Sporting Gijon 0-1 FC Barcelone : La Pep Team garde le cap

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 2 Février 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Au terme d’un match animé mais peu abouti, les Catalans ont obtenu à Gijon leur 16ème victoire de la saison en Liga. Toujours invaincus, ils conservent leur avance de 5 points sur le Real Madrid, vainqueur à La Corogne.

    Les faits et le jeu


    Au coup d’envoi du match entre Barcelone et Gijon, il n’y avait pas beaucoup de points communs à rechercher entre les deux équipes, hormis peut-être, sur le plan statistique, celui du nombre de buts encaissés à domicile : 6 pour chacune des deux formations. Autant dire que ce déplacement, sur le papier, ne prêtait pas vraiment aux comparaisons avec la saison passée, où la Pep team avait obtenu sa première victoire en Liga en passant justement 6 buts à la défense de Gijon, un club alors fraichement promu en première division. Après une année parmi l’élite, la formation entrainée par Manuel Preciado a pris du cuir, et connait cette saison un parcours honorable dans le ventre mou du championnat.


    [​IMG]

    De fait, pour ce premier match de la phase retour de la Liga, Guardiola profitait du calendrier dégagé par l’élimination en Copa pour reconduire son onze type, avec cependant deux changements. Le premier avait lieu en défense, avec l’absence d’Alves légèrement blessé, remplacé à son poste par Puyol, Marquez épaulant Piqué dans l’axe, tandis que le second concernait l’attaque avec Pedro préféré à Thierry Henry.


    Le début de match était sans surprise à l’avantage du Barça, mais celui-ci, jouant très haut était tout proche de se faire surprendre dès la 6ème minute sur un contre que Marquez avec métier (voire un peu plus) annihilait dans la surface en protégeant le ballon jusqu’à Victor Valdes (6’). Une première alerte dans un premier quart d’heure finalement assez équilibré. Certes le Barça monopolisait le ballon face à une équipe de Gijon bien regroupée, mais les nombreuses relances manquées de la défense catalane et autres ballon perdus des milieux permettaient aux Asturiens de montrer le bout de leur nez en attaque.


    Cependant, c’est bien le Barça qui se procurait la première vraie occasion franche du match par l’intermédiaire d’Iniesta (toujours bloqué à zéro but cette saison) bien lancé par Xavi dans la surface à la suite d’un festival de Messi auteur d’un délicieux petit pont aux trente mètres. (12’). Chaud sur la cage de Pablo, d’autant plus que sur le corner, le ballon revenait dans les pieds d’Iniesta qui adressait un centre vers Ibrahimovic dont la tête heurtait le poteau avant de revenir sur Pedro qui expédiait le ballon dans le but. Pas le temps cependant de célébrer puisque l’arbitre assistant levait à juste titre son drapeau pour un double hors-jeu à la fois de Ibra et de Pedro (13’).


    Revigoré le Barça appuyait alors sur l’accélérateur et reprenait franchement le match à son compte. Mais la finition que ce soit dans la précision des centres en retrait ou celle des frappes laissait à désirer (Messi 15’, Pedro 22’, Ibra 26’). De son côté Gijon se contentait des miettes, à savoir quelques contres plutôt bien orchestrés (tête de Bilic sur Valdes à la 27’).


    La demi-heure de jeu arrivait quand Messi décida de jouer très rapidement un coup-franc anodin dans sa propre moitié de terrain. Désorganisée et peu attentive, la défense de Gijon ne put dès lors que constater les dégâts produits par la passe millimétrée d’Iniesta pour Pedro, lequel parti à la limite s’en allait ouvrir le score (1-0, 30’).




    On reproche parfois au Barça de trop prendre son temps pour construire ses attaques. Pas sur ce coup là en tout cas ! Libéré par cette ouverture du score, toujours importante dans ce genre de match assez fermé, le Barça repartait à l’attaque en multipliant les vagues offensives et les récupérations hautes de seconds ballons. Mais à nouveau, la finition était imprécise (notamment Messi 32’), si bien que l’on en restait là à la mi-temps.


    La seconde mi-temps reprit de façon plus tranquille, le Barça attendant ainsi la 52ème minute pour tenter sa chance via Iniesta. Moins étouffant, Barcelone n’en demeurait pas moins maitre des débats, laissant à Gijon l’occasion de tenter d’égaliser uniquement ou presque sur coup de pied arrêté (beau coup franc capté par Valdes à la 60’). Jouant davantage par a-coup, le Barça se montrait dangereux essentiellement sur des centres en retrait (Messi 65’, Pedro 73’, et surtout Ibra 75’ avec un sauvetage incroyable d’un défenseur devant Pedro). La fin de match était assez ouverte avec une équipe de Gijon s’exposant davantage. Mais aucun catalan ne parvenait à exploiter les espaces en contre, si bien que les locaux continuèrent à y croire jusqu’au bout. Deux coups francs bien placés dans le temps additionnels eurent ainsi le luxe de faire frissonner Guardiola sur son banc de touche. Mais seulement frissonner.

    1-0 score final. L'essentiel a été assuré.




    Les joueurs :


    Valdes : 7
    Des prises de balle très autoritaires. Vigilant et rassurant.



    Puyol : 5,5
    Il a beaucoup proposé dans son couloir, mais a peu été servi, et quand cela a été le cas ce fut sans grande conséquence. Défensivement pas totalement irréprochable.


    Marquez : 5,5
    Il s’est fait très peur d’entrée de jeu avant de se régler par la suite. Une relance inconstante.


    Piqué : 6
    Un peu mieux que Marquez avec trois très bonnes interventions en première mi-temps. Plus discret dans l'engagement en seconde mi-temps.


    Abidal : 7
    Sa vitesse a encore fait merveille en défense. Avec ce type là, jouer avec 50 mètres de vide dans le dos de la défense devient tout de suite moins risqué.


    Busquets : 6
    Un match très correct du Canterano. Sobre pour une fois.


    Xavi : 6,5
    Aux mannettes, surtout en seconde mi-temps, avec plusieurs très beaux décalages et toujours sa science de la conservation de balle.


    Iniesta : 6,5
    Une prestation très intéressante en première mi-temps avec beaucoup de percussion. Moins en vue après le repos.


    Messi : 6,5
    Lui aussi a surtout brillé en première mi-temps par ses accélérations avant de se faire plus discret au retour des vestiaires. L’action du but part de lui.


    Ibrahimovic : 3,5
    Un match catastrophique. Il a tout mais alors tout raté. Trop souvent hors-jeu, il a montré une maladresse et une nonchalance particulièrement exaspérante.


    Pedro : 7,5
    Un but plein de sang-froid et une prestation convaincante dans l’ensemble. Le plus dangereux.
    Remplacé par Bojan en toute fin de match.




    Fiche technique :


    Sporting Gijon : Juan Pablo, Lora, Gregory, Botía, Canella, Rivera, Portilla (Matabuena m 70), Luis Morán, De las Cuevas (Barral m 52), Carmelo (Diego Castro m 57), Bilic.


    FC Barcelone : Valdés, Pujol, Piqué, Márquez, Abidal, Xavi, Busquets, Iniesta, Messi, Ibrahimovic, Pedro (Bojan m 90)


    Buts : 0-1, m.30: Pedro.


    Arbitre : Paradas Romero.
    Avertissements : Carmelo (m 10), Lora (m 48), Pedro (m 58), Portilla (m 61), Botía (m 71), Barral (m 75), Messi (m 80), Rivera (m 84), Pujol (m 90).


    El Molinón : 24.500 spectateurs.


    source
     

Partager cette page