Roland-Garros - Roger 14, le roi soleil

Discussion dans 'Tennis' créé par simo160, 7 Juin 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Roger Federer est un monarque absolu. Facile vainqueur de Robin Söderling (6-1, 7-6, 6-4) en finale de Roland-Garros dimanche, le Suisse s'est adjugé le seul titre du Grand Chelem qui lui manquait. Avec ce 14e majeur, il égale le record de Pete Sampras. La légende est à lui. Pour l'éternité.
    [​IMG]
    ROLAND-GARROS - FINALES MESSIEURS

    Roger Federer (SUI, 2) bat Robin Soderling (SUE, 23) 6-1, 7-6 (7/1), 6-4
    Face-à-face : 10/0 pour Federer.


    Sous la pluie de ce dimanche de juin, le stade de Roland-Garros a été la scène du sacre d'un joueur exceptionnel, au pouvoir absolu car il compte désormais 14 titres du Grand Chelem et il s'est imposé sur toutes les surfaces possibles : Roger Federer. Après une heure cinquante-cinq d'une finale à sens unique contre Robin Söderling, le Suisse rejoint ainsi deux Américains dans la légende : Pete Sampras qui détenait seul le record du nombre de victoires en Grand Chelem, et Andre Agassi, le seul qui avait remporté les quatre titres sur quatre surfaces différentes. Dans l'histoire du jeu, la perspective dégagée par le triomphe de Federer est digne du Château de Versailles. Il n'est que le sixième joueur à compter au moins une victoire dans chacun des majeurs parmi les anciens : Le Britannique Fred Perry et l'Américain Donald Budge dans les années 30, puis les Australiens Rod Laver et Roy Emerson dans les années 60 et enfin Andre Agassi, il y a dix ans tout juste.

    En 1999, Agassi avait explosé en larmes lors de la remise des trophées, l'émotion était trop forte après une finale renversante (Andre était mené deux sets à rien). En 2009, aucun suspense n'est venu gêner la conquête de Roger Federer. Ni la pluie fine, ni l'absurde apparition d'un spectateur déguisé qui a tenté de mettre un chapeau sur la tête de Federer, n'ont interrompu le sacre attendu. Mais Agassi, pour le plus grand plaisir de Federer, était là. "Je sais maintenant ce que cela fait de gagner quatre majeurs sur des surfaces différentes", a lancé le Suisse à l'Américain, qui avait émis amicalement quelques doutes sur la préparation de Federer. Pour sa 19e finale de Grand Chelem, pour sa 4e finale consécutive à Paris, Federer a prouvé qu'il n'avait rien laissé au hasard.

    Federer est toujours au rendez-vous

    Robin Söderling, jambes lourdes, n'a pas réussi sa finale, comme Magnus Norman son entraîneur avant lui en 2000. L'inexpérience, le poids des exploits précédents étaient sur ses épaules, pas dans ses balles. Trop loin de sa ligne de fond, trop imprécis dans ses accélérations, il a été breaké trois fois pendant un set (6-1). Plus ambitieux dans la seconde manche et surtout plus régulier au service, le Suédois a vécu ce que la plupart des adversaires de Federer ont vécu (hormis Nadal bien sûr) : il a subi les variations et la classe pure de ce joueur dans les moments forts. Lors du jeu décisif de la seconde manche : Federer a claqué quatre aces sur quatre services et pris trois mini-breaks (7/1). "Il faut que j'accepte que Federer a été meilleur que moi" , a pu confié dans un sourire sympathique celui qui aura réalisé un des plus grands exploits de ces dernières années en sortant Nadal au 4e tour.

    A genoux sur le court central, où il aura joué toute la quinzaine, les bras levés dans le ciel orageux de Paris, Federer vient de donner deux images qui marqueront l'histoire de son sport. En l'absence du seul joueur qui a brisé chacun de ses élans, Rafael Nadal, Federer n'a pas manqué son rendez-vous. A chaque match, il a trouvé les solutions aux problèmes posés par les Paul-Henri Mathieu, Tommy Haas et autre Juan Martin Del Potro qui lui ont tous pris une manche ou deux et qui ont mené au score. C'est d'ailleurs la première fois qu'il remporte un Grand Chelem avec deux victoires en cinq sets derrière lui.

    Dimanche, il a enterré pour toujours les frustrations des quatre précédentes éditions et l'humiliation subie l'an passé par ce joueur qu'il respecte profondément (défait 6-1, 6-3, 6-0 par Nadal). Dans quelques mois, Roger Federer connaîtra les joies de la paternité. Dans quelques mois, sachant que le N.1 mondial actuel exprime l'envie de souffler (Nadal est forfait pour le Queen's et douteux pour Wimbledon) et qu'il va perdre ses points des Jeux Olympiques, Federer pourrait même arriver à l'US Open comme un N.1 potentiel. Le premier Suisse à remporter Roland-Garros s'est assuré une postérité des plus glorieuses dans le monde du sport, mais sa carrière n'est pas finie. "A l'année prochaine", a-t-il lancé au public parisien.
    [​IMG]

    LE PARCOURS DE ROGER FEDERER :

    1er tour, bat Alberto Martin (ESP, 98e) 6-4, 6-3, 6-2
    2e tour, bat Jose Acasuso (ARG, 45e) 7-6 (10/8), 5-7, 7-6 (7/2), 6-2
    3e tour, bat Paul-Henri Mathieu (FRA, 32) 4-6, 6-1, 6-4, 6-4
    4e tour, bat Tommy Haas (ALL, 63e) 6-7 (4/7), 5-7, 6-4, 6-0, 6-2
    Quart de finale, bat Gaël Monfils (FRA, 11) 7-6 (8/6), 6-2, 6-4
    Demi-finale, bat Juan Martin Del Potro (ARG, 5) 3-6, 7-6 (7/2), 2-6, 6-1, 6-4
    Finale, bat Robin Soderling (SUE, 23) 6-1, 7-6 (7/1), 6-4

    A SAVOIR :

    . Depuis 1968 (début de l'ère open), ils sont 25 joueurs différents às'inscrire au palmarès de Roland-Garros, dont maintenant Roger Federer.

    . C'est le 59e titre sur le circuit ATP du Suisse, et le 9e sur terre battue. Il n'est plus qu'à une victoire d"Andre Agassi au nombre de titres ATP (l'Américain en compte 60), soit le huitième rang de l'histoire (Jimmy Connors reste le leader incontestable avec 108 titres).

    . Robin Söderling va se positionner à la 12e place mondiale, son meilleur classement ATP.

    . Roger Federer a remporté 33 victoires cette année pour 6 défaites. A Roland-Garros, il a passé 18h35 sur le court central, gagné 21 sets et perdu 6.

    . Un Suédois a gagné Roland-Garros cette année, mais chez les juniors: Daniel Berta a battu le Français Gianni Mina en trois sets 6-1, 3-6, 6-3 dimanche en finale.

    Eurosport
     

Partager cette page