Siège ou lit pour le premier voyage des petits nourrissons en voiture ?

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par raja_casa, 14 Mai 2007.

  1. raja_casa

    raja_casa دمعة و ابتسامة

    J'aime reçus:
    184
    Points:
    0
    Siège ou lit pour le premier voyage des petits nourrissons en voiture ?


    Les prématurés peuvent faire des désaturations ou des bradycardies pendant le trajet en voiture depuis l’unité de néonatologie (UNN) à leur domicile, alors qu’ils sont installés dans un siège-coque (SC). Aussi l’American Academy of Pediatrics a-t-elle recommandé de leur faire subir le « test du siège auto » avant de les laisser sortir de l’unité, et certains auteurs suggéré de les installer plutôt dans un lit-nacelle (LN).

    Le prématuré tolère-t-il véritablement mieux d’être couché sur le dos dans un LN que demi-assis dans un SC pour un voyage en voiture ? Pour répondre à cette question, Salhab WA et coll. comparent l’incidence des apnées, désaturations et bradycardies dans les deux types d’installation, chez des prématurés nés à ≤ 34 semaines d’aménorrhée (SA).
    [​IMG]
    Cent cinquante et un enfants « présortants », parvenus au terme médian de 38 SA, ont subi un monitorage cardiorespiratoire, de la saturation en oxygène (SaO2) et du flux nasal, pendant 2 heures en SC, et pendant autant de temps en LN (dans un ordre aléatoire, pour se servir de contrôles), afin de détecter des apnées (> 20s ou avec bradycardie et/ou cyanose) de tout type, des bradycardies (< 80/min pendant ≥ 5s), et des désaturations (< 88 % pendant ≥ 10s).

    Malgré l’absence d’incident dans les cinq jours précédents, 43 enfants sur 151 (28 %) en font au moins un pendant les 2 fois 2 heures de surveillance ; 14 seulement en SC, 20 seulement en LN, et 9 en SC et LN. Les groupes « incidents en SC » et « incidents en LN » ne diffèrent ni par le nombre d’enfants (n=23 versus n=29), ni par la gravité ou le type d’incidents. Onze des 14 incidents ayant nécessité un soin (réinstallation, aspiration, oxygénation) sont rattachés à une cause précise : vomissements, flexion du cou, etc. Le premier incident survient en moyenne à la fin de la première heure dans les deux groupes (extrêmes=1 à 117 min). En SC, la Sa02 minimum descend progressivement jusqu’à un nadir de 85 % à 90 min. A 90 et 120 min, les valeurs appariées de la SaO2 médiane sont plus basses d’un point en SC qu’en LN (98 % versus 99 %). Après régression logistique multivariée, les facteurs de risque d’incident sont une dysplasie broncho-pulmonaire en SC (Odds Ratio=2,65 ; Intervalle de Confiance à 95%=1,03-6,81, p=0,04), et l’âge gestationnel en LN (OR=1,28).
    En conclusion, l’ex-prématuré ne fait pas plus d’incidents en SC qu’en LN, même s’il semble « se fatiguer » plus vite en position demi-assise qu’en décubitus dorsal.

    Le « test du siège auto », avant retour à domicile, est en lui-même discutable, parce que sa normalité n’exclut pas le risque d’incident en voiture. Il ne dispense pas de surveiller de près l’enfant pendant le voyage, et de réduire la durée de la course ! D’ailleurs, il n’est guère pratiqué dans les UNN françaises.
    Les résultats de l’étude ci-dessus viennent surtout à l’appui de l’idée qu’il vaut mieux transporter les petits nourrissons en SC qu’en LN. Il n’y a pas de désavantage en termes de tolérance, alors qu’il y a tout avantage en termes de sécurité (le SC diminue de 75% le risque de blessures et de décès en cas d’accident de la circulation, ce qui n’est pas démontré pour le LN) !



    Dr Jean-Marc Retbi



    Salhab WA et coll : « Car seat or car bed for very low birth weight infants at discharge home » J Pediatr 2007 ;150 : 224-228​

     

Partager cette page