<source????>Sarkozy ne veut pas recevoir de leçon de Joey Starr et de Jamel Debb

Discussion dans 'Scooooop' créé par soumaya, 23 Décembre 2005.

  1. soumaya

    soumaya Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Manque la source!!

    Le ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, estime ne pas avoir de leçon à recevoir de la part des célébrités issues de l'immigration qui l'ont critiqué, comme Lilian Thuram , Joey Starrjamel debouzz.....

    "Je ne reconnais aucun titre à Joey Starr, compte tenu de son passé, ni à Jamel Debbouze de me donner des leçons de droits de l'homme ou de respect des autres", déclare-t-il dans un entretien à Libération. "Nous pouvons comparer nos bilans".

    Le rappeur Joey Starr et l'humoriste Jamel Debbouze se sont récemment mobilisés pour inviter les jeunes à s'inscrire sur les listes électorales et à voter.

    Nicolas Sarkozy considère par ailleurs qu'il connaît "un peu mieux ce qui se passe dans les banlieues françaises" que le footballeur Lilian Thuram, qui l'avait accusé de jouer le jeu du Front national.

    "M. Thuram, ça fait bien longtemps qu'il n'a pas été dans les banlieues. Il vit en Italie, avec un salaire qui le regarde", dit-il à propos du champion de la Juventus de Turin.

    Nicolas Sarkozy se défend d'être extrémiste et de faire le jeu du Front National.

    "Je ne me mets pas dans le camp des extrêmes. Jamais personne ne m'y a mis, d'ailleurs", déclare le président de l'UMP.

    Depuis son arrivée place Beauvau, le ministre de l'Intérieur affirme avoir "porté des débats qui, dans nombre de cas, étaient en opposition frontale avec le Front national". Il prend pour exemple la discrimination positive, qu'il oppose à l'immigration zéro prônée par le parti de Jean-Marie Le Pen.

    Il rappelle qu'il est favorable au vote des étrangers aux élections municipales ainsi qu'à une meilleure représentation de l'islam en France.


    Interrogé sur la récente campagne d'affichage d'Act Up, qui reproduit une photo de lui avec la mention "Votez Le Pen", Nicolas Sarkozy déplore un "amalgame".

    "On ne dénonce pas l'extrémisme en étant soi-même extrémiste et en cédant à la pratique systématique de l'amalgame", dit-il à l'intention des dirigeants d'Act Up.
     

Partager cette page