Ronnie est sur la bonne voie

Discussion dans 'Italie' créé par simo160, 8 Novembre 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    S'il est encore loin de ses prestations avec le FC Barcelone, Ronaldinho revient sur le devant de la scène depuis quelques semaines. Mieux physiquement, aligné différemment par Leonardo, le Brésilien retrouve ses sensations. Et le Milan AC en profite.

    Ce n'est pas encore le grand Ronaldinho du FC Barcelone. Et ça ne le sera peut-être plus jamais. Il faut toujours faire un petit effort de mémoire pour retrouver l'artiste qui faisait rêver toute la planète football avec ses passements de jambes, ses inspirations de génie et ses coups de patte destructeurs. Mais depuis quelques matches, les habitués de San Siro commencent à apercevoir des signes qui ne trompent pas. Au fil des semaines, Ronnie semble retrouver son jeu avec le Milan AC. Ses dernières sorties sont porteuses d'espoir. Dimanche, l'ancien Parisien avait offert deux passes décisives à Borriello face à Parme (2-0). Mardi dans le choc de la Ligue des Champions face au Real Madrid (1-1), le Brésilien s'est illustré.

    Un penalty, un une-deux de toute beauté avec Seedorf et des passes inspirées pour Pato, le numéro 10 des Rossoneri a fait l'étalage de ses qualités et a fait vivre une seconde période compliquée à Sergio Ramos. Cerise sur le gâteau, il a même été jusqu'à récupérer des ballons dans sa partie de terrain. Une activité que l'on ne lui connaissait plus. "Par rapport à la saison passée, je joue davantage, et les choses viennent plus facilement", explique simplement l'international auriverde, qui rêve toujours de revenir en sélection pour le Mondial 2010. L'Afrique du Sud est toutefois encore loin. Mais un peu moins qu'il y a un mois.

    Mieux physiquement

    Sur la lancée de sa première saison en Lombardie plus que moyenne, Ronaldinho n'avait en effet pas répondu aux attentes des supporters milanais et de Silvio Berslucosni, qui espéraient le voir prendre la direction des opérations avec le départ de Kaka vers le Real. Mais voilà, un jour, il réussissait des coups d'éclat dignes de son talent intrinsèque et la semaine suivante, il n'était que l'ombre de lui-même. Aujourd'hui, la régularité fait de nouveau partie de son registre. Au grand bonheur de Milan, qui revient sur le devant de la scène dans son sillage.

    Les raisons de ce début de métamorphose sont multiples. Leanardo, l'entraîneur brésilien de Milan qui n'avait pas hésité à l'écarter à un moment, lui fait de nouveau confiance. Et a surtout accepté de changer de système de jeu pour le mettre en valeur. Aligné dans l'axe derrière les deux attaquants au début de la saison, "Dinho" évolue désormais sur le côté gauche où il dispose de plus de liberté et de moins de responsabilités défensives. "Il doit toujours jouer. Et ce sont les autres qui doivent courir pour lui. Et si quelqu'un ne veut pas le faire, il n'a qu'à rester chez lui", souligne Dejan Savicevic, l'ancien meneur de l'AC Milan dans La Gazzetta dello Sport.


    Pour montrer qu'il n'était pas fini, Ronnie a aussi remis un coup de collier à l'entraînement. On est encore loin de l'exemple de professionnalisme, qu'il ne deviendra sûrement jamais. Mais il y a du mieux. "Mon entraîneur physique me fait bien travailler et mon corps répond de la meilleure manière", reconnait le gaucher. Plus affûté et avec un peu moins de kilos superflus, le Brésilien, qui n'a pas encore son coup de rein dévastateur, ressemble un peu plus au footballeur du Barça qui était devenu Ballon d'Or (2005). Et s'en approcher, c'est déjà beaucoup pour lui...


    Eurosport
     

Partager cette page