Seville-0-3 FC Barcelone: Ça commence bien !

Discussion dans 'Barça' créé par simo160, 1 Décembre 2008.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Impressionnante victoire des blaugranas face aux andalous de Séville dans un match d'une rare intensité...

    Les hommes de Guardiola confirment plus que jamais leur statut d'archi-favori de cette Liga 2008-09. Cela faisait quelques semaines que les culers attendaient que le "tourmalet" débute, histoire de se faire une vraie idée sur ce que ce Barça mouture 2009 avait dans les tripes. Rappelons en effet que les blaugranas affronteront successivement, après cette rencontre, Valence, le Real Madrid et Villareal, soit 4 des 5 premiers au classement de cette Liga, rien que ça !

    Ce déplacement chez les redoutables sévillans constituait de fait le premier gros test de la saison pour les catalans. Jusqu'à présent, ils n'avaient affronté que des équipes de second plan (l'Atletico Madrid faisant davantage peur sur le papier que sur le terrain).

    Pour cette première rencontre de haut niveau de la saison, Pep décidait donc de revêtir son club de ses plus beaux atouts, une formation de "luxe" qui n'était pas de trop pour affronter un des ogres espagnols (et même européen) de ces 5 dernières saisons.

    On retrouvait donc le quatuor de confiance de Guardiola, avec de gauche à droite Puyol, Marquez, Piqué et Alvés. Au milieu, devant l'inamovible Touré, Xavi et Keita étaient chargés d'animer le jeu. Enfin, on retrouvait du très logique devant avec le trident Eto'o-Henry-Messi.


    Les 10 premières minutes de la rencontre sont à l'image de ce que sera la rencontre: beaucoup d'engagement physique et de rigueur tactique, une discipline à toute épreuve et un positionnement frisant la perfection de la part des 22 joueurs sur le terrain. Les lignes étaient bien serrées de part et d'autre, laissant très peu d'espace pour la manœuvre individuelle. La première occasion est andalouse: sur un service d'Adriano côté gauche, Fabiano reprend juste au dessus des cages de Valdés (11').

    Le Barça réagit par l'intermédiaire de Messi dont le tir croisé du gauche à raz de terre termine dans le petit filet extéreur de Palop (17').

    L'ouverture du score intervient 3 minutes plus tard: une passe déviée de Xavi finit dans les pieds d'un Eto'o opportuniste qui était jusque là resté sur sa faim. Le camerounais, parvenu au point de pénalty après avoir pris de vitesse Squilacci et Mosquera, décoche une frappe surpuissante qui ne laisse aucune chance au pauvre Palop, trahi par sa propre défense sur ce coup.

    Loin d'être abattus, les sévillans redoublent d'effort et poussent le Barça au dos du mur. La bataille du milieu, zone charnière, fait rage avec un Touré des grands soir au volume de jeu impressionnant. Devant, on s'attendait à ce qu'Eto'o et Messi jouent les premiers rôles mais ces 2 derniers, victimes d'un marquage rigoureux, ne peuvent que constater leur impuissance à inquiéter un bloc andalou à la discipline de fer. L'argentin, placé dans une étrange position de second attaquant (Alvés avait pour consigne de jouer très haut, prenant donc de facto le poste de milieu droit-ailier droit), avait très peu d'espace pour placer les accélérations qu'il affectionne tant alors que le camerounais fût bien contenu par la charnière Escudé-Squilacci.

    Une action litigieuse avec pour protagonistes Piqué et Kanouté (dans la surface de réparation blaugrana), un tir d'Eto'o et une barre de Fabiano constituent les principaux faits d'arme des 25 dernières minutes de cette première mi-temps.

    Au retour, l'intensité de la rencontre n'a toujours pas diminué. Les 22 joueurs se livrent à une véritable guerre des tranchées et l'intensité de jeu atteint des sommets, interdisant le moindre relâchement sous peine de sanction immédiate. Dans ce contexte, la couverture de balle exceptionnelle d'un Xavi ou l'activité débordante d'un Alvés ne fûrent certainement pas de trop pour contenir l'incessant pressing sévillan.

    Le brésilien, justement, est proche de tromper Palop sur une jolie (et vicieuse à souhait, y a-t-il besoin de le souligner ?) frappe enroulée (58').

    Il faut attendre la dernière demi-heure de jeu pour assister au réveil de Leo. La "pulga", passée dans l'axe en lieu et place d'Eto'o, décalé lui à droite, va offrir une délicieuse et inespérée fin de match aux blaugranas.

    Profitant d'une équipe de Séville désireuse de revenir au score et qui laisse donc de plus en plus d'espace, Messi sera le principal acteur de cette seconde mi-temps.

    D'abord sur un raid solitaire lors duquel il passe en revue une bonne partie de la défense adverse avant qu'Henry ne place une frappe manquant d'appui (65'), puis lors d'un second rush qui se finit par une jolie frappe difficilement repoussée par Palop.

    Les multiples efforts du canterano sont finalement récompensés puisqu'à la suite d'un bon service de la tête de Xavi, il permettait au Barça de doubler la mise sur une superbe frappe du gauche à l'entrée des 18 mètres.(79')

    À 2-0 et à 10 minutes du terme, nul doute que la messe était dite. Dès lors, l'expulsion de Fabiano pour un vilain geste sur Busquets , de même que cette occasion complètement loupée d'Eto'o sur un service parfait de Messi, relèvent de l'anecdote.

    Mais l'argentin n'en reste pas là puisqu'à la toute dernière minute du match, il agrave la marque et tue définitivement la rencontre: servi en profondeur par Hleb, tout juste entré, le petit lutin se déjoue de Palop et envoie le ballon dans les filets adverses. 3-0 (92').

    Au final, une victoire au goût très savoureux. Le score de la rencontre est loin de refléter la physionomie du jeu. Les andalous ont en effet offert une belle résistance et ont longtemps fait jeu égal avec les blaugranas.

    Ces derniers, impressionnants aussi bien tactiquement que physiquement, ont livré une performance pleine de réalisme et se positionnent plus que jamais comme les principaux prétendants à la succession des merengues, eux complètement en déperdition.

    Le Barça passe donc avec brio son premier gros test de la saison et en profite pour prendre le large au classement puisqu'il compte désormais 6 points sur le Real Madrid, défait chez son voisin Getafe.

    La « série de la mort » se poursuit la semaine prochaine, au Camp Nou cette fois-ci face à Valence, un autre sérieux candidat au titre.


    www.fcbarcelonaclan.com
     
  2. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    bismillah ha 3 points pour le Barça sur 12 points pour les matchs contre
    seville - valence - Real Madrid - villareal
     

Partager cette page