Statistiques/Maroc : 41% de notre budget va à la « bouffe » !!

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 10 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]

    La Journée africaine de la statistique a permis au Haut Commissariat au Plan de faire le point de la situation au Maroc. Particularités marocaines…

    Au centre de la journée d'étude organisée par le Haut Commissariat au Plan (HCP), à l'occasion de la « journée africaine de la statistique », il y avait la hausse des prix des denrées alimentaires. Un sujet qui intéresse tous les Marocains par les temps qui courent.


    Le thème de la journée était en effet : « les défis de la hausse des prix des denrées alimentaires et du développement agricole : rôle des statistiques ».
    Le HCP a commencé par rassurer sur l'impact de la crise financière internationale sur le Maroc. Impact qui, selon ce qu’il ressort des statistiques qu’il a établies, reste « relativement limité ».

    Le Haut Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi, s’appuyant sur les données du FMI, a relevé que le taux d'inflation en 2008 est resté en deçà de 4 % au Maroc, alors qu’il était en moyenne de 9,4 % dans les pays émergents et en voie de développement et qu’il a pu atteindre  15,8 % en Jordanie, par exemple.

    Lahlimi est formel : « les enquêtes sur les prix, réalisées par le HCP, ont permis un suivi régulier de l'impact de la crise sur les prix à la consommation de 385 produits et 768 variétés consommés par les ménages marocains ». Et « l'Indice du coût de Vie (ICV) des produits alimentaires a connu une hausse de 6,8 % en 2008, tirant l'inflation annuelle à un taux de 3,9 % ».

    Ses enquêtes l’ont conduit à tirer des conclusions intéressantes.

    Ainsi, par exemple, « l'alimentation absorbe près de 41% du budget des ménages ». Les céréales, parmi les principaux produits touchés par la flambée des prix, représentent près de 18 % des dépenses alimentaires des ménages.

    Revenant sur les hausses des prix des produits alimentaires, le HCP en a cité de « très significatives », relevées au cours des 11 premiers mois de l’année. Hausse des prix des pâtes alimentaires (+27 %), du couscous (+34,9 %), de l'huile d'arachide (+41,4 %), de la semoule (+41,7 %) et du beurre industriel (+25,4 %).

    L’impact de la crise mondiale s’est par contre fait ressentir au niveau du déficit commercial. Les statistiques du HCP font ressortir que les importations des produits alimentaires ont augmenté de 73 % en 2007 par rapport à 2006 et de 22 % au cours de la période de janvier à novembre 2008 par rapport à la même période de 2007.

    Le HCP qui prévoit plusieurs nouvelles opérations statistiques pour 2009, a annoncé qu’il était en train de finaliser la mise en place d'un nouvel indice des prix à la consommation (IPC) qui sera basé sur un panier de référence élargi tenant compte des dernières données sur la structure de consommation des ménages fournies par l'enquête sur les niveaux de vie de 2007.

    ----------------------------------------------

    A propos de l'Afrique..


    Le Haut Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi, a souligné, en se rapportant aux données de la Banque mondiale, qu’en Afrique, le secteur agricole constitue une source essentielle de croissance économique et de revenus. En Afrique subsaharienne où le poids de la population rurale représente quelque 65 %, l'agriculture contribue à hauteur de 17 % au PIB et les exportations des produits alimentaires représentent 15 % des exportations totales.

    Cependant, a-t-il relevé, sur la base des mêmes sources, l'agriculture en Afrique reste caractérisée par sa faible productivité, dans la mesure où la valeur ajoutée par travailleur, dans ce secteur, représente moins d'un dixième de celle d'un pays émergent, comme le Brésil.




    Source : lereporter.ma
     

Partager cette page