Royal Air Maroc mise sur le billet électronique

Discussion dans 'Info du bled' créé par imadici, 31 Mars 2007.

  1. imadici

    imadici Pr. Ìpşø Fąċŧǿ...

    J'aime reçus:
    14
    Points:
    18
    </div>
    <div style="line-height: 1em"> </div>

    <div class="chapo">La compagnie Royal Air Maroc ambitionne de généraliser le billet électronique à partir de fin 2007 pour mieux servir ses clients et faciliter leur voyage.</div>
    <span class="detail">samedi 31 mars 2007.</span>

    [​IMG]


    "La libéralisation de l’espace aérien du Maghreb est une nécessité à laquelle nous croyons, mais à laquelle il faut se préparer, tout en étant conscients que cette concurrence qui va s’instaurer à l’intérieur du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Mauritanie) ne pourra se faire dans la prise en charge des intérêts de chacun des pays", a déclaré le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui. Il a souligné également qu’il faut prendre en charge les intérêts de chacune des compagnies, dont on doit assurer la survie dans le cadre concurrentiel, au profit des citoyens par la baisse des prix et pour une plus grande fluidité des transports aériens.


    "Il s’agit d’organiser cette libéralisation du transport aérien de façon à ne pas aboutir à ce qui est arrivé en Afrique avec la disparition d’Air Afrique. La compagnie transcontinentale africaine a été emportée par la concurrence pour se retrouver aujourd’hui sans moyens de transport entre pays africains", a-t-il ajouté. Par ailleurs, Mohamed Maghlaoui a rappelé que l’ordre du jour de la 11e session du Conseil des ministres maghrébins des transports (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Mauritanie), porté sur une discussion concernant l’ouverture de la 3e et la 4e libertés, et plus tard la 5e liberté qui est le transport de passagers d’un pays à un autre dans le même avion qui vise, à terme, un accord d’open sky (ciel ouvert).

    "C’est le rôle des ministres maghrébins des Transports de mettre en place un accord qui permettra d’aller vers l’open sky. Ce dernier est dans l’intérêt de tous", a annoncé notre ministre des Transports. Pour sa part, Karim Ghellab, ministre des Transports marocain, a déclaré que “pour certains pays du Maghreb, la libéralisation du transport aérien nécessite un temps de réflexion, mais je pense que le délai de 2008 est tout à fait raisonnable”. Il a ajouté également que l’ouverture du ciel permettra de créer de nouvelles lignes, et les compagnies gagneront plus d’argent.

    source
     
  2. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Royal Air Maroc veut généraliser le billet électronique

    La compagnie aérienne Royal Air Maroc compte généraliser le billet électronique pour mieux servir ses clients et compte ainsi abandonner le billet d’avion version papier avant 2008.

    Dans ce cadre, à partir de la fin de l’année 2007, et conformément aux Résolutions de l’IATA (Association Internationale du Transport Aérien), Royal Air Maroc procèdera à la généralisation du billet électronique.

    Le billet électronique représente une option pratique pour le passager. Il ne peut être égaré et le traitement des changements d’itinéraire, se fait rapidement et efficacement. Il offre donc aux clients sûreté, rapidité et efficacité. Le client de Royal Air Maroc peut même réserver, acheter et même modifier son billet électronique, en ligne, depuis chez lui.


    Un billet électronique peut être acheté de la même manière qu’un billet « papier », par téléphone (Call Center de Royal Air Maroc), dans les agences de la compagnie ou dans une agence de voyage. La compagnie avait engagé le passage au billet électronique de manière progressive, depuis septembre 2004. Aujourd’hui, Royal Air Maroc offre le billet électronique sur plus de 85% de son réseau. Le taux d’émission des billets électroniques a atteint 60%(*).

    L’objectif de Royal Air Maroc est la disparition du billet « papier » à la fin de l’année en cours. D’ici là, afin de pouvoir maintenir les deux modes d’émission papier et électronique, Royal Air Maroc met en place à partir du 1er Avril 2007, une surcharge de 100 DH qui sera appliquée pour tout billet papier demandé par le client, alors que le billet électronique est disponible.

    Source - Algerie-Dz.Com
     

Partager cette page