Série de mesures pour atténuer l'impact de la hausse des prix du carburant sur l'agriculteur

Discussion dans 'Info du bled' créé par BOLK, 7 Septembre 2006.

  1. BOLK

    BOLK Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    309
    Points:
    83
    Rabat, 06/09/06- Le ministre de l'Agriculture, du développement rural et des pêches maritimes, M. Mohand Laenser, a annoncé, mardi à Rabat, une série de mesures prises par le gouvernement et visant à créer les conditions propices pour le lancement et le déroulement normal de la campagne agricole 2006-2007 et pour atténuer l'impact de la hausse des prix du carburant sur l'agriculteur.

    [​IMG]


    Ainsi, des mesures spécifiques relatives à la réduction des taux d'intérêt des crédits destinés au secteur agricole, au renforcement du soutien financier accordé à l'équipement des exploitations en systèmes d'irrigation économe en eau, au renforcement du soutien à la mécanisation agricole et à la réorientation de l'augmentation du prix du sucre, décidée dernièrement, vers le producteur ont été prises par le gouvernement.

    Des efforts seront déployés par le gouvernement et le Crédit Agricole pour réduire le taux d'intérêts en vue de les ramener à 5.5 pc pour les crédits d'investissement et 5 pc pour les crédits de campagne, a indiqué le ministre lors d'un point de presse.

    M. Laenser a également annoncé le relèvement des taux des subventions accordées à l'équipement des exploitations en systèmes d'irrigation économe en eau (irrigation localisée et de complément) pour atteindre 60 pc au lieu de 30 pc à 40 pc actuellement. Ce soutien sera généralisé à l'ensemble des bassins hydrauliques. Des expériences d'équipement collectif de grands périmètres seront lancées avec pour objectif d'accélérer le rythme des réalisations et de bénéficier d'économies d'échelle, a ajouté M. Laenser.

    Le gouvernent a décidé aussi un renforcement du soutien octroyé au tracteur agricole et aux autres types de matériel agricole en étendant ce soutien à d'autres matériel présentant un intérêt technique dont les moissonneuses batteuses, les récoltes de pomme de terre, le matériel du tararage des grains, a indiqué le ministre précisant que les niveaux de soutien proposés seront comme suit : Tracteurs agricoles : 40 pc avec un plafonnement à 90.000 DH par unité quelque que soit le bénéficiaire au lieu de 40 pc avec plafond allant de 60.000 (individuel) à 75.000 DH (coopératives) actuellement (englobant la prime de subvention. Les autres matériels agricoles bénéficieront de 35 à 60 pc au lieu de 10 à 60 pc.

    Dans le souci de simplifier les modalités d'octroi des aides, il est prévu de procéder à la fusion entre la prime d'investissement et la subvention accordée au tracteur en une seul aide et à l'uniformisation des aides entre les individus et les coopératives.

    Afin de contribuer à la relance du secteur sucrier, il sera procédé à l'augmentation des prix à la production et des primes octroyées à ces cultures.

    Le coût de cette mesure sera pris en charge à travers la dernière augmentation des prix à la consommation du sucre, a expliqué le ministre.

    Concernant le prix des engrais, des discussions sont ouvertes avec l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) en vue de trouver des solutions permettant de réduire ou, au moins de stabiliser, le prix des engrais produits localement.

    D'autres mesures sont prévues relatives à l'approvisionnement en intrants agricoles et le contrôle de leur qualité, à la gestion des risques agricoles, au développement de l'arboriculture fruitière et la promotion des cultures d'exportation, à la gestion de l'eau d'irrigation, à l'intensification et la sécurisation des produits animaliers ainsi qu'à l'encadrement des agriculteurs.

    Ainsi, le soutien de l'Etat atteindra 100 DH/quintal pour les trois espèces de céréales d'automne, a précisé le ministre soulignant que les disponibilités prévisionnelles en ces semences pour la campagne agricole 2006-2007, atteindront 1 million de quintaux.

    A ce soutien qui coûtera à l'Etat environ 80 millions DH s'ajoute la prise en charge des frais liés au stock de sécurité en semences qui mobilise une enveloppe moyenne de 10 millions DH par an.

    En vue de rationaliser l'utilisation des engrais, il est prévu de poursuivre les aides octroyées aux agriculteurs pour les inciter au recours aux analyses des sols en prenant en charge 50 pc de leur coût, a poursuivi le ministre.


    Concernant la gestion des risques agricoles, l'intervention de l'Etat portera, d'une part, sur la poursuite du programme de garantie de la production céréalière contre la sécheresse sur une superficie de 300.000 ha avec la poursuite de la subvention par l'Etat des cotisations à hauteur de 50 pc, et d'autre part sur la mobilisation d'une enveloppe financière de 120 millions DH au titre de l'indemnisation des agriculteurs concernés. L'intervention de l'Etat portera aussi sur le parachèvement de l'implantation du dispositif de lutte contre la grêle au niveau de l'ensemble des régions à haut potentiel arboricole à savoir Ifrane, Sefrou, El Hajeb, Khemisset, Meknès, Boulemane et Khénifra.

    Se prononçant sur le développement de l'agriculture fruitière, le ministre a précisé que le programme de distribution des plants subventionnés retenu au titre de l'actuelle campagne agricole porte sur 3.4 millions de plants fruitiers, soit une hausse de 19 pc par rapport à la campagne précédente.

    Par ailleurs, M. Laenser a assuré que l'Etat poursuivra ses aides au secteur d'exportation et qui portent, notamment, sur le filet de protection contre la mouche blanche, les exportations d'agrumes hors Union Européenne, la promotion des exportations par voie aérienne, les unités de valorisation (stations de conditionnement, entrepôts frigorifiques et unités de trituration).

    Evoquant l'intensification et la sécurisation des produits animaliers, le ministre a précisé que cette opération se traduira par une série de mesures dont l'identification généralisée du cheptel, la poursuite des programmes d'encadrement sanitaire du cheptel et l'amélioration de la productivité du cheptel.

    Quant à l'encadrement des agriculteurs, il sera mené à travers des mesures se rapportant, notamment, à la réalisation du programme d'alphabétisation fonctionnelle au profit des agriculteurs, la mise en oeuvre du programme de promotion socio-économique de la femme rurale et l'appui aux organisations non-gouvernementales (ONG) oeuvrant dans le domaine de développement local, a dit M. Laenser.


    MAP
     

Partager cette page