Sothema baisse le prix de l’insuline

Discussion dans 'Scooooop' créé par @@@, 23 Février 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Sothema va procéder à une baisse du prix de l’insuline de 35%. Le prix passera de 134 à 85 DH.

    Pour rappel, pas moins de 160 produits, fabriqués par 15 laboratoires, sont concernés par la baisse des prix promise par Yasmina Baddou, la ministre de la Santé.

    Ces médicaments sont prescrits notamment contre le diabète, l’hypertension artérielle et les maladies infectieuses, la cancérologie et la cardiologie.





    http://www.leconomiste.com/
     
  2. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    Re : Sothema baisse le prix de l’insuline

    Daba had Sothema ghir rch9atliha w bghat tn9ess f taman l'insuline. Fin kayna hadi ?? Il y a toujours une raison pour qu'une entreprise baisse ses tarifs, et c'est certainement pas pour le bien des clients mais pour d'autres considérations bien plus capitalistes !!

    Chnou z3ma, ils ont pris conscience du rapport parlementaire qui accuse l'industrie pharmaceutique de vendre ses médicaments au prix cher ?? chkoun lli ddaha f chi barlaman ??

    lli bghit ngoul, houwa anna had l'article fait occulter une bonne partie d'une information qui est à la cause de cette baisse : l'Economiste, qui est certe un journal sérieux, n'est tout de même qu'un média qui sert les intérêts de la CGEM !
     
  3. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Re : Sothema baisse le prix de l’insuline

    Insuline: Sothema casse les prix

    · Ils passent de 135 à 85 DH

    · Le produit introduit dans les marchés maghrébin et africain

    · Stratégie de fabrication des vaccins

    Sothema casse les prix. Le laboratoire pharmaceutique baisse le prix de l’insuline de 135 à 85 DH. «Nous répondons ainsi à l’appel de la ministre de la Santé. Nous avons choisi l’insuline car c’est un produit stratégique, un traitement à vie qui coûte cher», indique Lamia Tazi, directrice générale et pharmacienne responsable de Sothema, lors d’une conférence tenue lundi dernier à Casablanca.

    «Une grande partie de l’insuline est achetée par appels d’offres. Nous avons une usine qui a coûté dans les 200 millions de DH et nous sommes obligés d’amortir», ajoute la directrice générale. «C’est un produit sur lequel nous accusons des pertes de marges», dit-elle.

    Suite à l’augmentation de sa capacité, Sothema a décidé d’introduire l’insuline dans les pays où elle est présente (30 pays africains et maghrébins). En effet, le laboratoire a entamé il y deux ans l’enregistrement de l’insuline en Algérie, en Tunisie et en Libye ainsi que dans les pays d’Afrique.

    Sothema, qui a réussi à avoir l’enregistrement et l’autorisation de mise sur le marché, compte lancer ses produits en Algérie d’ici mars ou avril. En revanche, des difficultés ont été rencontrées en Tunisie.

    Sothema annonce aussi le démarrage de la fabrication d’un médicament de haute technologie. Il s’agit d’un produit générique d’une molécule princeps qui coûte très cher: Novex (le premier produit fabriqué au Maroc: Exoxaparine). Il est dédié au traitement des maladies thrombotiques (anticoagulant). Ce produit est réalisé grâce à la ligne de seringue pré-remplie et a la particularité d’apporter une baisse substantielle de prix par rapport à la concurrence.

    Le laboratoire pharmaceutique veut aussi se positionner sur le marché des vaccins. D’autant plus qu’il n’a pas pu produire le vaccin de la grippe A sur le marché local. Des négociations sont en cours avec le ministère de la Santé sur les possibilités et les produits à développer, surtout que c’est l’Unicef qui prend en charge ce dossier.

    D’après ses concepteurs, «le pentavalent» va révolutionner le programme vaccinal puisqu’il va éviter deux rappels aux parents. Si tout va bien, le vaccin sera prêt dans un an.

    Sothema compte aussi s’introduire sur le marché sénégalais et ensuite l’Afrique de l’Ouest. Le démarrage de l’exploitation de la filiale West afric pharma (WAPH), installée à Dakar, est prévu pour juin 2010. Certaines fabrications sont délocalisées sur place.

    Les produits, développés spécialement pour la région, concernent le traitement du paludisme ou encore la diarrhée chronique. Cette usine va desservir en directe les 8 pays de l’Afrique francophone pour un investissement de 50 millions de DH, précise pour sa part Rachid Kadiri, DGA de Sothema.

    L’autre grand défi de Sothema reste celui d’exporter aux Etats-Unis. Le laboratoire a décroché un contrat avec un client américain et les démarches sont faites pour que la FDA (Food & Drug Administration) puisse auditer la nouvelle usine.

    Sothema, qui compte près de 300 produits, annonce d’autres baisses de prix sans préciser de date. Rappelons qu’une commission de prix est en train de se mettre en place. «L’étude faite par le Parlement sur le prix des médicaments est complètement biaisée et ne reflète pas la réalité. Nous attendons les résultats de l’étude commanditée par l’Amip», note la responsable.





    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page