S.M. le Roi appelle au rejet des velléités séparatistes en Afrique

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 5 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    S.M. le Roi Mohammed VI a souligné que l'application de «réformes structurelles profondes» constitue un «seul et unique objectif» que l'ensemble des acteurs ½uvrant dans les domaines politique, économique et culturel , devront cibler pour que l'Afrique puisse venir à bout de ses maux. Dans un message adressé aux participants au Forum d'Asilah, qui a ouvert ses travaux hier en fin d'après-midi, et dont lecture a été donnée par Mohamed Rochdi Chraïbi, membre du Cabinet Royal, le Souverain a précisé que ces réformes prennent appui sur trois piliers, en l'occurrence le développement durable des ressources humaines, la modernisation des structures et des institutions de l'Etat et la promotion des valeurs de démocratie, des droits de l'Homme, de citoyenneté et de solidarité.

    Ce message Royal a été perçu comme un hommage à la culture, au dialogue et à l'ouverture. Des valeurs qui ont fait le cachet de cette manifestation où se mélangent réflexion scientifique, échange poétique et expression artistique.

    «Le Maroc s'enorgueillit de la vocation qui est la sienne, celle d'une terre de dialogue culturel, d'interaction civilisationnelle et d'affirmation des valeurs et des idéaux universels. Nombreuses sont les instances nationales qui contribuent à faire de cette vocation une réalité tangible, à l'image du Festival d'Asilah et de l'université d'été Al Moatamid Ibn Abbad», a souligné le Souverain.

    S.M. le Roi a également relevé l'importance du thème du colloque sur l'Afrique qui ouvre les rencontres scientifiques de cette 27e édition. «C'est là une question qui revêt pour nous une importance toute particulière, tant il est vrai qu'elle participe de l'intérêt jamais démenti du Maroc en faveur de l'essor et du développement de l'Afrique».

    Un choix qui découle d'une conviction profonde et d'une volonté affirmée de préserver l'identité du Maroc et ses options de solidarité avec le continent dont il fait partie intégrante. «C'est à Casablanca, en effet, que se tint, au début des années soixante du siècle passé, à l'invitation de notre vénéré grand-père, Sa Majesté le Roi Mohammed V, que Dieu l'ait en Sa Sainte Miséricorde, le premier sommet africain, auquel prirent part nombre de ses frères les chefs d'Etat des pays africains progressistes, qui avaient recouvré leur indépendance.

    Et c'est avec une grande sincérité et un engagement sans faille que notre auguste père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu sanctifie son âme, poursuivit l'action africaine commune ainsi lancée. Sous son règne, le Maroc a abrité nombre de conférences et de sommets africains, qui ont permis de renforcer la présence du continent sur la scène internationale, et de faire entendre sa voix au sein des Nations unies, au lendemain de l'affranchissement du joug colonial».


    Par: Asilah - Khadija Ridouane
    Source: LE MATIN

     

Partager cette page