Sahara: Comment le projet Marocain d'autonomie pourrait être accepté par l'ONU

Discussion dans 'Scooooop' créé par MATAPAYOS, 14 Avril 2007.

  1. MATAPAYOS

    MATAPAYOS Citoyen

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    38
    Sahara: Comment le projet Marocain d'autonomie pourrait être accepté par l'ONU

    Le conseil de sécurité doit se réunir le 21 avril prochain pour remettre un nouveau rapport sur la question du sahara. Depuis l'enterrement définitif du plan Baker, le conseil de sécurité appelle les parties concernée par le conflit à coopérer pleinement avec l'ONU pour mettre fin à l'impasse actuelle. Les pays membres permanent et non-permanents du conseil de sécurité ont régulièrement appelle le Maroc et le Polisario à soumettre des solutions politique mutuellement acceptable.

    Dans son engagement en faveur d'une solution politique définitive, le Maroc a fait un effort en proposant un plan d'autonomie pour la région du Sahara, une initiative de négociations qui s'inscrit dans une dynamique positive et constructive et qui permet aux habitants du sahara de gérer leurs propres affaires internes (plus d'information sur l'autonomie). Le plan n'aura ni vainqueur ni vaincu, mais le Polisario rejette d'emblée la proposition marocaine et refuse toute négociations directes avec le Maroc. Avec l'aide des multitudes d'ONG internationales qui leurs sont alliés, les séparatistes du Polisario souhaitent que le conseil de sécurité impose au Maroc une résolution qui le force à accepter l'autodétermination. Mais d'après les déclarations de l'ancien SG de l'ONU M. Kofi Annan, "l'ONU n'imposera aucune solution tant qu'elle n'est pas mutuellement acceptable".

    Le prochain rendez-vous du conseil de sécurité pourrait être un tournant décisif en ce qui concerne le conflit du sahara. Après les multiples missions diplomatiques marocaines aux quatre coins du monde, le plan marocain à reçu un franc succès auprès de plusieurs capitale occidentales, les plus importantes aux yeux du Maroc sont Washington, Paris et Madrid, qui n'ont pas caché un grand attachement au plan marocain.

    Le conseil de sécurité est constitué de 10 pays non-permanents et 5 pays permanents qui sont la France, Les États-unis, la Chine, la Russie, et la Grande Bretagne (les plus importants). Deux scénario sont possibles lors de leur prochaine réunion :

    1- Les États-unis, la France et la Chine votent POUR le projet d'autonomie, La Russie et la Grande Bretagne s'abstiennent de voter, résultat: le projet passe. La MINURSO devra se retirer du sahara, et une nouvelle mission pour les Nations-Unies invitant les deux parties à coopérer avec un mandat plus long devrait voir le jour.


    1- Les États-unis, la France la Chine et la Russie votent pour, la Grande Bretagne utilise son droit de véto et vote contre, le projet ne passe pas, s'en suivra un nouvel accord pour prolonger le mandat de la Minurso. Retour au statut-quo. Le conflit perdurera encore.

    Comme en atteste les déclarations officielles de ces 5 pays membres, aucun d'eux n'est défavorable au projet d'autonomie. Malgré que la Russie et la Grande Bretagne aient encore des position floues, cette dernière n'a ni rejeté le plan ni soutenu, on peut donc s'attendre à une abstention de vote. Par contre, le Maroc peut s'attendre à des votes favorables de la part des américains, des français et des chinois, les deux premiers sont dans la poche puisque le royaume leur est un allié traditionnel et précieux dans la région; en effet les messages de soutien des diplomates français et américains en faveur du plan marocain n'ont pas arrêtés depuis le début de la promotion du projet d'autonomie. Quant a la Chine, Il est très probable qu'elle vote en faveur du plan marocain du moment que ce pays a des problèmes avec les séparatistes tibétains et tawainais qui contestent la souveraineté chinoises sur leurs régions. Lors des rencontres sino-marocaines, la partie marocaine s'est déjà exprimé sur les conflits entre la chine et les séparatistes, le Maroc a même rejeté toute éventuel indépendance de territoires sous souveraineté chinoise s'alignant ainsi sur les thèses chinoises.

    Il n'est pas dans l'intérêt de la Russie de voter contre le projet marocain puisque le Maroc a proposé à la Russie de construire la première centrale nucléaire marocaine, une proposition alléchante et juteuse que la Russie ne peut refuser. Un vote contre le plan marocain, s'en suivrait une perte définitive de ce marché pour les russes.

    Le Maroc peut craindre un vote défavorable de la part du Royaume-Uni, puisque celle-ci, à travers son parlement a exprimé son soutien à "une autodétermination du peuple sahraoui", toujours est-il que le ministère des affaires étrangères britannique reste neutre quant à cette question.

    Mais on n'en reste pas là, après avoir remis au SG de l'ONU le projet d'autonomie et avoir achevé ses missions diplomatiques, le Maroc a joué une carte astucieuse: un référendum des habitants du sahara qui devrait déterminer si le projet d'autonomie est acceptée. Voter Oui c'est être favorable à l'autonomie, mais voter contre l'autonomie ne veut pas dire être pour une indépendance du territoire , cela voudrait dire aussi que c'est être POUR une autorité centrale (Makhzen), en d'autres mots que la situation ne change pas. En principe, ce référendum devrait être organisé par le Maroc et non pas par la Minurso, qui rappelons-le, a échoué lors de l'identification des votant, à cause que l'Algérie et le Polisario qui ont essayés par tout les moyens de les fausser et saboter le processus d'identification des votants.

    Dans tout les cas le Maroc ne sera pas perdant, car comme nous le savons tous, le Sahara est actuellement sous souveraineté marocaine et le drapeau chérifien y flotte depuis le départ des colons espagnoles en 1975. La bataille sur le terrain a déjà été gagnée. Il est clair qu'un énième statut-quo permettra aux dirigeants du polisario de rallier la mère patrie, ainsi le Polisario subira encore plus de crises internes, comme on l'a constate dernièrement avec la création du mouvement Polisario-Ligne du martyr qui conteste la gestion de l'actuel président de la pseudo-république.

    La seule chose que pourrait craindre l'ONU est un déclenchement d'un conflit armée par le polisario si l'autonomie est acceptée. Ca serait toujours un argument en faveur des marocains puisque les polisariens n'auront pas respecté le cessez-le-feu depuis 1991 en déclenchant les hostilités, car le chef du Polisario a plus d'une fois le Maroc de reprendre les armes contre le Maroc, ce qu'il ne sait pas c'est qu'une une réplique militaire du Maroc pourrait être fatale aux séparatistes. Rendez-vous le 21 Avril.

    SOURCE: http://www.saharamarocain.net/modules/news/article.php?storyid=1320
     
  2. hindoshka

    hindoshka Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Sahara: Comment le projet Marocain d'autonomie pourrait être accepté par l'ONU

    ma kayen la acceptation la ta wezzaaaa
    wellah l'ONU la daret chi solution rah ghir lemgharba msaken kay kherbqo
    wa dekhlo m3a mhom l l7arb a ara berre3 dik sa3a 2ibano rejjala d bessee7 [36h]

    wach hadi dawla dimoqratiya li ma 3tat l che3b 2ichouf lmadmoune dyal had lmobadara ta werrato l l3alam

    koune kanet demoqratiya awalane had lmobadara khass cha3b idir 3liha lvote wach 7na mwafqine ola la !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    machi 30 3am p sa7ra wakhda lina men rzeqna o f lekher ne3tiwha lihom

    wellah ta lmaghrib mcha f chkara mqett3a :-( :-(
     
  3. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
    Re : Sahara: Comment le projet Marocain d'autonomie pourrait être accepté par l'ONU

    "....car le chef du Polisario a plus d'une fois menacé de reprendre les armes contre le Maroc, ce qu'il ne sait pas c'est qu'une une réplique militaire du Maroc pourrait être fatale aux séparatistes." [:Z] [:Z]
     

Partager cette page