Roland-Garros: rien n'arrête Tsonga, même pas Federer

Discussion dans 'Tennis' créé par RedEye, 5 Juin 2013.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    [​IMG]
    Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour la première demi-finale de sa carrière à Roland-Garros en battant le Suisse Roger Federer en trois sets 7-5, 6-3, 6-3 mardi.
    Avec ce succès, Tsonga devient le premier Français de l'ère Open à se hisser cinq fois dans le dernier carré d'un Grand Chelem, mieux que Leconte, Pioline, Grosjean ou Yannick Noah auquel il rêve de succéder dimanche.

    Pour cela, il lui faudra d'abord battre vendredi l'Espagnol David Ferrer, N.4 mondial, en demi-finales, avant de viser peut-être un nouvel exploit contre un champion comme Rafael Nadal ou Novak Djokovic.

    Lundi, le N.1 français a renversé le plus grand de tous avec Federer qui n'a cependant été que l'ombre du joueur qui a remporté 17 titres du grand Chelem.

    "C'est juste extraordinaire d'être ici et d'avoir gagné, je ne peux pas rêver mieux pour le moment. Je joue super bien ! J'ai joué contre un champion qui a tout gagné. Aujourd'hui c'était mon tour, je le remercie car ça n'a pas toujours été le cas", a réagi Tsonga, qui avait échoué au même stade de la compétition face à Djokovic l'année dernière, malgré quatre balles de match.

    Mené 4-2 dans le premier set, Tsonga a ensuite pris la main face à un Federer méconnaissable qui, pour son 36e quart de finale consécutif dans un majeur, accumulait les fautes directes, surtout en coup droit, son point fort.


    Calme et déterminé, le N.1 français a déroulé son jeu sans forcer sous les yeux d'un public partagé et presque gêné devant les erreurs de Federer.

    Tsonga a rapidement remporté le deuxième set avant de faire le break d'entrée dans la troisième manche sur une double-faute du N.3 mondial.

    C'est alors que le Manceau, souverain et précis jusque-là, s'est légèrement crispé pour permettre à Federer d'égaliser aussitôt. Mais quatre jeux plus tard, Federer a perdu une cinquième fois son service, sur un passing de revers un peu chanceux de Tsonga qui a touché la bande avant de s'écraser sur le flanc de Federer.

    Abattu, le Suisse, après avoir subi tout le match, a alors rendu les armes pour encaisser sa deuxième défaite en Grand Chelem face à Tsonga après leur quart de finale à Wimbledon en 2011.
    "Il a été meilleur que moi dans tous les compartiments du jeu, il m'a impressionné. Moi j'ai eu beaucoup de mal à trouver le rythme. Je suis déçu de la manière dont j'ai joué", a réagi Federer.
    Comme son prochain adversaire, Ferrer, le N.1 français n'a ainsi toujours pas perdu de set dans le tournoi, un bilan fantastique lorsque on considère qu'il y avait Federer, même en petite forme, sur sa route.

    "Je ne m'attendais pas à arriver jusque-là sans perdre de set. Mais (Ferrer) lui n'a pas perdu plus de trois jeux par set, il est juste en forme. J'espère encore faire un énorme match dans deux jours", a déclaré Tsonga.

    Après ce succès, Tsonga peut croire plus que jamais dans son destin, lui qui rêve de mettre fin à trente ans de disette française en Grand Chelem (messieurs) depuis la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros en 1983.

    Tête de série N.6 du tournoi, comme Yannick Noah en 1983, il a battu le N.3 mondial en quarts de finale, comme Noah à l'époque (Ivan Lendl).
    "Là j'ai envie de crier, de sauter partout, d'aller embrasser ma famille. Mais il faut que je reste concentré, a-t-il dit. Je crois en mes chances, je vais donner 100% de moi-même sur prochain tour, après advienne que pourra."




    Source
     

Partager cette page