SARKOZY au Maroc : IMMIGRATION CHOISIE » OU ESCLAVES CHOISIS ?

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 28 Mai 2006.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    SARKOZY AU MALI, AU BENIN ET AU MAROC « IMMIGRATION CHOISIE » OU ESCLAVES CHOISIS ?


    Les peuples du Mali et du Bénin ont exprimé à l'occasion de « la visite de travail » de Sarkozy sur la terre africaine toute leur colère contre l'infâme loi Ceseda et les insultes en guise de discours que ce dernier ne cesse de livrer contre les immigré(e)s, particulièrement les sans papiers. Les rues ont été envahies aux cris de : « Non à Sarko le fils d'immigré qui s'est renié », « Non au raciste Sarko le franco-hongrois », « Les tirailleurs morts ou sous payés n'étaient pas choisis pour libérer la France et l'Europe », « ta visite Sarko n'a pas été choisie », etc. Cette condamnation sans appel des peuples africains de la politique xénophobe et anti-africaine menée par Sarkozy a trouvé un écho jusqu'à l'intérieur de l'Assemblée Nationale du Mali où 20 députés de la région de Kayes ont lu une motion de protestation contre la venue du ministre de l'Intérieur.

    Comme l'ont fait les population Martiniquaise lorsque l'Assemblée Nationale française a voté comme une lettre à la poste l'affront incroyable en ce début du XXIéme siècle du « colonialisme positif », Sarkozy était le malvenu.

    En guise de réponse Sarkozy dans le style du double langage dont il est coutumier à servi : « La France n'a pas sur le plan économique besoin de l'Afrique », « Il faut en finir avec la françafrique », « L'immigration choisie va bénéficier à la fois à la France et à l'Afrique ».

    Sarkozy s'évertue vainement et faussement à brouiller les pistes sur sa politique lepénisée ; le mensonge sur « la France n'a pas besoin économiquement de l'Afrique » doit être démasqué.

    En effet, cette sortie démontre clairement que les prix des matières premières agricoles et minières sont bradées. Fixés à Paris, Londres et New York en vertu de « lois du marchés » prédatrices, le pétrole, le fer, la bauxite, le cuivre, le coton, les fruits dits « exotiques », le bois, etc coulent à flots pour faire tourner les industries de la France et de l'Europe. Sarkozy en bon marchand usurier-pilleur peut se permettre cette nouvelle insulte aux peuples africains condamner à suivre le chemin macabre que prend les matières premières agricoles et minières pour atterrir dans les usines modernes des Bolloré, Bouygues, Vivendi, Pechiney, etc.

    Dans le monde exploiteur et saccageur de Sarkozy l'exploitation du « travail clandestin » par les patrons négriers non plus n'existe pas. Ces patrons voyous professionnels de la fraude fiscale, des salaires payés à la carte, à la tête du client sans papiers, et trop souvent tout simplement impayés n'existent que dans la propagande imaginaire des sans papiers en lutte pour les papiers.

    Sarkozy brise le « consensus gaullien » en France. En effet, De Gaulle aussi avait une politique utilitariste dans la relation franco-africaine. Cela s'est traduit notamment par l'importation massive d'immigrés après 45 pour reconstruire la France et dans la période dite des « 30 glorieuses ». Mais De Gaulle, malgré sa politique utilitariste, reconnaissait la dette de sang et érigeait une ligne de démarcation entre Républicains de droite ou de gauche et l'extrême droite fasciste. Sarkozy, c'est le gouvernement Brüning, c'est à dire un gouvernement qui fascise le pays, souille la République, dévoie ses valeurs et comme il le proclame lui même brouille les pistes, efface les différences. Sarkozy crédibilise en fait Le Pen, De Villiers et leurs sbires fascistes, racistes.

    Comment s'étonner alors que le Député UMP MARIANI, dont Sarkozy se félicite de l'apport à l'Assemblée Nationale lors du débat sur la loi Ceseda, ait pu déclarer SON OPPOSITION AUX MARIAGES MIXTES ; N'est-ce pas là la résurgence de la théorie fasciste de LA RACE PURE dont au 19éme siècle Gobineau s'est fait le chantre ?

    Le délire sarkozien dans un « gant de velours » fait partie de sa stratégie pour devenir en 2007 président de la France. Mais l'hypothèse d'un second tour où Sarkozy se verrait éliminer au profit d'un Le Pen ne peut être exclue. Des électeurs en détresse sociale complètement trompés par le brouillage des pistes peuvent s'égarer dans un vote de protestation contre les « tous pourris » (affaire Claerstream) en plus de la partie raciste de l'électorat même, nous en sommes convaincus, minoritaire. Alors les 82% de Chirac au second tour le 5 mai 2002 peuvent se réduire sérieusement parce qu'une partie de l'électorat de droite rechignerait à voter pour un candidat PS. Ce scénario possible est dangereux, car il accroîtrait la pression fasciste et raciste sur la société ; la République est en effet menacée par l'irresponsabilité politique d'une droite UMP sous la houlette de Sarkozy réduite à jouer au pyromane par calcul politique.

    Les Sans Papiers en lutte lancent clairement cet avertissement et espèrent être entendus par les démocrates de ce pays pour barrer la route à la grave menace qui plane sur le pays berceau des droits de l'homme.

    Fait à Paris le 26/05/06
    http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=61751
     

Partager cette page