[Sujet unique] Revue de la presse quotidienne nord et sud américaine

Discussion dans 'Info du monde' créé par titegazelle, 20 Janvier 2014.

  1. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113
    (RPQI-AmNord)/1

    Washington, 20 jan. 2014 (MAP) - L’invitation de l’Iran par l’ONU à la conférence de paix sur la Syrie "Genève II", à la surprise des États-Unis, et la position de la Maison Blanche vis-à-vis des développements de la situation sécuritaire en Ukraine, font l'essentiel des commentaires des quotidiens américains paraissant lundi.
    Au Canada, le dossier de l’oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis, le débat sur la Charte de la laïcité et l’exploration pétrolière au Québec sont les principaux thèmes traités par les quotidiens locaux.



    Sous le titre "l’ONU invite l'Iran aux pourparlers sur la Syrie, suscitant des objections des États-Unis", le +New York Times+ rapporte que l'annonce, dimanche, par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, qu'il avait invité l'Iran à la conférence de paix sur la Syrie a suscité de vives objections des responsables US qui affirment que Téhéran n'a pas rempli toutes les conditions pour participer à la conférence et que l'invitation devrait, de ce fait, être retirée. Le quotidien relève que la question pour les responsables américains est de savoir si l'Iran aurait accepté les termes des négociations, prévues mercredi en Suisse, à savoir la création "par consentement mutuel" d’un organe de transition pour gouverner la Syrie, avant de pouvoir participer à cette rencontre.

    Selon le +New York Times+, les responsables américains semblent avoir été pris de court par cette invitation alors qu’ils déclarent avoir été en communication régulière avec les Nations unies au sujet des conditions que devait remplir Téhéran pour être invité à la conférence.

    Le +Wall Street Journal+ indique, pour sa part, que les États-Unis insistent que Téhéran doit publiquement se mettre d’accord sur les objectifs de la conférence "Genève II", autrement l’invitation sera annulée.

    Il note que Washington et les alliés occidentaux avaient jusque-là bloqué la participation de l'Iran, allié majeur du régime de Bachar Al Assad, parce qu'il n'avait pas accepté l'objectif de la création d'un gouvernement de transition en Syrie. Pourtant, le journal indique que M. Ban a déclaré que le ministre iranien des Affaires étrangères lui a rassuré que son pays avait changé sa position et accepté les termes d'un gouvernement de transition, établis lors de la première conférence de Genève I qui s'est tenue en juin 2012.

    Abordant le sujet de la dégradation de la situation sécuritaire en Ukraine, le +Washington Post+ écrit que la Maison Blanche endosse la responsabilité de l’escalade de la violence au gouvernement pour ne pas avoir reconnu les griefs légitimes de son peuple, faisant savoir que la Maison Blanche menace de sanctions si l'usage de la violence se poursuit. Il cite un responsable de la Maison Blanche selon lequel l’Ukraine affaiblit les fondements de sa démocratie en criminalisant les protestations, tout en appelant Kiev à abroger les lois anti-démocratiques adoptées dernièrement, retirer la police anti-émeutes du centre de Kiev et entamer un dialogue avec l'opposition politique. Le +Washington Post+ relève aussi que les nouvelles lois promulguées par le président Viktor Ianoukovitch, qui introduisent ou renforcent les sanctions à l'encontre des manifestants, viennent attiser les protestations qui se poursuivent depuis deux mois.

    Au Canada, +La Presse+ écrit que l’administration Obama ne se laissera pas bousculer par le gouvernement Harper dans le dossier de l’oléoduc Keystone XL même si l’impatience d’Ottawa demeure compréhensible puisque le projet d’oléoduc est à l’étude depuis plus de cinq ans.


    Selon le journal, le premier ministre canadien, Stephen Harper devrait reconnaître que son propre gouvernement a contribué au dilemme car si sa politique sur les changements climatiques avait été plus ambitieuse, en particulier s’il avait cherché un meilleur équilibre entre l’exploitation des sables bitumineux et la protection de l’environnement, les écologistes auraient eu plus de mal à dépeindre l’industrie pétrolière canadienne sous un si mauvais jour.

    Le quotidien souligne aussi que le dossier de Keystone place le président Obama dans une situation publique délicate, précisant que s’il donne sa bénédiction au projet, il enragera les écologistes qui font partie de la base militante du parti démocrate, et s’il le rejette il embarrassera des sénateurs démocrates favorables à l’oléoduc, et ce à quelques mois des élections de mi-mandat.

    "Par son apathie dans le dossier des changements climatiques, le gouvernement Harper a rendu le dilemme de M. Obama encore plus douloureux", conclut-il.

    Sur un autre registre, +Le Journal de Montréal+, qui titre "le Parti québécois (PQ) en terrain majoritaire", indique que le PQ de Pauline Marois peut maintenant espérer remporter une majorité de sièges aux éventuelles prochaines élections grâce à la débandade des libéraux dans les intentions de vote et à un appui fort au projet de charte de la laïcité chez les francophones.

    HH-HL---BI


    (RPQI-AmNord)/2

    Le quotidien souligne qu’un nouveau sondage montre que, pour la première fois depuis son élection en septembre 2012, le gouvernement Marois obtient un appui suffisant dans les intentions de vote pour obtenir une majorité parlementaire, précisant que le PQ obtient 36?pc des intentions de vote, un appui qui augmente à 43 pc chez les francophones. Pour ce qui est de l’appui au projet de charte de la laïcité, il ne se dément pas et l’interdiction du port de signes religieux ostentatoires pour les employés de l’État obtient maintenant le soutien de 60?pc des Québécois, poursuit le journal, relevant que la mesure phare du projet, jugée controversée, est appuyée par 69?pc des francophones, alors que le projet de charte de la laïcité obtient un appui de 48?pc de la population. Sous le titre "Manifeste contre un État pétrolier québécois", +Le Devoir+ écrit que contrairement à ce qu’affirment les signataires du récent manifeste en faveur de l’exploitation pétrolière au Québec, un groupe de scientifiques, d’écologistes et de politiciens soutiennent que la province n’a aucun avantage à devenir un "Tata pétrolier", tout en réclamant une évaluation environnementale de la filière.

    Citant un manifeste rendu public par ce groupe, le quotidien indique que les choix économiques du Québec doivent prendre en considération l’incontestable réalité des changements climatiques et l’impact économique et social des limites des ressources, ajoutant que les signataires du document estiment que le Québec ne peut s’enliser davantage dans la voie du pétrole et qu’il y a urgence de favoriser l’utilisation des solutions de remplacement aux énergies fossiles, dont les énergies de sources renouvelables . Les auteurs du plaidoyer contre l’exploitation du pétrole au Québec répliquent qu’il est "irresponsable" de prétendre que d’éventuels gisements québécois permettraient de réduire ce déficit commercial, explique le journal, ajoutant qu’ils insistent sur la nécessité de lancer une étude environnementale stratégique sur l’ensemble de la filière des hydrocarbures qui couvrirait tous les impacts sociaux, environnementaux et économiques liés à l’utilisation du pétrole.

    En République dominicaine, +Diario Libre+ se fait l’écho du choix à l’unanimité par le parti du front national (parti de gauche-opposition) de Fidel Santana comme son candidat aux prochaines élections présidentielles de 2016, ajoutant que le programme du parti pour les présidentielles basé sur la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la répartition des richesses, la protection des droits sociaux, la réforme de l’enseignement et le développement des infrastructures est susceptible de réaliser la prospérité sociale.

    De son côté, +El Nuevo Diario+ indique que le président du centre économique pour le développement durable, Ernesto Selman a affirmé que la politique fiscale adoptée par le gouvernement et qui a donné lieu à la hausse des prix des produits de base et des services et porté atteinte au pouvoir d’achat conduira à la faillite de plusieurs entreprises en raison de la baisse des activités commerciales et la hausse des impôts, appelant à la baisse de la TVA et à l’introduction de nouvelles réformes au régime fiscal.

    Au Panama, +Panama America+ revient sur les derniers développements du conflit entourant le projet d’élargissement du canal et indique que l’Autorité du canal a refusé la dernière proposition du GUPC qui stipule que les deux parties assument ensemble la hausse du coût des travaux dans l’attente des résultats de l’arbitrage international et l’acceptation de la médiation de l’UE, précisant que l’Autorité a accusé le consortium international de violer les clauses du contrat en baissant de 70 pc le rythme de réalisation des travaux. +La Estrella+ s’attarde sur la décision du GUPC de ne pas arrêter les travaux avec la fin, ce lundi, de la date butoir fixée, tout en se gardant le droit de les suspendre à n’importe quel moment, ce qui rend l’avenir du projet sous la merci du GUPC, précisant que l’Autorité du canal suivra de près le développement des travaux pour savoir si le consortium vise à faire perdurer la crise et retarder la réalisation du projet.

    Au Mexique, +Excelsior+ indique que le gouvernement mexicain annoncera dans les prochains jours la création d’un centre d’intelligence pour la migration qui vise le renforcement du contrôle de l’afflux des personnes sur le territoire mexicain au niveau des aéroports, des ports et des frontières, soulignant que la création de ce nouveau centre reflète les inquiétudes des autorités fédérales surtout avec la hausse des entrées des étrangers à visées criminelles dans le pays. +La Jornada+ se fait l’écho des prévisions du centre des études économiques dans le secteur privé qui indique que la croissance de l’économie nationale varierait cette année entre 3,4 et 3,9 pc, soulignant que cela invite la classe politique à accélérer le rythme d’élaboration et d’adoption des lois organiques ayant trait aux réformes mises en place par le gouvernement.

    HL---BI


    MAP / 20.01.2014 : 15h30
    Revue de la presse quotidienne internationale nord-américaine (RPQI-AmNord)/1 | Portail Menara.ma
     
    Dernière édition: 20 Janvier 2014
  2. titegazelle

    titegazelle سُبحَانَ اللّهِ وَ بِحَمْدِهِ Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4181
    Points:
    113

    (RPQI-Amsud)


    Buenos Aires, 20 janv. 2014 (MAP) - Plusieurs sujets d’actualité nationale et internationale retiennent l’attention de la presse écrite sud-américaine de ce lundi, notamment l’impact de l’inflation sur le pouvoir d’achat en Argentine et l’accord sur le programme nucléaire iranien.

    En Argentine, +Clarin+ tire la sonnette d’alarme sur la détérioration du pouvoir d’achat des Argentins à cause de la hausse inquiétante de l’inflation.

    Sous le titre "Coup dur aux revenus: l’inflation gruge en 100 jours 20 pc des salaires", le journal indique que la perte du pouvoir d’achat du fait de cette inflation galopante touche notamment les travailleurs, mais aussi les retraités et les bénéficiaires de l’aide sociale.

    "Il semble que l’inflation a échappé au contrôle du gouvernement. Lors des 100 derniers jours, les travailleurs, les retraités et les bénéficiaires de l’aide sociale ont perdu entre 15 et 20 pc de leurs revenus", écrit +Clarin+, qui précise que les prix des produits alimentaires ont connu une hausse de plus de 20 pc entre octobre 2013 et la mi-janvier 2014.

    A cela s’ajoute, la hausse de 66 pc des prix des transports publics notamment dans la région métropolitaine de Buenos Aires, note la publication selon laquelle entre 50 et 60 pc des dépenses des ménages sont destinées à l’alimentation et 10 pc aux transports publics.

    Pour 2014, les perspectives ne sont guère optimistes, constate le journal selon lequel l’inflation ne connaitra aucun répit cette année et pourrait atteindre une hausse de près de 35 pc.

    Pour sa part, +La Nacion+ s’arrête sur la vague de violences qui secoue la région de Rosario (285 au nord-ouest de Buenos Aires), précisant que la province enregistre le plus grand nombre d’homicides en Argentine liés souvent, selon la même source, à des règlements de compte entre les réseaux du narcotrafic.

    Depuis le début de l’année, Rosario, capitale de la province, a été le théâtre de 18 homicides dont 4 se sont produits samedi, précise le journal, qui rappelle que 264 personnes avaient été tuées avec des armes à feu l’année précédente.

    A en croire +La Nacion+, Rosario détient le taux de criminalité le plus élevé en Argentine avec 22 homicides pour 100 mille habitants.

    Quant au journal pro-gouvernemental +Pagina 12+, il se focalise sur la mise au point par une équipe de chercheurs argentins d’un nouveau test plus efficace pour détecter la tuberculose. Ce nouveau test "rapide et sûr" permet de détecter la maladie en deux heures à travers l’analyse de l’ADN du bacille, contre 40 jours comme c’est le cas aujourd’hui, précise le journal, rappelant que l’annonce de la mise au point de ce test figure dans une étude publiée par la revue scientifique Cell Biochemistry and Biophysics.

    D’après des chiffres rapportés par le journal, la tuberculose tue chaque mois une soixantaine de personnes en Argentine, dont la majorité est issue de milieux pauvres, alors que 8.000 cas sont détectés chaque année particulièrement dans la ville de Buenos Aires et ses districts. Au Brésil, la décision de l’Iran de suspendre ses activités nucléaires accapare plus particulièrement l’attention de la presse locale.

    L'Iran vient de suspendre ses activités nucléaires les plus sensibles, en vertu d'un accord conclu avec les grandes puissances mondiales, écrit le journal +O Globo+, citant un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

    Cette décision iranienne ouvre la voie à la levée partielle des sanctions imposées depuis plusieurs années à la République islamique, ajoute la publication.

    L'accord conclu à Genève, il y a deux mois, avec le groupe des 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, France, Grande-Bretagne et Allemagne) est entré en vigueur lundi, mettant fin à plus d’une décennie d’impasse sur le programme nucléaire iranien, note le quotidien.

    L'Iran a suspendu lundi ses activités d'enrichissement d'uranium à 20 pc, relève le journal, précisant que ce niveau permettait au pays de produire du combustible pour la fabrication d’une bombe atomique. Depuis samedi dernier, un groupe d’inspecteurs de l'AIEA a été déployé sur les sites concernés pour rendre compte des mesures concrètes prises par l'Iran visant à honorer son engagement, en vertu de l’accord de Genève, ajoute le journal.

    Selon cet accord, l'Iran s'est engagé, en contrepartie de l'allègement de certaines sanctions internationales, à limiter dans les six mois à venir l'enrichissement d'uranium à 5 pc, à transformer son stock d'uranium à 20 pc et à geler les activités nucléaires à leur niveau actuel, explique la même source.

    Pour sa part, le journal +Estadao+ s’intéresse au phénomène des disparités sociales à travers le monde.

    La moitié de la richesse de la planète est entre les mains de seulement 1 pc de la population mondiale, écrit-il, citant les résultats d’une enquête publiés par l'ONG Oxfam révélant l’ampleur d’une telle disparité sociale, un processus qui s'est accéléré depuis 2008, lorsque la crise mondiale a particulièrement touché les classes moyennes.

    L'inégalité sociale est si profonde qu'elle commence aujourd’hui à inquiéter même les initiateurs du Forum économique mondial de Davos, considérés comme précurseurs du capitalisme, estime la publication, notant que les disparités sociales constituent désormais de véritables menaces pour la stabilité internationale. Au Venezuela, l’inquiétude de la Commission inter américaine des droits de l'homme vis-à-vis des difficultés d’obtention du papier par la presse écrite et la création d’une nouvelle application téléchargeable sur les téléphones intelligents pour contribuer à la lutte contre la violence, sont les principaux sujets abordés par la presse locale.

    Ainsi, le journal +El Nacional+ s’arrête sur l’appel lancé aux autorités du pays par la rapporteuse spéciale sur la liberté d’expression à la Commission inter-américaine des droits de l'homme en vue de prendre toutes les mesures nécessaires pour la mise à disposition de papier au profit de la presse écrite, exprimant l’inquiétude de l'Organisation des États américains sur les répercussions de la pénurie de cette matière sur la diffusion de l’information.

    Citant cette responsable, le journal rapporte que la pénurie du papier ne constitue pas un problème aux seuls organes de presse et aux journalistes mais viole également les droits à l’information de l’ensemble de la société.

    Sur un autre registre, le quotidien +2001+ s’arrête sur l’annonce des autorités vénézuéliennes du lancement, dans le cadre de la lutte contre la violence, d’une nouvelle application téléchargeable sur les téléphones intelligents, baptisée "la police dans ma poche", permettant de déterminer la localisation de la personne sur simple touche, en cas de danger.



    MB/NK---BI. - LL/TI.
    Revue de la presse quotidienne internationale sud-américaine (RPQI-Amsud) | Portail Menara.ma
     

Partager cette page