Rooney, le poète condamné

Discussion dans 'Angleterre' créé par simo160, 9 Avril 2011.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Wayne Rooney a été suspendu deux matchs pour avoir juré devant une caméra de télévision lors d'un match contre West Ham samedi dernier. L'attaquant de Manchester United manquera un match de championnat contre Fulham samedi prochain et la demi-finale de Cup face à Manchester City la semaine suivante.

    A ce qu'il paraît, Wayne Rooney a la langue bien pendue. Un peu trop même au goût de la Fédération anglaise qui a épinglé l'attaquant de Manchester United à une heure de grande écoute (13h-15h) à la télévision nationale, lors du match West Ham-Manchester samedi dernier comptant pour la 31e journée de Premier League. Auteur d'un triplé sur la pelouse de West Ham, le Mancunien a célébré son troisième but par une bordée de jurons, aboyant plusieurs fois à quelques centimètres de la caméra un mot anglais bien connu commençant par la lettre "f", ce que n'a pas du tout apprécié la FA.


    Sentant le coup venir, Rooney avait pourtant présenté des excuses et fait appel de la suspension automatique de deux matches, assurant qu'il avait agi "dans le feu de l'action" et "sans viser personne en particulier". En vain, la star anglaise sera punie de deux matches de suspension : en l'occurrence pour le match de Premier League contre Fulham samedi, pour le compte de la 32e journée, et pour la demi-finale de la Coupe d'Angleterre face à Manchester City le week-end suivant. Seul bien fait dans cette décision, le buteur du match aller sera frais pour retrouver Chelsea en quarts de finale retour de la Ligue des Champions, mardi prochain...

    "Pas le premier ni le dernier"


    La star est un multi-récidiviste de la rédemption. Cette saison seulement, c'est au moins la quatrième fois qu'il sème la consternation parmi ses fans, avant de se les remettre dans la poche par des coups de pattes inspirés. L'irascible attaquant avait déjà épuisé les réserves de mansuétude des autorités il y a à peine plus d'un mois, lorsqu'il avait asséné un coup de coude vengeur à un joueur de Wigan lors d'un match de Championnat. L'agression avait eu lieu, là aussi, devant la caméra, mais l'arbitre, puis la FA, avaient préféré faire semblant de ne rien voir.

    Alors que beaucoup se demandent ce qui peut bien motiver tant de rancoeur chez un individu apparemment béni des dieux, le joueur et ses coéquipiers crient à l'acharnement. "Je ne suis pas le premier ni le dernier à jurer devant la caméra. Et pourtant je suis le seul à être suspendu pour ça. Ca ne semble pas juste", a dit Rooney en apprenant sa punition. Son aîné Rio Ferdinand n'a pas hésité à parler de "lynchage" médiatique. "Wayne Rooney qui jure à la télé, je ne le justifie pas, mais il n'y a pas non plus de quoi faire la une des journaux. Il y a des choses plus graves qui se produisent dans le monde", a dit l'ex-capitaine.

    Certes, les tabloïds n'ont pas toujours été tendres avec Rooney, notamment en début de saison, quand ils avaient copieusement étalé dans leurs pages une sordide affaire d'infidélité conjugale. Il avait déjà répondu par de brillantes performances avec l'Angleterre, contre la Bulgarie et la Suisse, en éliminatoires de l'Euro-2012. Mais le joueur et ses agents ont su aussi utiliser sans vergogne les médias, cet automne, en mettant en scène un vrai-faux divorce avec le club, dans le but -atteint- d'obtenir une colossale augmentation de salaire (de 150 000 à 200 000 livres par semaine). A l'époque, les fans n'avaient que moyennement apprécié. A quand le prochain épisode ?


    Eurosport
     

Partager cette page