Souvenir d’enfance

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par hjirou abdou, 30 Juin 2010.

  1. hjirou abdou

    hjirou abdou Visiteur

    J'aime reçus:
    7
    Points:
    0
    Je me souviens, j’avais sept ans. Par un très beau jour d’automne, on me revêtit d’habits neufs. Ma mère m’aspergea d’eau de Cologne et ajouta quelques jolis mots qui me rendirent heureux.

    Je portai la besace que l’on m’avait acheté, bourrée de fournitures scolaires et, évacuâmes les lieux ma mère et moi. Il faisait froid à l’extérieur. Ma mère posa sur moi une main affectueuse qui me réconforta beaucoup.


    Sur notre chemin, je voyais des garçons de mon âge en compagnie d’un père ou d’une mère, pleurer, d’autres tentaient de fuir. Ma mère me serrait fortement la main de peur peut-être ; que j’allais imiter mes semblables. Et tout à coup, je me sentis envahi par la peur. Je ne savais plus où l’on m’entraînait, je commençais à résister, je refusais de progresser, mon doux visage était inondé de larmes qui coulaient à flots me striant les joues. Je n’étais plus le même. Je me débarrassais avec violence du fardeau que je commençais à haïr, je me révoltais et criais à tue-tête.
    Arrivés, nous franchîmes ma mère et moi le seuil de la grande porte de l’école où une courette nous accueillit à bras ouverts. Soudain, je me sentis seul. Ma mère m’abandonnait au milieu de ce brouhaha, de ce monde inconnu, étrange. Je ne m’arrêtai pas à pleurer, d’autres enfants en firent autant ; je cherchais des yeux ma mère qui s’éloignait de moi, qui ne voulait plus de moi. J’avais le vertige, j’appelais ma mère que je viens de perdre à jamais.

    La femme qui se tenait debout devant nous, était plus jeune que ma mère. Elle nous répétait qu’elle nous aimait, qu’elle est pour nous une seconde mère.
    Et lorsque la porte de la salle de classe où nous étions enfermés s’ouvrit ; nous nous ruâmes à l’extérieur en quête de visages familiers. Je poussais involontairement un cri en direction de cette femme qui m’aimait, que j’adorais tant et qui était là à m’attendre depuis longtemps.
    Sur le chemin du retour, je ne cessai de penser à la deuxième femme qui occupa, durant toute la journée, mon esprit.
     
  2. FoX

    FoX حديدان آل نهيان Membre du personnel

    J'aime reçus:
    164
    Points:
    63
    Merci a ssi abdou pour nous avoir fait voyager vers un souvenir que partage la plupart d'entre nous, plusieurs vont s'y identifier à coup sûr, disons à quelques détails près ;)
    Bonne continuation pour la suite.
     

Partager cette page