Sahara, une nouvelle proposition et une nouvelle phase

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 8 Novembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    C’est parti, le dossier du Sahara rentre dans une nouvelle phase. Le Maroc semble ficeler une proposition d’autonomie élargie qu’il entend soumettre à toutes les parties du conflit, dans le cadre d’une négociation sérieuse sous les auspices des Nations unies. L’annonce est officielle. Elle vient d’être faite dimanche par SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion du 30ème anniversaire de la Marche Verte. Dans la foulée, un débat national allait être ouvert sur la question.

    Beaucoup de détails de ce projet manquent encore de visibilité, mais tout laisse prévoir que cette autonomie va aller jusqu’au bout du possible. Le Maroc est déterminé à ne laisser aucune brèche de nature à permettre l’infiltration des mauvaises fois. Une régionalisation avancée qui respecte les spécificités et permettra aux populations locales de gérer, elles-mêmes, la chose publique, dans le cadre de l’intégrité territoriale du Maroc. La proposition marocaine rentre, le discours Royal l’a bien explicité, dans le cadre d’une solution consensuelle et définitive. Donc pas question de polémiquer sur sa mise en ½uvre d’une manière unilatérale. Ce n’est qu’une fois la question résolue que le projet est exécutable.
    Et pour ne laisser aucune place à l’équivoque, le Souverain a, par ailleurs, annoncé sa décision de consulter les partis politiques. L’objectif est de voir «comment ils conçoivent concrètement l'exercice de l'autonomie dans le cadre de la souveraineté du Royaume, et ce en vue d'affiner la proposition que le Maroc compte présenter à ce sujet». C’est là où le bât blesse. Combien de partis sont à même de le faire dans toute la compétence requise ? De la trentaine des partis existants, seuls quelques-uns le peuvent. Le manque d’approche critique de la majorité des formations politiques en la matière en est la cause. Dans ce dossier, comme cela avait été souligné récemment, toutes les volontés s’alignent sur la même case. Pas de privilèges. Il s’agit de la patrie et tout le monde est concerné au même titre.
    Pour garantir la réussite de cette nouvelle initiative, le discours Royal est clair, il faut s’inspirer de «l'esprit de la Marche Verte qui a permis la libération du Sahara grâce à une mobilisation générale». Autre moyen également, l’attachement à «l'approche démocratique fondée sur l'implication de toutes les forces vives de la Nation dans la défense de la marocanité de son Sahara».
    Un tel projet nécessite la mobilisation des citoyens et leur encadrement sur la base des intérêts du Maroc dans ce sens. Le Souverain qui n’a pas omis de le souligner, a appelé de nouveau "toutes les instances et les organisations nationales à remplir la mission qui leur incombe dans la mobilisation de l'opinion publique et l'encadrement effectif sur le terrain des citoyens pouur consolider leur adhésion massive, consciente et responsable à cette sage orientation".
    La concertation concernera également les populations et les élus de la région et surtout les chefs des tribus. Cela met ainsi fin aux projets conçus et parachutés sur le terrain. La régionalisation avancée proposée par le Maroc sera ainsi l’objet d’une concertation sociétale. Ce qui est requis en la matière n’est plus cette attitude mesquine de l’alignement aveugle, mais bien d’une approche constructive qui propose des idées aussi originales qu’osées. L’heure est à la sincérité et non au béni-oui-ouisme. Autre nouveauté, l’ouverture et le dialogue, vertus absentes auparavant dans le traitement de ce dossier, ne porteront plus seulement sur les élus et notabilités, mais également sur les jeunes et les femmes. Message clair envers des catégories fragiles qui souffrent encore de problèmes particuliers. Tout le monde au boulot!


    Source: liberation

     

Partager cette page