Sidi Slimane: Forte mobilisation pour venir en aide aux populations sinistrées

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 10 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Sidi Slimane: Forte mobilisation pour venir en aide aux populations sinistrées


    Par Hafid Benkhouya. Sidi Slimane -Les expressions s'entremêlent et les cris fusent, mêlant indistinctement doléances et marques de bienvenue à la vue des membres de la délégation ministérielle, dépêchée dimanche à Sidi Slimane pour s'enquérir de la situation des familles secourues suite aux dernières inondations dans la région.


    [​IMG]

    Ces épanchements où ces marques de bienvenue ne sont pas sans laisser transparaître l'état de détresse des populations victimes des inondations. Elles émanent d'un groupe de femmes alors qu'elles accueillaient, dimanche soir dans une station désaffectée d'emballage des agrumes, transformée pour la circonstance en un centre d'accueil des sinistrés-, une délégation ministérielle de haut niveau, conduite par le ministre de l'intérieur , M. Chakib Benmoussa.
    Entre le désir d'épanchements qui reflète une réalité difficile, celle de la perte du gîte et des dégâts causés aux cultures et au bétail, et le souci de hiérarchiser l'ordre des priorités des besoins les plus pressants, un trait commun semble revenir comme un refrain dans tous les propos des sinistrés : la gratitude. Celle, d'abord, à l'adresse des services et départements publics qui, dès le début de l'alerte, ont été à pied d'oeuvre pour apporter les secours nécessaires aux familles sinistrées évitant ainsi le pire, à savoir des pertes en vies humaines.
    + Gratitude pour les efforts de l'Etat +.
    La visite d'inspection de la délégation ministérielle au centre d'accueil hébergeant les familles, a débordé de son objectif premier pour se muer en un forum d'expressions des marques de reconnaissance pour la promptitude et l'efficacité des interventions des différentes services en charge des besoins et préoccupations des populations et des secours. Les populations touchées sont rassurées sur le sort de leurs biens abandonnés dans la précipitation. La pertinence du dispositif d'alerte et de gestion de la situation après le sinistre, a été telle que les pertes humaines ont été fort heureusement évitées, au regard notamment de l'ampleur de la catastrophe.
    Dans des déclarations des victimes de la région de Sidi Slimane, revient comme un leitmotiv le constat de l'efficience de l'action accomplie par plus d'un millier d'agents et auxiliaires d'autorité, de la protection civile, des forces auxiliaires, de la sûreté nationale, de la gendarmerie royale, des forces armées royales et du Croissant rouge marocain.
    Tous les moyens logistiques ont été mobilisés, en l'occurrence les bulldozers, tracteurs, camions, véhicules tout terrain, zodiacs, hélicoptères etc. L'objectif prioritaire étant d'évacuer les populations affectées et leur faire parvenir les aides nécessaires en produits alimentaires, médicaments, couvertures et autres.
    La mobilisation a été le maître mot lors de cette catastrophe. Les pluies torrentielles qu'à connues le périmètre de Sidi Slimane et les régions avoisinantes de la province de Kénitra, avaient provoqué l'inondation de quelque 2775 maisons et l'effondrement de 820 autres, outre le recensement de quelque 41.000 personnes affectées. Les témoignages recueillis auprès des sinistrés laissent transparaître la réalité du travail héroïque accompli par les agents en charge des secours et de l'assistance.
    La prouesse fût celle d'un agent de la protection civile qui remorquait à l'aide d'un tracteur un véhicule portant à craquer une soixantaine de sinistrés, au milieu des vastes étendues d'eau de plus d'un mètre de haut, a nourri partout la conversation. Les péripéties du renversement du véhicule d'un agent d'autorité qui accourait pour être du dispositif prenant en charge les opérations de secours d'un douar submergé sont également citées. Cette tragique circonstance a de même donné la mesure de l'inventivité des autorités locales pour trouver un abri commode aux habitants sinistrés, soit quelque 3690 personnes.
    Ainsi, tant en ce qui concerne le choix d'une église désaffectée, du dépôt d'une ancienne unité d'emballage pour agrumes (Sidi Slimane) ou la mise en place de campements (cercle de Sidi Slimane), le but était le même : garantir le gîte au plus grand nombre de gens sinistrés.
    Pour ce qui est de l'approvisionnement en denrées alimentaires, les autorités locales et le département de la Promotion nationale ont mobilisé tous leurs moyens en vue de garantir aux personnes secourues leurs rations en produits alimentaires de base.
    Pour sa part, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a entamé, dès samedi, une opération de distribution de 2.500 kits alimentaires aux profit des personnes secourues.
    Le kit est composé de 6 litres de lait pasteurisé, 10 kg de farine, 5 kg de sucre, 0,5 kg de thé et 5 litres d'huile.
    En matière de soins de santé et de soutien social, la Fondation a été prompte à dépêcher une équipe médicale aux régions touchées par les inondations, comprenant 14 médecins et dix assistantes sociales en vue d'apporter le réconfort moral et psychologique et prodiguer les soins nécessaires aux victimes.
    Pour sa part, la délégation régionale de la santé s'est chargée de mettre à disposition un important lot de médicaments et d'équipes d'intervention médicale, ciblant les personnes affectées dans les régions de Sidi Slimane et Sidi Yahya. Elle a, à cet effet, déployé 18 équipes médicales itinérantes dans les régions abritant des refuges de sinistrés.
    Chaque équipe médicale comprend un médecin et un infirmier et deux volontaires du corps du Croissant rouge marocain.
    De même, tous les dispensaires et hôpitaux relevant du ministère de la santé, tant en milieu rural qu'urbain, ont mis en place des équipes qui assurent une permanence 24/24 heures, avec la mobilisation de 17 ambulances (six dépendant du département de la santé, cinq relevant du Croissant rouge marocain, trois pour le compte des collectivités locales, et trois autres du secteur privé), en vue d'assurer le transfert diligent des victimes aux plus proches centres de soins.



    Source: map.ma
     

Partager cette page