Santé publique

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 12 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Grève générale les 19 et 20 juillet, Le ton monte entre syndicats du secteur de la Santé publique et ministère de tutelle.

    La série de grèves de 24 heures, ayant parsemé le premier semestre de cette année, étant restée lettre morte, c’est une nouvelle grève, de 48 heures celle-là, que la Fédération Nationale de la Santé/UGTM, le Syndicat National de la Santé/FDT et la Fédération Nationale du Secteur de la Santé/UNTM, annoncent conjointement. Ce tour de bras de force est prévu pour les 19 et 20 juillet 2005.

    Ces syndicats réunis dénoncent avant tout l’impasse que le gouvernement fait, sans discontinuer, sur les revendications du personnel de la Santé publique et l’absence de dialogue sérieux et responsable.

    Ce faisant, les syndicats suscités, tout en déclarant le gouvernement responsable des interruptions de travail dans les établissements de santé à travers le pays et mettant celui-ci dos à dos avec les citoyens qui paient la rançon de ces interruptions, réitèrent leur attachement à leurs revendications qu’ils jugent tout à fait légitimes.

    Il s’agit, entre autres, de :
    L’insertion de l’indemnité pour risques professionnels dans l’assiette des retenues pour la retraite ;
    La révision du statut des infirmiers en y incluant l’échelle 11 pour les aides-soignants et le hors-échelle pour ceux titulaires d’une licence ;
    La révision du statut des médecins en y ajoutant deux grades au-dessus de celui du hors-cadre et assimilant le doctorat en médecine au doctorat national, tout en relevant l’allocation pour la spécialité ;
    L’indemnisation équitable pour la garde et l’astreinte ;
    L’apport de solution aux problèmes de la promotion gelée ;
    La promulgation du statut des docteurs ès-sciences ;
    L’apport de solutions aux problèmes des CHU de Fès, Marrakech, Casablanca et Rabat ;
    L’organisation des mouvements de mutations en temps opportun et trouver des solutions aux dossiers souffrant de retard ;
    L’intégration des titulaires de licences dans l’échelle 10, la titularisation des agents temporaires et l’embauche des médecins et infirmiers chômeurs.

    Enfin, le communiqué commun aux trois syndicats déplore le manque de transparence dans l’opération des départs volontaires au sein du secteur de la Santé, de même qu’il condamne les atteintes à la liberté syndicale dans nombre d’établissements.


    Source: L'opinion.

     

Partager cette page