l’Égypte en tant que partenaire commercial de la Russie en matière d’exportation des céréales (11 milliards de dollars en 2014), notant que le volume des échanges commerciaux a augmenté également de 46 milliards de dollars lors de l’année précédente, soit une hausse de 80 pc comparativement à l’année 2013.

    En rapport avec ce même sujet, le journal a relevé que la lutte contre le terrorisme et les autres crises que connait la région figurent au menu de la rencontre égypto-russe, faisant savoir aussi que les entretiens entre les deux chefs d’État porteront sur la promotion et le renforcement des relations bilatérales dans divers secteurs économique, commercial, et d’investissements, outre l’échange des points de vue concernant les questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment la situation en Syrie, en Libye et les évolutions de la question de la paix entre Palestiniens et Israéliens.

    La presse égyptienne à l’image du quotidien Al Joumhouriya focalise également sur le nouveau mouvement dans les rangs des gouverneurs avec le changement de 17 gouverneurs de circonscriptions, estimant que cette initiative démontre la défaillance de la gestion de la chose locale et la détérioration de la qualité des services notamment avec la multiplication des plaintes déposées par les citoyens.

    Le quotidien met l’accent sur la responsabilité qui incombe aux nouveaux gouverneurs, lesquels se trouvent appelés à ouvrir le dialogue avec les populations, prendre connaissance de leurs problèmes et œuvrer pour y apporter des solutions réelles et efficaces.

    Même son de cloche chez son confrère Al Yaoum Assabii qui estime que le mouvement dans les rangs des gouverneurs est le plus important parmi les changements que le pays a connu et ce, en dépit de la durée du mandat de ces gouverneurs, et qui devra coïncider avec plusieurs autres événements en l’occurrence les élections législatives, et la tenue du congrès économique en mars prochain.



    Au Liban - Le quotidien Al Akhbar relève que les groupes terroristes ne s’arrêteront pas à prendre pour cible la paix au Liban et par tous les moyens possibles, soulignant que les services sécuritaires ont réussi durant les dernières semaines, à mettre la main sur plusieurs voitures piégées, notamment dans la zone limitrophe à la Syrie, à désactiver plusieurs engins explosifs et à l’arrestation de plusieurs présumés terroristes.

    La publication, citant des sources sécuritaires, souligne que l’état d’alerte a atteint son apogée, avec notamment le durcissement des mesures de contrôle au niveau de camps de Arssa’ et Ain Al Hiloua (camp des palestiniens), après des informations sur la présence de 5 présumés kamikazes qui préparaient des attentats suicidaires.

    Sur un autre registre, le journal Assafir s’intéresse à la division des Libanais à propos des critères relatifs au choix du futur candidat à la présidence du pays, tout en mettant l’accent sur le plan sécuritaire arrêté à l’approche de cette échéance.

    Dans la foulée, le journal Annahar, citant une source sécuritaire, écrit que des éléments lourdement armés ont été repérés dans les villages limitrophes à la zone Al Bikaa et que l’armée libanaise a renforcé ses mesures de contrôle dans ladite zone dans l’objectif de parer à toute éventualité.




    LS---BI/TRA.

    TI.



    MAP / 07.02.2015 : 17h45

    http://www.menara.ma/fr/2015/02/07/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/07/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-2.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/07/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-3.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/07/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-4.html


     
  19. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    RPQI-Monde Arabe
    11 février 2015 (MAP)


    Les développements de la situation au Yémen continuent de retenir, mercredi, l'attention de la presse arabe qui s'intéresse aussi à la poursuite de la guerre contre ''Daesh'', à la visite du président russe en Égypte et aux relations entre le Qatar et l'Arabie Saoudite.

    Au Yémen,
    Athawra salue la reprise du dialogue entre les composantes politiques du pays, en vue de remédier au vide constitutionnel suite à la démission du président Abed Rabbo Mansour et du gouvernement Khaled Bahaj, estimant que le dialogue serein et responsable et la meilleure voie pour sortir de la crise et rassurer les populations yéménites.

    Mettant en garde contre les conséquences graves aussi bien de l'échec des négociations que de l'autoritarisme, le journal se félicité du fait que les références théoriques du dialogue sont prêtes et il ne reste qu'à les concrétiser.

    Yémen News se penche, pour sa part, sur les déclarations de l'émissaire onusien au Yémen, Jamal Ben Omar, notant que ce dernier a confirmé le progrès réalisé par les parties politiques qui participent aux négociations dans un hôtel de Sanaa, mettant en avant la volonté affichée par les différentes parties pour trouver des solutions aux questions en suspens, et partant, respecter les aspirations des citoyens yéménites à l'édification d'un Etat moderne et démocratique.

    Le quotidien Al Oula écrit, quant à lui, que le Yémen a besoin plus que jamais d'un véritable partenariat national entre les différents courants politiques pour mettre le pays à l'abri du scénario syrien.

    En Jordanie, l'ancien ministre de l'Information et président du conseil d'administration du journal Arraii, Samir Al Maayttah, s'interroge dans un article intitulé ''les Jordaniens perplexes'' sur le manque de coopération et de soutien à la Jordanie de la part des Américains qui pourtant aident plusieurs pays arabes dans la guerre contre le terrorisme.

    Addoustour met en avant l'effort à déployer pour préserver les jeunes contres Daesh et apporter des réponses à leurs aspirations et aux questions qui les préoccupent. Le journal Al Ghad évoque ''une campagne d'acharnement syrienne contre la Jordanie'', soulignant qu'alors que les Jordaniens sont encore sous le choc après l'exécution par l'organisation Daesh du pilote Mouad Al Kassasbah, et au moment même où les avions de combats jordaniens pilonnent les positions des terroristes à Reqa, à Dir Zore et à Al Moussel, le régime syrien lance une attaque agressive contre la Jordanie à travers une campagne acharnée dans les médias pro-régime.

    En Égypte, les journaux continuent de commenter les résultats du sommet Égypte-Russe. Al Akhbar écrit, à ce propos, dans un article intitulé ''le sommet égypto-russe au service de la sécurité nationale égyptienne'' que les entretiens entre les deux pays au niveau du sommet viennent ressusciter des relations profondes et historiques au service de la sécurité nationale égyptienne sur les plans politique, militaire et économique.

    D'après le journal, les entretiens ont porté sur les développements dans le dossier du conflit arabo-israélien et la situation en Syrie, en Libye, en Irak et au Yémen. Sous le titre ''la nécessité du renforcement de la coopération à une étape difficile'', Al Joumhouria souligne, de son côté, que les conventions de coopération signées au cours de la visite du président russe en Égypte viennent couronner une longue coopération historique et globale dans différents domaines.

    Au sujet des prochaines élections parlementaires, Al Akhbar, sous le titre ''les partis politiques et les élections'', indique que les partis politiques ''se livrent désormais aux batailles autour des coalitions et des alliances, sans prêter attention aux préoccupations des électeurs alors que ce sont ces derniers qui vont élire leurs propres candidats à la Chambre des députés''.

    Au Qatar, le journal Arraya se fait l'écho de la visite du Prince héritier d'Arabie Saoudite à Doha, son premier déplacement à l'étranger depuis sa prise de fonction, et sa rencontre avec Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani.

    Lors de cette rencontre, écrit le quotidien sous le titre ''Le Qatar et l'Arabie Saoudite : des relations historiques'', les deux dirigeants ont passé en revue ''les fortes relations fraternelles qui unissent les deux pays et les moyens de les renforcer davantage dans les différents domaines au service des deux peuples, ainsi que des questions régionales d'intérêt commun''.

    Pour la même publication, ''le Qatar et l'Arabie Saoudite ont un rôle important à jouer dans la consolidation des liens entre les États arabes et dans la résolution des problèmes de la région, tout en apportant un appui aux pays en crise''.

    Pour leur part, Al-Watan et Asharq se sont intéressés à la célébration mardi au Qatar de la ''Journée du Sport'', notant que cette quatrième édition a été marquée par ''la transformation de cet événement en un mode de vie prôné par toutes les populations locales'', faisant constater que tout le pays s'est mu à cette occasion en une ''ville sportive intégrée''.

    Par ailleurs, le quotidien bahreïni Al-Watan estime que la chaîne ''Al-Arab'', qui a été interdite d'émettre depuis le Bahreïn, ''n'était nullement un projet médiatique ou un investissement, mais plutôt un projet politique à cent pour cent''.

    La décision du gouvernement de suspendre les activités de cette chaîne, écrit l'auteur de l'article, n'est pas du tout une réaction au fait d'avoir donné la parole à un représentant d'une association politique opposante, mais ''une décision politique souveraine dont les répercussions et les conséquences sur la réputation de l'investissement dans le pays ont été mesurées bien avant''.

    Pour sa part, le journal Akhbar Al-Khaleej estime que la leçon la plus importante à retenir de la décision de fermeture de la chaîne ''Al-Arab'' est que le gouvernement du Bahreïn est ''devenu suffisamment fort et ferme face à tout ce qui est de nature à porter atteinte à la sécurité du pays ou à altérer sa position à l'échelle internationale''.

    En relation avec ce sujet, le journal Al-Wassat' écrit que l'opinion publique au Bahreïn a le droit de savoir et de comprendre ce qui se passe et quelles sont les motivations réelles de la décision de suspendre cette chaîne.

    Le quotidien, après avoir relevé le démenti du gouvernement que cette décision n'a aucune relation avec le fait que la chaîne accueille un leader de l'opposition, s'interroge :''si les raisons résident vraiment dans les procédures incomplètes d'émission alors pourquoi la chaîne a-t-elle été autorisée dès le début ?

    Aux Émirats Arabes Unis, Al Ittihad revient sur la visite en France du Prince héritier de l’Émirat d'Abou Dabi et commandant en chef adjoint des forces armées des Émirats, son Altesse Cheikh Mohammed Ben Zayed AL Nahyan.

    Lors de cette visite, Cheikh Mohammed Ben Zayed a eu des entretiens avec le président français, François Hollande, axés notamment sur les moyens de renforcement des relations stratégiques entre les deux pays, souligne-t-on.

    Le journal indique que Cheikh Mohammed Ben Zayed a exprimé à cette occasion la solidarité des Émirats avec la France après les attaques terroristes dont elle a été la cible, réitérant l'engagement des Émirats en tant que partenaire agissant contre l'extrémisme et le terrorisme dans la région.

    Al Wattan souligne, pour sa part, dans son éditorial que ''la reprise par les Émirats Arabes Unis de ses raids aériens contre les positions de Daesh vient confirmer les positions et l'engagement des Émirats ainsi que leurs efforts en vue de faire face aux menaces qui pèsent sur la région, outre leur soutien au rôle de la Jordanie dans la lutte contre le terrorisme''.

    Sur un autre registre, Al Khalij indique que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a tenu à visiter les États Unis et à prononcer un discours devant le Congrès malgré l'opposition de l'administration américaine qui a dénoncé une violation par Netanyahou du protocole diplomatique, dans la mesure où le président Barak Obama et le ministre des Affaires étrangères n'ont pas été informés au préalable de cette annonce.

    En conséquence, la Maison Blanche a annoncé que le président américain ne recevra pas Netanyahou et le vice-président Jhon Biden ne se rendra pas au Congrès pour assister à ce discours, relève-t-on.

    Selon la publication, l'administration américaine est consciente des objectifs de l'insistance de Natanyahou sur un discours au Congrès, où il soulèverait la question des négociations nucléaires actuelles avec l'Iran. Il cherche également à atteindre des objectifs politiques internes à travers l'exploitation du Congrès dans sa campagne électorale deux semaines avant les élections israéliennes.

    Au Liban, la presse locale s'intéresse à plusieurs sujets à caractère interne et régional. Ainsi, Al Joumhouriya traite du dossier de la guerre contre le terrorisme, plus particulièrement les préparatifs pour la prochaine étape des opérations militaires contre ''Daesh'', dont sa dernière victime fut l'humanitaire américaine Kayla Mueller, et du désir de l'administration américaine d'avoir une autorisation officielle lui permettant d'utiliser la force militaire contre cette organisation.

    La publication évoque aussi le dossier nucléaire iranien, surtout après la déclaration du président Barak Obama selon laquelle les négociations ont atteint un stade qui impose aux Iraniens la prise d'une décision politique, outre l'appel lancé par le président Hassan Rouhani invitant les grandes puissances ''à saisir l'opportunité'' de la conclusion d'un accord.

    Au Liban, les milieux politiques s'attendent à deux grands événements, dont le premier est relatif aux ''positions'' qui seront prises par Saad Hariri à l'occasion de l'anniversaire du décès de son père (14 février 2014), et le second le 16 février, et sera marqué par le discours que prononcera Hassan Nasrallah, secrétaire général du ''Hezboallah'' sur "les derniers développements de la situation".

    Et de souligner que les positions de Hariri et Nasrallah traceront les contours de la période à venir aux niveaux national et régional.

    Al Moustakbal a salué l'annonce faite de source officielle concernant l'imminence de la mise en œuvre du plan sécuritaire dans la région du Bekaa, alors que Al Akhbar note que la tempête Yohan qui s'abat sur le pays depuis lundi, risque d'handicaper le travail de certaines unités militaires.





    (MAP) LA---TRD / EN.

    MAP / 11.02.2015 : 16h00
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/11/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/11/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-2.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/11/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-3.html

     
  20. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    RPQI-Monde Arabe


    Le Caire, 15 févr. 2015 (MAP) - Les derniers développements de la crise politique et diplomatique au Yémen, la réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères du Conseil de la coopération du Golfe (CCG) tenue samedi à Riyad, la situation en Libye et la lutte contre le terrorisme, sont autant de sujets traités et commentés par la presse arabe ce dimanche.

    Au Yémen, "News Yémen", qui focalise sur les derniers développements de la crise yéménite, publie la lettre envoyée par l’ambassadrice de l’Union européenne à Snaaa, Bettina Muscheidt au groupe houthi, soulignant que la lettre a demandé aux Houthis de mettre fin à l'assignation à résidence imposée au président démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi, ainsi qu’au Premier ministre Khaled Bahah.

    "Priver les gens de la liberté de mouvement est un acte de violation inacceptable des droits humains les plus élémentaires", a-t-elle dit dans sa lettre tout en appelant les houthis à être à la hauteur de leurs obligations conformément à la conférence de dialogue national pour un Yémen démocratique et à assumer la responsabilité de leurs actes, ajoute la publication.

    La responsable européenne a également exprimé ses inquiétudes suite à l’interpellation de plusieurs jeunes lors de manifestations pacifiques à Sanaa, exigeant leur libération immédiate.

    "Al Ayyam" écrit, pour sa part, que des dirigeants politiques dans les provinces opposées au coup d’État des Houthis tiendront, ce dimanche dans la ville d’Aden, une réunion pour annoncer leur refus de "la déclaration constitutionnelle".

    Traitant des relations entre le Yémen et les pays du Golfe arabe, "Al Oula" souligne qu’ils ont en partage la géographie, l’histoire, les coutumes et traditions, des liens tribaux, les arts et la religion, d’où la nécessité pour les deux parties de trouver des solutions à leurs problèmes, à leurs divergences et à leurs craintes.

    Pour la publication "Ansar Allah", les Houthis doivent savoir que l'amélioration des relations avec les pays du Golfe est tributaire d’un véritable partenariat entre les différentes partis politiques au Yémen, et leur retrait militaire de Sanaa, en coordination avec les autorités compétentes pour éviter le vide, et la réactivation des institutions de l’État sont de nature à rassurer les frères du Golfe et tous les amis du Yémen, et favoriseront la réouverture des ambassades, et partant insuffler une nouvelle dynamique à l’économie yéménite et relancer le processus de développement.


    Au Qatar, les journaux "Asharq", "Arraya" et "Al Wattan" reviennent dans leurs éditoriaux sur la crise yéménite et la réunion, tenue à Riyad, des ministres des Affaires étrangères des pays membres du Conseil de la coopération des du Golfe.

    Sous le titre "L’article sept", "Asharq" qualifie d'"exceptionnelle", dans son éditorial, la réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays du CCG, la deuxième du genre en une semaine.

    D’après le journal, l’appel lancé par le Conseil à l’issue de cette réunion, a été favorablement accueilli par le Conseil de sécurité dont la résolution, prise en vertu de l’article 7 des Nations unies, peut constituer une solide base juridique pour régler la crise actuelle.

    "Arraya" fait remarquer, dans un article intitulé "Sauver le Yémen est la responsabilité de tous", que la communauté internationale est appelée aujourd’hui et plus que jamais à se mobiliser pour éviter que la situation au Yémen ne dégénère en conflit interne et en anarchie qui menacent l'unité et l'intégrité territoriale du pays.

    Le journal indique que toutes les parties yéménites doivent se rendre à l’évidence que l’instabilité de la situation dans le pays, la poursuite des crises et l’abandon de la légitimité devraient favoriser la recrudescence de la violence et des conflits internes et menacer l’unité et la stabilité du Yémen.

    "Al Wattan" souligne que "le rythme des évènements post-coup d’Etat houthi s’accélère, ce qui présage de la gravité de la situation au Yémen, désormais hors contrôle", notant que l’intérêt commun du peuple yéménite impose l’établissement d’une liste des priorités pour dépasser cette crise à travers l’engagement de l’ensemble des forces politiques yéménites.


    Aux Émirats Arabes Unis, "Al Ittihad" revient sur l’annonce par les Émirats de la fermeture de son ambassade dans la capitale Sanaa et l’évacuation de l’ensemble de son personnel diplomatique an raison de la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays où les Houthis avaient annoncé officiellement le 6 février avoir pris le pouvoir.

    Sur un autre sujet, "Al Khalij" qualifie le meurtre de trois étudiants musulmans aux États Unis d’acte terroriste de premier degré animé par la haine et le racisme, à en juger par les propos tenus par l’auteur du crime sur l’un des sites de réseaux sociaux.

    Le journal regrette que ce crime horrible n’ait pas suscité l’intérêt qu’il mérite de la part des responsables américains, des médias et de l’opinion publique à l’intérieur et à l’extérieur des États Unis.

    D’après le journal, cette censure officielle et médiatique aux États Unis vis-à-vis de cet acte terroriste est l’illustration de la politique de deux poids deux mesures par rapport aux sujets concernant les Arabes et les musulmans.


    En Égypte, "Al Ahram" souligne, dans un éditorial intitulé "La responsabilité de la communauté internationale vis-à-vis de la Libye", que malgré les dizaines de mise en garde lancées par l’Égypte sur la gravité de la situation en Libye et l’activisme des milices armées et des groupes extrémistes qui contrôlent plusieurs régions, la communauté internationale ne s’est pas rendu compte de la dangerosité de la situation dans le pays et n’a pas pu jouer un rôle efficace et rapide pour sauver la Libye.

    Le journal appelle la communauté internationale à assumer ses responsabilités dans la lutte contre le terrorisme et les groupes extrémistes armés en Libye, tout en fournissant tout le soutien nécessaire à l’armée libyenne pour qu’elle puisse accomplir ses missions en matière de sécurité, de stabilité et de défense de la souveraineté de l’État sur tout le territoire.

    Le journal souligne également la nécessité d’offrir l’appui politique nécessaire au parlement libyen élu et de l’aider dans l’accomplissement de ses fonctions et le parachèvement de l’édification des institutions de l’État malien.

    "Al Joumhouria" se penche dans son éditorial sur le processus politique en Égypte, reprochant aux partis et aux forces politiques d’avoir trahi l’esprit révolutionnaire ayant poussé des millions d’Égyptiens à mener deux grandes révolutions en quatre ans au moyen de grands sacrifices pour un avenir meilleur et pour l’édification d’un État civil, démocratique et moderne regroupant l’ensemble des citoyens quelles que soient leurs appartenances.

    Sous le titre "Le compte à rebours pour le dépôt des candidatures aux élections du conseil du peuple", "Al Youm Sabea", fait état à approche de la date limite fixée au dépôt des candidatures, de tensions au sein des partis et des coalitions politiques en raison de l’échec des efforts pour l’établissement d’une liste regroupant l’ensemble des forces du courant civile.

    En Jordanie, le quotidien "Arrhai" estime que le pays souffre d'une crise de conflits internes et externes, soulignant que les conflits internes demeurent contrôlables grâce à la lucidité du peuple jordanien, alors que ceux externes "sont incarnés par les relations de grands pays comme les États-Unis avec la Jordanie, en tant qu’allié fort".

    "L’opération d’approvisionnement de la Jordanie en munitions et armes lourdes et autres appareils de surveillance n’a pas besoin de tout ce large débat entre le Congrès et la Maison Blanche", note le journal, faisant observer que "si la position de la Jordanie avec la coalition est claire, celle des pays la soutenant reste par contre très floue’’.

    Par ailleurs, le quotidien "Al-Ghad" écrit, sous le titre "Changement du gouvernement ou remaniement ministériel ?", que dans l’attente d’un remaniement ministériel prévu après l'adoption du projet de la loi de finances 2015, "des voix s’élèvent pour demander un changement du gouvernement qui pourrait laisser entrevoir un nouvel horizon pour l’étape cruciale que traverse le pays".

    "Un changement du gouvernement est un pas positif, à condition que l’équipe qui prendra la relève soit meilleure et puisse prendre le pas sur celle en place actuellement", estime le rédacteur en chef de la publication dans son analyse.

    Sur un autre registre, "Addoustour" fait savoir, en se référant au budget présenté par le ministre des Finances en octobre dernier, que les recettes du pays constituent 91 pc de ses dépenses courantes, ce qui signifie, souligne-t-il, que "nous sommes face à un déficit de 9 pc concernant la gestion des affaires courantes, sans parler de nouveaux projets ou du paiement de la dette".

    Par ailleurs, le quotidien "Al-Arab Al-Yaoum" écrit que "la guerre d'Israël, à travers les Moujahidines issus des groupes criminels et takfiristes, à l’instar de Daech et Annousra, est la plus dangereuse et la plus complexe", soulignant en ce sens qu’‘’il est insensé que les frontières arabes avec l'occupant sioniste connaissent une large expansion de ces groupes".

    A Bahreïn, "Al Wattan" estime que la Charte d’action nationale, célébrée samedi par les Bahreïnis, constitue un cadre politique de transition démocratique, notant que la Charte offre une expérience unique dans la mise en place d'un consensus général populaire entre les diverses composantes de la société concernant un processus politique d’avenir.




    (MAP) LA---TRD KA

    MAP / 15.02.2015 : 14h30

    http://www.menara.ma/fr/2015/02/15/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-1.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/15/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-2.html
    http://www.menara.ma/fr/2015/02/15/...-internationale-arabe-rpqi-monde-arabe-3.html
     

Partager cette page